Essai Renault Captur dCi 90 : de l’audace !

Il a fier allure ce Renault Captur ! Mais est-il agréable au quotidien ? Réponse dans notre essai.

 

Renault Captur - Essai sur Vivre Auto

Vous le croisez régulièrement sur les routes, le nouveau Renault Captur démarre très fort sa carrière, le marché des crossover étant très porteur par les temps qui courent. Assemblé en Espagne, il prend la place de la Modus sur les chaînes de production dont la carrière se termine.  Basé sur la même plateforme que la Clio, il mesure quelques centimètres de plus en longueur et atteint 4,12 mètres. On remarque tout de suite son look baroudeur avec sa garde au sol surélevée et ses grands passages de roues entourés de protection. Mais précisons tout de suite qu’il s’agit d’une version deux roues motrices, et il n’existera pas de version 4×4. Neuf teintes de carrosserie sont proposées, mais aussi dix-huit combinaisons possibles si vous optez pour une couleur bi-ton. Notre modèle d’essai disposait de la teinte bleu Pacifique associé au toit Ivoire. Autre personnalisation, les jantes et divers décors qui vous seront facturés entre 100 et 300€.

Renault Captur Intérieur - Essai sur Vivre AutoA bord, la planche de bord n’est pas identique à celle de la Clio, à l’inverse du 2008 et de la 208. On trouve ainsi un intérieur qui vise la personnalisation avec six teintes au choix. La console centrale, les aérateurs, les hauts parleurs et le dessus de la boîte à gants reçoivent des inserts en plastique bleu ou orange. Petit plus, qui s’avère utile, les housses des sièges peuvent s’enlever et ainsi être lavées en machine ! Si vous optez pour le « Pack Thème » facturé 350€, des motifs habilleront les sièges et le volant à votre goût. Les espaces de rangement sont nombreux, la boîte à gant se présente sous la forme d’un grand bac d’un volume de 11 litres. Globalement, l’intérieur est plutôt original et en accord avec l’extérieur, mais les matériaux employés ne sont pas spécialement de bonne facture avec des plastiques durs. Le dessin de la planche de bord reste agréable et nous fait oublier ce détail.

Renault Captur - Essai sur Vivre Auto Et l’habitabilité ? Avec une position de conduite haute, comme dans un Scénic, on obtient une meilleure visibilité, une impression de sécurité et un accès à bord facile. Dommage que l’accoudoir central soit facturé 150€… Les passagers arrière profitent d’un espace aux jambes digne d’une berline  grâce à une banquette coulissante sur 16 cm. Le volume du coffre est généreux avec 377 litres de chargement possible pouvant s’étendre à 455 litres selon l’avancement de la banquette. Une fois repliée (pas de plancher plat), on obtient un volume total de 1 235 litres. Les assises sont en revanche fixes. Enfin, sous le plancher se trouve un espace supplémentaire. C’est donc une bonne note face à la concurrence puisque le Peugeot 2008 (350 litres) et l’Opel Mokka (362 litres) sont en retrait.

Renault Captur - Essai sur Vivre Auto

Sous le capot, se loge au choix trois moteurs, deux essences TCe 90 (uniquement sur la finition Life) et  TCe 120. En Diesel, seul le dCi 90 est proposé en boîte manuelle cinq rapports ou avec la boîte automatique à double embrayage EDC. Notre essai s’est porté sur ce dernier qui représente le plus gros des ventes. Plutôt discret au son, il fait avancer le Captur sans difficulté en se montrant coupleux à bas régime et dynamique ensuite. Mais il marque aussi un point pour la consommation, lors de notre essai notre moyenne s’affichait aux alentours de 6,5 l/100 km. Le système Stop&Start s’est montré discret et rapide. Sur la route, le crossover offre un bon comportement routier, lui aussi dynamique. Le châssis de la Clio 4 n’y est pas pour rien même avec 100 kg de plus sur la balance. Le confort est maîtrisé, sauf en ville avec la monte pneumatique en 17 pouces où les défauts de la route se font ressentir. Malgré sa garde au sol surélevée, on ne peut pas s’aventurer sur des chemins difficiles d’accès en deux roues motrices. Il n’existera pas de version 4 roues motrices mais plus tard, le système Extended Grip présent sur le Scénic X-Mod devrait arriver.

Le Captur inaugure avec la ZOE les nouvelles appellations des finitions du losange avec quatre niveaux : Life, Zen, Intens et Business. La liste d’équipements est assez complète : carte mains-libres,  caméra de recul, tablette tactile R-Link… Affiché à partir de 15 900€ (21 700€ pour notre modèle en finition haute Intens), il propose des tarifs très compétitifs au vu des équipements et se positionne un peu en dessous d’un Nissan Juke ou d’un Peugeot 2008. Le surcoût par rapport à la Clio est d’environ seulement 800€.

Conclusion

Avec son Captur, Renault propose un crossover dans l’air du temps, ses points forts : son style, sa personnalisation et son dynamisme. Un véhicule plaisir très agréable au quotidien !  Il n’est nul doute qu’il réalisera une belle carrière. Nous ne manquerons pas de reprendre le volant du Captur lorsqu’il sera doté du dCi 110 et du système Extended Grip !

 


Autres articles

Laisser un commentaire