Essai Renault Koleos 2017 dCi 175 X-Tronic, il écrase son prédécesseur

La gamme de SUV du constructeur français s’agrandit avec la réintégration du Koleos, est-ce un retour gagnant ? Essai Renault Koleos 2017.

essai Renault Koleos 2017

essai Renault Koleos 2017

Bien plus séduisant qu’auparavant, le nouveau Renault Koleos change radicalement son cahier des charges.

Lancé en 2007, le Renault Koleos était un petit 4×4 conçu sur une plateforme Samsung et fabriqué en Corée du sud. Malheureusement, en France le succès n’a pas été au rendez-vous, pour deux raisons, le look et l’agrément de conduite. Dix ans après cet échec commercial, il revient sur le devant de la scène mais avec de nouvelles ambitions. Venant coiffer la gamme des SUV composée du Captur et du Kadjar, le nouveau Koleos renforce ainsi l’offre du constructeur. S’il ne change pas de nom, sa carrure n’est plus du tout de la même échelle. Plus long de 15 cm, il mesure dorénavant 4,67 mètres de long et 2,01 mètres de large. Une évolution en accord avec le style, plus imposant et moins passe partout. Facilement identifiable, il reprend l’identité visuelle propre à tous les derniers modèles du losange avec la forme et la signature lumineuse des feux avant et arrière, on pourrait même le qualifier de Talisman Estate rehaussé. À l’instar du Kadjar qui repose sur la plateforme du Nissan Qashqai, le Koleos, essai Renault Koleos 2017lui, est basé sur le X-Trail. Un seul détail esthétique nous le rappelle, les boutons des poignées de portes, qui permettent l’accès et le verrouillage mains libres et c’est tout. Dès le second niveau de finition Zen, la carrosserie reçoit des barres de toit, un sabot de protection avant et une double sortie d’échappement factice à l’arrière. Le troisième niveau Intens ajoute les phares full LED, quant à notre modèle et sa finition haute Initiale Paris il se distingue par ses badges sur les ailes, ses jantes spécifiques de 19 pouces et ses vitres arrière surteintées. Bien plus sérieux et plus dynamique, doté d’une forte présence sur la route, le Renault Koleos 2017 est globalement très réussi.

essai Renault Koleos 2017

Spacieux et bien présenté, l’habitacle du Koleos reste fidèle à la marque, dommage que certains équipements habituels manquent à l’appel.

La présentation intérieure nous rappelle le Kadjar avec les poignées de maintien sur la console centrale ou les décors présents sur la planche de bord et les contre-portes. L’instrumentation est semblable aux dernières productions du losange avec toujours le même tableau de bord et la tablette de 8,7 pouces en format portrait. Très bien présentée, la planche de bord semble plutôt bien assemblée et la finition, sans être exceptionnelle, parait correcte avec un revêtement moussé sur la partie supérieure. Le niveau Initiale Paris reçoit une sellerie spécifique en Cuir Nappa Gris Camaieu et des appuis-tête avant « relax ». Si l’on peut faire un reproche c’est le manque de personnalisation, notamment sur l’ambiance intérieure exclusivement noire. En revanche la filiation avec le cousin nippon ne se remarque pas et ça c’est un bon point, nous avons vraiment l’impression d’être installés à bord d’une Renault. Deux détails souvent présents dans les véhicules japonais sont communs, le premier sans importance, la commande d’ouverture de essai Renault Koleos 2017la trappe à carburant, l’autre, un peu plus embêtant, la commande de lève-vitres électrique, automatique côté conducteur mais non impulsionnelle côté passager. Sans être donc dépaysés, nous retrouvons la même ergonomie bien étudiée et le système multimédia R-Link 2 qui n’est plus à présenté. Malgré quelques lenteurs, ce dernier s’avère pratique, une fois configuré à notre goût. Après avoir fait le tour des différentes fonctions, on s’étonne sur l’absence de certains équipements pourtant présents habituellement chez Renault. Ainsi, point de réglage de mode de conduite MultiSens, seulement un mode éco, et point de régulateur de vitesse adaptatif. Aussi nous nous retrouvons avec une seule caméra de recul alors que le système AVM 360° de Nissan aurait été le bienvenu. Dommage que l’union Koleos/X-Trail n’est pas mieux fonctionnée côté équipements, le coût de production en est surement la raison.
Installés très confortablement à l’avant, on apprécie les multiples rangements mis à notre disposition. La position de conduite est bonne grâce à l’amplitude des réglages du volant et du siège, ce dernier pouvant être ventilé ou chauffé. A l’arrière la place disponible n’est pas non plus comptée, avec de l’espace aux jambes et à la tête, de quoi recevoir sans problème deux adultes, la place du milieu étant plus étroite. Rangements et connectivité sont à l’appel avec des porte-gobelets dans l’accoudoir, des bacs de portes, des filets au dos des sièges, deux prises USB et une prise 12 Volts, bien vu ! Néanmoins si votre famille est nombreuse, il faudra passer votre chemin, Renault n’ayant pas fait essai Renault Koleos 2017le choix de proposer une configuration sept places dans son SUV, comme le fait pourtant le X-Trail. Le Koleos ne doit certainement pas faire de l’ombre à l’Espace et au Grand Scénic. Une fois le hayon motorisé ouvert (de série sur notre finition), on découvre un vaste coffre qui libère un volume de chargement de 565 dm3 dont 107 dm3 sous le plancher. À l’inverse des deux modèles cités ci-dessus, la banquette arrière n’est pas coulissante et ne se rabat pas à l’aide de commandes électriques, deux poignées situées sur les côtés du coffre permettent d’effectuer la manœuvre en toute simplicité et d’obtenir un plancher plat. La contenance passe alors à 942 dm3.

essai Renault Koleos 2017

Porté plus sur le confort que le dynamisme, le Koleos est agréable à conduire. La boîte X-Tronic gâche un peu la fête.

Pour le moment, seuls deux moteurs Diesel sont proposés à l’achat avec quatre combinaisons, les réfractaires au gazole devront donc faire demi-tour. Le Koleos peut être animé par un quatre cylindres 1,6l dCi 130 associé à une boîte manuelle à six rapports ou bien un quatre cylindres 2,0l dCi 175 avec deux types de boîtes et de transmissions. En deux roues motrices ce bloc est disponible seulement avec une boîte à variation continue X-Tronic, tandis qu’en 4×4, la boîte mécanique est aussi de la partie. Pour notre essai nous avions sous le capot le bloc dCi 170 en deux roues motrices avec la boîte X-Tronic qui développe 170 ch à 3.750 tr/mn et un couple de 380 Nm à 2.000 tr/mn. Sans être extrêmement vigoureuse, cette mécanique se montre assez polyvalente, offrant de bonnes relances et un couple généreux. La boîte à variation continue X-Tronic d’origine Nissan empiète un peu sur l’agrément de conduite, si l’on reconnait que cette transmission à bien évoluée dans le bon sens, quel dommage de ne pas pouvoir disposer de la boîte EDC. En ville elle se montre agréable mais sur route l’effet mobylette en phase d’accélération ajoute des décibels dans l’habitacle bien que l’insonorisation soit de bon niveau à la base.
essai Renault Koleos 2017Quel que soit le terrain pratiqué et malgré nos jantes de 19 pouces le Koleos brille par son excellent niveau de confort, une souplesse qui prend le dessus sur le comportement dynamique du SUV, qui engendre un peu de roulis et des mouvements de caisse en courbe. Rassurez-vous, il n’en est pas moins sécurisant avec un ESP très réactif. Enfin, les consommations relevées durant notre essai sont moyennes, en accord avec la puissance et le gabarit bien que certains concurrents font mieux. Sur voie rapide la moyenne oscillait entre 6 et 6,5 l/100 km, sur autoroute un peu moins de 7 l/100 km et 10 l/100 km en ville.

essai Renault Koleos 2017

A l’achat, le nouveau SUV haut de gamme français est compris entre 29.900€ et 43.400€.

Le nouveau Renault Koleos débute ses tarifs à partir de 29.900€ avec le moteur dCi 130. Le deuxième bloc Diesel dCi 175 est disponible à partir du second niveau de finition Zen contre 35.900€. Notre modèle Initiale Paris dCi 175 X-Tronic est vendu à partir de 41.400€ en deux roues motrices et 43.400€ avec la transmission intégrale. Il écope malheureusement d’un malus de 953€ en deux roues motrices (boîte manuelle 473€) et de 2.153€ en transmission intégrale. Cette dernière offre trois modes de conduite, deux roues motrices, automatique et Lock, de quoi s’aventurer hors des sentiers battus avec en prime une garde au sol de 21 cm. Parmi les équipements proposés, on retrouve le park assist, la lecture des panneaux, le freinage d’urgence, l’alerte de franchissement de ligne, les feux de route automatiques, un système audio Bose ou encore le toit ouvrant panoramique.

Conclusion

Ce nouveau SUV haut de gamme n’a plus rien du précédent Koleos, c’est même étonnant que Renault ait conservé ce patronyme. Sans bouleverser la catégorie, il apparaît comme un SUV familial spacieux, agréable à vivre et à conduire. Si beaucoup d’efforts ont été réalisés afin de bien distinguer le X-Trail du Koleos, certains éléments comme la boîte X-Tronic persistent.

Nos photos : essai Renault Koleos 2017 dCi 175 X-Tronic Initiale Paris – Blanc Perle métallisée

 


Autres articles

2 Commentaires

  1. Collab dit :

    Je l’ai essayé et j’ai adoré ! Un sacré SUV !! Bravo Renault !!!

  2. Koleos dit :

    C’est un vrai bateau, roulis et tangage à chaque virage !
    Et sur l’autoroute un veau ! Quant à la consommation je suis plus proche des 8-9l au 100 et pour je ne fais pas que du centre-ville…bref dès que possible je le change…

Laisser un commentaire