Essai Renault Megane 4 Estate dCi 110 EDC

C’est la tradition, la compacte au losange se décline en break. Quels sont les avantages de choisir cette carrosserie ? Essai Renault Megane 4 Estate.

essai Renault Megane 4 Estate

essai Renault Megane 4 Estate

Plus grande mais plus basse qu’autrefois, la Megane 4 Estate mise avant tout sur son style, c’est plutôt réussi.

Séduits par la nouvelle Mégane, mais besoin de plus d’espace ? La variante Estate est là pour répondre à la demande. Commercialisé quelques mois après la berline, le break au losange s’attaque aux Peugeot 308 SW, Volkswagen Golf SW ou autre…
Plus long de 27 cm que la berline (4,63 m), il est aussi plus grand que son prédécesseur à l’exception de la hauteur qui perd presque 6 cm. Cet attribut qui tend à renforcer la présence du break sur la route va de paire avec le style extérieur qui n’a pas été mis de côté lors du développement. En effet si la partie avant n’évolue pas, on reconnait que les designers se sont particulièrement appliqués pour réaliser la poupe et le profil. La vitre arrière semble se prolonger sur les côtés grâce à l’intégration de panneaux en noir brillant qui essai Renault Megane 4 Estaterelient les vitres latérales par un jonc chromé. Les feux arrière éclairés en permanence rappellent ceux de la Talisman Estate. Dès le deuxième niveau de finition Zen, les barres de toit sont en aluminium, notre version Intens se distingue par sa canule d’échappement chromée, ses feux avant Full LED et ses jantes alliage de 17 pouces. Pour accentuer le dynamisme général, le constructeur propose deux pack GT-Line qui apportent plusieurs éléments (boucliers spécifiques, décors noir, sellerie sport…) facturés 1.000 et 1.500€.
Au final la recette a bien fonctionné, la Megane 4 Estate est plutôt séduisante avec ses lignes équilibrées, mais est-ce au détriment de l’habitabilité ?

essai Renault Megane 4 Estate

L’habitacle est repris de la berline mais les passagers arrière profitent d’un meilleur traitement.

A bord, la présentation est identique à la berline, pas de surprise, on fait face à une planche de bord à la fois moderne et sobre, globalement bien finie. L’ergonomie est bonne et la tablette R-Link 2, offerte en série dès le troisième niveau de finition, est assez intuitive. Le volant est agréable à prendre en mains et la position de conduite idéale se trouve facilement. Dans le détail, nous aurions aimé un meilleur traitement des éléments inférieurs qui encadrent la console centrale, peu agréable pour le genoux. Quant à la commande du régulateur/limiteur de vitesse, elle est comme d’habitude déportée. En dehors de ces détails, la Megane Estate est agréable à vivre au quotidien. L’espace offert à l’arrière progresse légèrement avec l’empattement plus long de 4 cm, les dossiers sont plus confortables car plus inclinés (27° au lieu de 25°), la garde au toit reste inchangée. Deux adultes peuvent ainsi voyager à l’arrière, la place du milieu est étroite et ne dispose pas d’accoudoir. Les rangements ne manquent pas à bord, bacs de porte, espace sous accoudoir, porte-gobelets, poches aumônières… mais intéressons-nous à la fonction principale d’un break.

essai Renault Megane 4 Estate

Le coffre n’est pas le plus volumineux de la catégorie, il nous a cependant séduit par ses aspects pratiques.

Plus généreux de 146 litres, le coffre, facilement accessible en raison du seuil de chargement bas et de sa grande largeur, offre une contenance de 580 litres dont 55 litres sous tablette. A titre de comparaison, l’ancienne Laguna Estate de la catégorie supérieure n’offrait que 508 litres. Mais ce chiffre reste tout de même inférieur à la concurrence actuelle, la Megane Estate se rattrape avec une modularité bien étudiée. Le cache-bagages peut se dissimuler sous le plancher et la banquette 2/3-1/3 se rabat facilement à l’aide de deux poignées situées sur les extrémités du coffre. Le volume passe ainsi à 1.504 litres et l’on obtient une surface presque plane. Enfin, on note deux astuces pratiques, la possibilité de compartimenter l’espace à l’aide des morceaux du plancher, finis donc les sacs qui se renversent, et l’accueil d’objets longs (2,70 m) grâce au siège avant passager repliable.

essai Renault Megane 4 Estate

Le bloc dCi 110 est suffisant pour déplacer ce break à condition de ne pas être trop chargés les consommations sont intéressantes.

Pour notre essai nous avons opté pour la version dCi 110 accouplée à la boîte à double embrayage EDC à 6 rapports, une combinaison qui devrait représenter une bonne partie des ventes. Développant 110 ch à et un couple de 250 Nm dès 1.750 tr/mn, ce bloc se montre suffisamment performant pour déplacer les 1.317 kg du break. On apprécie son couple intervenant assez tôt ainsi que l’insonorisation générale, nos différents parcours nous ont également permis de juger la sobriété avec à la clef des moyennes intéressantes. En zone péri-urbaine nous avons réalisé 4 l/100 km et moins de 6 l/100 km dans les autres situations. La boîte EDC facturée 1.500€ apporte un agrément supplémentaire pour rouler paisiblement, quoique un peu hésitante parfois pour changer de rapport. Le sélecteur de mode de conduite Multi-Sense interagissant sur la direction, sur la réponse de la pédale d’accélérateur et sur les passages de rapports n’apporte pas grand chose à cette version, le mode Sport allonge simplement les rapports pour le soin de nos oreilles.
essai Renault Megane 4 EstateEconomique à l’usage, cette association s’adresse principalement aux gros rouleurs, qui pourront ainsi effectuer des trajets en tout confort. Mais attention, soute pleine ou avec plusieurs passagers, le dCi 110 se sentira un peu à la peine, notamment sur les voies d’insertion ou pour doubler, le dCi 130 est alors un choix plus judicieux si la majorité de vos trajets ne se déroulent pas à vide. Côté châssis, notre Megane Estate s’en sort plutôt bien avec un toucher de route assez sécurisant. Pour autant ce n’est pas la plus dynamique du segment avec ses pneumatiques à faible résistance et sa direction qui témoigne d’une grande assistance. Pour se faire plaisir sur route sinueuse, la finition GT et son ingénieux système de quatre roues directrices sauve la mise !

essai Renault Megane 4 EstateFacturé 900€ de plus que la berline, le break est disponible à l’achat avec l’ensemble des motorisations soit à partir de 19.900€ (TCe 100). Avec le dCi 110, les tarifs débutent à 24.300€, aucun malus n’est demandé avec 100 g/km de rejet de CO². Avec la boîte EDC (98 g/km), disponible dès le second niveau, il faut débourser 27.800€. Les équipements proposés, repris de la berline, sont assez nombreux et la dotation assez généreuse dès cette seconde finition Zen : climatisation auto. bi-zone, capteur de pluie et de luminosité, radars de stationnement arrière, carte mains libres, alerte de franchissement de ligne, reconnaissance des panneaux, feux de route automatiques… Notre version Intens (30.000€) offre en plus une caméra de recul, le système R-Link 2 avec navigation, les feux avant Full LED, le freinage d’urgence, le frein à main électrique… Quelques options peuvent s’ajouter comme l’affichage tête haute (400€), le Park assist (500€), le régulateur de vitesse adaptatif (300€), ou un système Hifi Bose (600€).

Conclusion

Avec ses aspects pratiques, son agrément de conduite et ses équipements modernes, la nouvelle Renault Megane 4 Estate remplit parfaitement sa fonction, les familles et les professionnels seront ravis d’autant plus que cette nouvelle génération soigne particulièrement son style.

Nos photos : essai Renault Megane 4 Estate dCi 110 EDC Intens – Gris Platine

 


Autres articles

1 commentaire

  1. Pascal dit :

    Elle est juste superbe ! Bravo Renault

Laisser un commentaire