Essai Renault Mégane 4 GT TCe 205, mise en bouche avant la R.S.

Le constructeur français mise gros pour sa nouvelle berline compacte et propose déjà une version sportive. Essai Renault Mégane 4 GT.

Essai Renault Mégane 4 GT

Essai Renault Megane 4 GTLes nouveautés chez Renault s’enchaînent et c’est au tour de la Mégane, un modèle phare, de faire peau neuve. Depuis la commercialisation de la première génération en 1995, il s’est écoulé 6,6 millions d’exemplaires. Autant dire que le constructeur français n’avait pas le droit à l’erreur pour la conception de la quatrième génération. Tout de suite découvrons la. Nous avons été particulièrement séduits par le design des dernières créations de la marque au losange avec le nouvel Espace ainsi que la Talisman. La Mégane 4 s’inscrit dans une suite logique puisqu’elle reprend de nombreux éléments de style présents sur ces deux modèles, à commencer par sa signature lumineuse en forme de C. Un élément de style qui nous paraissait grossier sur les photos mais qui au final s’inscrit parfaitement sur cette face avant au tempérament plutôt dynamique. Ces blocs optiques relient le grand logo par une barrette, ici en noir brillant. Le losange dissimule la caméra contrôlant les distances de sécurité, bien vu ! Le profil est caractérisé par une ceinture de caisse haute et des voies élargies. Comme sur la berline, les feux arrière à LED allumés en permanence se prolongent jusqu’au centre du hayon. Si l’on compare cette Essai Renault Megane 4 GTgénération à la précédente, les dimensions évoluent sensiblement. Plus longue de 6,4 cm et plus basse de 2,5 cm elle dispose d’un porte-à-faux arrière plus court au profit d’un empattement plus long de 2,8 cm.

Disponible dès le lancement, la déclinaison haut de gamme GT en impose encore plus. Les boucliers sont spécifiques, la grille de calandre est en nid d’abeille et de magnifiques jantes de 18 pouces Magny-Cours reposent sur des pneumatiques Continental ContiSportContact. Elle se distingue à l’arrière par son inscription Renault Sport GT ou encore une double sortie d’échappement dont une est factice. Huit teintes de carrosserie sont proposées, parmi lesquelles, on trouve le Bleu Iron présent sur notre modèle. Si aucune version « Coupé » n’est prévue, cette Mégane cinq portes affiche pour autant un look très réussi.

Essai Renault Megane 4 GTSéduits par l’extérieur, nous en avons été de même en s’installant à bord. Sobre, la présentation est axée aussi sur la sportivité avec comme code couleur le bleu, présent sur les contre-portes, au dessus de la boîte à gants, sur le volant ou sous forme de surpiqûres. De beaux sièges semi-baquets en Alcantara viennent compléter le tableau, confortables ils offrent un bon maintien latéral. La position de conduite est très facile à trouver et l’ensemble des commandes est à portée de main, à l’exception de la commande du régulateur/limiteur de vitesse, disposée en deux endroits différents. Un élément ancien persiste toujours, il s’agit du comodo sous le volant gérant la partie audio, son utilisation s’avère pour autant toujours appréciable. Concernant la qualité perçue, elle fait un bon en avant avec des matériaux de bonne facture et des assemblages sérieux. Au centre de la planche de bord, la Mégane hérite logiquement du grand écran tactile de 8,7 pouces doté du système multimédia R-Link 2. Si vous suivez nos essais vous vous rappellerez que notre avis est plutôt positif le concernant. Très fonctionnel et simple Essai Renault Megane 4 GTd’utilisation, il regroupe l’essentiel des informations, et des réglages du véhicule. Comme sur les derniers modèles, il est accouplé au sélecteur de mode de conduite Multi Sens qui en plus d’interagir sur plusieurs éléments mécaniques, agrémente cet habitable d’une ambiance lumineuse ou encore il peut activer les sièges massants. Oui, cette compacte est particulièrement bien équipée ! Elle dispose en effet de tout l’attirail qui se fait actuellement, en terme de confort ou de sécurité. Facturé seulement 400€, un affichage tête haute renforce la sécurité en indiquant dans le champs de vision du conducteur la vitesse, les panneaux de signalisation mais aussi les informations concernant la navigation. S’ajoute une caméra de recul, la carte mains libres, un freinage d’urgence, un régulateur adaptatif, un park assist… A l’arrière les passagers disposent d’un espace un peu plus généreux que précédemment, quant au coffre, il offre 434 litres de chargement.

Essai Renault Megane 4 GTPour animer notre Mégane GT, les ingénieurs ont greffé sous le capot le bloc 1,6l turbo déjà présent sur la Clio R.S. ainsi que sur l’Espace et la Talisman. Ici, il est associé à une boîte à double embrayage EDC à sept rapports. Cet été sera proposé également le 1,6l Diesel dCi de 165 ch. Avec 205 ch et 280 Nm il permet à la compacte de réaliser le 0 à 100 km/h en 7,1 secondes. En usage normal, on apprécie la douceur de la boîte EDC et le silence de fonctionnement. Mais les labels GT ou Renault Sport nous invitent à hausser le rythme pour voir comment se comporte cette compacte des temps modernes. Pédale de frein appuyée, on tire sur les palettes au volant, le Launch Control s’actionne est c’est parti !  Un bouton R.S. Drive agit comme un mode Sport en offrant une meilleure réponse à l’accélérateur, un durcissement de la direction, une gestion plus adaptée de la boîte et du 4Control. Ce dispositif à quatre roues directrices inédit pour la catégorie, est un vrai plus. En dessous de 60 km/h (80 km/h en mode Sport), les roues arrière braquent dans le sens inverse des roues avant. Ainsi, la Mégane GT enchaîne les courbes avec une excellente agilité et il est alors possible de la pousser au maximum de ses retranchements grâce à l’extrême précision de la direction, un régal ! Tellement, qu’on aimerait disposer de plus d’énergie sous la pédale. Le freinage est très efficace et si vous souhaitez vous même passer les vitesses, il est possible de rétrograder plusieurs rapports d’un coup en restant appuyé sur la palette de gauche, pratique. En revanche, elles ne sont malheureusement pas solidaires au volant. Autre remarque, l’ESP n’est pas déconnectable.

Essai Renault Megane 4 GTCette version est ainsi une belle mise en bouche avant l’arrivée de la R.S., qui promet d’être spectaculaire. Mais elle se place aussi comme une berline compacte polyvalente, utilisable au quotidien. Le confort est préservé sauf sur chaussées dégradées. Néanmoins il faudra prendre en compte le budget essence, avec des consommations comprises entre 8 et 10 l/100 km, soit un peu plus qu’une Peugeot 308 GT THP 205, moins lourde de 77 kg. Avec 1.392 kg sur la balance, cette Mégane 4 GT est aussi lourde que l’ancienne génération en break (Mégane Estate GT 220).

La Renault Mégane 4 est affichée à partir de 18.200€. En GT il faut débourser 31.900€. Le niveau d’équipement offert est très complet puisque les seules options proposées sont l’affichage tête haute (400€), le système HiFi Bose (600€), le Park Assist (350€) et le régulateur de vitesse adaptatif (300€).

Conclusion

Avec sa technologie embarquée et ses aptitudes sur route sinueuse, la nouvelle Megane GT offre beaucoup de plaisir de conduite, tout en étant sage au quotidien. Ce saut de génération est particulièrement marqué, les ingénieurs comme les designers ont effectué du beau travail !

Nos photos Essai Renault Mégane 4 GT TCe 204 – Bleu Iron – Sellerie Alcantara GT

 


Autres articles

Laisser un commentaire