Essai Volvo XC90 D5 AWD Inscription Luxe, savoir-faire scandinave

Le nouveau XC90 lance une nouvelle ère pour le constructeur tout en conservant ses racines nordiques. Essai Volvo XC90 D5 AWD.

Essai Volvo XC90 D5 AWD - Vivre-Auto

Volvo XC90 2015 - essai Vivre-AutoChez Volvo, la gamme des SUV est simple avec deux modèles, le XC60 et le gros XC90. Mais après 12 ans de carrière, ce dernier rend les armes. Le nouveau XC90 est né et il est le premier à introduire le nouveau design mais aussi les ambitions futures du constructeur. 100% inédit, il repose sur la nouvelle plateforme SPA, qui sera réutilisée pour les prochains modèles du constructeur. Plus long de 14 cm et plus large de 3 cm que son prédécesseur, il en reprend la forme générale et quelques caractéristiques comme la disposition des feux arrière ou encore la grille de calandre avant. Cette face avant, nous l’avions déjà découverte sur les derniers concept-cars, très caractéristique avec ses phares à LED associés à une signature lumineuse en forme de T, symbolisant le marteau du dieu scandinave Thor. Mais curieusement, il faudra opter pour l’avant dernier niveau de finition Inscription pour en bénéficier. C’est par ailleurs le niveau le plus demandé avec trois quart des ventes ! Le catalogue Volvo XC90 2015 - essai Vivre-Autopropose pas moins de onze teintes de carrosserie et une dizaine de jantes entre 18 et 22 pouces, mais également une finition R-Design pour un look sportif. Différents kits sont disponibles ajoutant diverses protections de carrosserie voir des marchepieds ou des élargissures d’ailes. Enfin, on salue le travail de camouflage des nombreux équipements de sécurité, on remarque juste une minuscule caméra dissimulée dans le logo. A la fois imposant par son gabarit mais discret par son style, le nouveau XC90 affiche clairement le ton et nul doute en le croisant qu’il s’agisse d’un véhicule premium. Même si le principal actionnaire de Volvo est Chinois, l’ADN de la marque est toujours bien ancré.

Volvo XC90 2015 - essai Vivre-AutoEt ce phénomène, on le retrouve également à bord. Nous sommes toujours admiratif concernant les intérieurs du constructeur suédois, c’est bien sûr le cas avec ce nouveau SUV et son habitacle très luxueux. La présentation change radicalement avec un style très épuré mettant en scène des matériaux nobles d’excellente qualité et très agréable au toucher. A commencer par le traitement de la planche de bord, recouverte de cuir avec des surpiqûres. Des boutons diamantés ou des décors en aluminium maillé du plus bel effet. Pour les adeptes de boiseries, ces incrustations peuvent être en Noyer ou en Bouleau. Comme pour l’extérieur, le client dispose aussi de nombreuses configurations, alliant différents types de sièges cuirs à deux ambiances, clair ou foncé. Pour notre modèle nous avions des sièges en cuir Nappa perforé et ventilé Ambre (840€) particulièrement confortables et disposant de multiples réglages comme les assises extensibles. Derrière le volant, les compte-tours digitaux sont très lisibles et peuvent encadrer la carte de la navigation. Les indications du GPS apparaissent également sur le discret affichage tête haute. En décortiquant l’habitable on aperçoit deux petits détails qui rappellent le patrimoine du constructeur comme le fait le Jeep Renegade. Sur les flancs des sièges avant, un petit drapeau suédois Volvo XC90 2015 - essai Vivre-Autos’échappe. Ou encore les boucles de ceinture siglées « Since 1959 » l’année où Volvo a créé les ceintures de sécurité à trois points. On remarque aussi que les grilles d’aération contiennent une inscription CleanZone. Il s’agit en fait d’un filtre révolutionnaire qui protège l’habitable des mauvaises odeurs extérieures et élimine les micro-particules. La grosse nouveauté de cette habitacle se situe au centre de la planche de bord. A l’instar du Renault Espace et de la Tesla S, Volvo a également pris parti de greffer un grand écran tactile multimédia de 9 pouces. Disponible avec un thème clair ou foncé il permet de réduire considérablement le nombre de boutons à bord, huit au total. Son utilisation s’apparente à une tablette tVolvo XC90 2015 - essai Vivre-Autoactile qui permet de faire défiler trois pages. La première, au centre, est sous forme de page d’accueil, elle regroupe quatre fonctions principales, elle est aussi accessible depuis le bouton principal au bas de l’écran, comme sur les appareils de la pomme. Un mouvement de défilement vers la gauche et la seconde apparaît, présentant tous les systèmes de sécurité et les réglages du véhicule. Puis vient celle de droite qui regroupe les fonctions audio et diverses applications. L’ensemble est relativement intuitif et il ne nous aura pas fallu longtemps pour s’y habituer. Mais est-ce vraiment pratique ? La réponse est globalement oui. On aurait pu craindre par exemple de devoir quitter complètement la route des yeux ou perdre l’affichage du menu en cours en réglant seulement son degré de climatisation, comme c’est le cas sur les tablettes du duo Peugeot-Citroën. Mais la commande de climatisation est bien étudiée avec une fenêtre qui s’ouvre de votre côté. Même principe pour le chauffage du volant ou des sièges qui, au passage, sont également ventilés. Le seul reproche qu’on fera concerne les caméras appropriées aux manœuvres. Bien sûr si vous actionnez la marche arrière, la vue arrière s’enclenchera Volvo XC90 2015 - essai Vivre-Autoautomatiquement mais si vous désirez afficher rapidement une vue de l’avant ou d’une roue, voir actionner le park assist, il faudra en revanche retourner dans le menu approprié (page de gauche), un bouton pour les manœuvres aurait été le bienvenu. Le GPS, qui habituellement est un exemple sur les autres modèles, nous a ici moins convaincus, avec une ergonomie compliquée et quelques bugs de géolocalisation (nous roulions sur la mer…), peut-être avait-il besoin d ‘une mise à jour. Les inconditionnés des traces de doigts devront régulièrement passer un coup de chiffon microfibre où utiliser des gants, l’écran étant compatible. Enfin, l’attraction principale de cette habitacle c’est le système HiFi Bowert & Wilkins de 1.400 Watts ! Une option à 3.400€ mais qui a fait plaisir à nos oreilles. Les 19 haut-parleurs délivrent une qualité audio bluffante, surtout lorsqu’on actionne le mode salle de concert qui retranscrit l’acoustique du Concert Hall de Gothenburg.

Essai Volvo XC90 – Système multimédia

Volvo XC90 2015 - essai Vivre-AutoOn passe maintenant à l’arrière où l’espace offert est très généreux avec des sièges indépendants inclinables et coulissants. Le XC90 est disponible à l’achat en version 7 places. Dans cette configuration, les deux places supplémentaires sont plutôt bien accessibles et confortables. Elles libèrent un espace suffisant, à condition de ne pas dépasser les 1,70 mètre selon le constructeur. En réalité nous avons constaté qu’un adulte d’1,80 mètre y tenait sans problème. Pour le bien-être des occupants, la deuxième et troisième rangée peuvent recevoir une climatisation indépendante (1.050€). En actionnant le hayon motorisé d’un simple passage de pied sous le bouclier arrière, on accède facilement au coffre. Il offre une capacité de chargement de 314 litres en sept places et s’étend à 721 litres (692 l version 7 pl.) voir 1.886 litres (1.868 l) une fois tous les sièges repliés en formant un plancher totalement plat. Ces volumes sont les plus généreux de la catégorie. Si le SUV dispose de la suspension pneumatique, il est possible d’abaisser le seuil de chargement de 5 cm via une commande. Mais aussi d’activer la fonction « accès au véhicule facilité » qui réduit la garde au sol de 4 cm lorsque vous coupez le contact. A bord, les rangements sont nombreux, deux espaces dans la console centrale, des bacs de portes, des poches aumônières et une boîte à gants réfrigérée qui s’ouvre via une commande électrique.

Volvo XC90 2015 - essai Vivre-AutoSous son capot, le XC90 n’accueille que des quatre cylindres de 2.0l. Comme nous vous en avions parlé lors de nos précédents essais, le constructeur abandonne les blocs cinq cylindres pour des moteurs plus efficients et tout aussi puissants. Ainsi, le catalogue propose deux blocs diesel, le D4 de 190 ch et le D5 de 225 ch. En essence, l’offre comprend le T6 de 320 ch et la version hybride rechargeable T8 Twin Engine que nous ne manquerons pas d’essayer prochainement. Tous, hormis le D4, sont associés à une transmission intégrale. Pour notre essai nous avons pris la route accompagnés du D5. Sur le papier ce quatre cylindres double turbo développe 225 ch à 4.250 tr/mn et un couple de 470 Nm entre 1.750 et 2.500 tr/mn. Contact enclenché via le jolie bouton carré de la console centrale, le moteur se fait discret Volvo XC90 2015 - essai Vivre-Autoet pas qu’à l’arrêt. Les adeptes des six cylindres seront bien sûr déçus, pour autant le son émanant du moteur à l’accélération n’est pas désagréable. Malgré les deux tonnes du SUV, le D5 est amplement suffisant pour l’animer. Le 0 à 100 km/h ne demande d’ailleurs que 7,8 secondes. La boîte Geartronic à huit rapports est un exemple de douceur et de réactivité lorsque l’on sollicite la pédale de droite. Sur route le XC90 ne demande qu’à avaler les kilomètres dans un confort remarquable mais il se montre aussi très à l’aise en milieu urbain avec un rayon de braquage particulièrement court. Les manœuvres sont facilitées grâce aux différentes caméras haute résolution et au stationnement automatique, qui fonctionne même en bataille. Différents modes de conduite interagissent sur la direction, le moteur, les freins ou la suspension pneumatique si le véhicule en est dotée (2.580€), Eco, Comfort, Off Road, Dynamic ou Individual pour vos propres réglages. Même s’il ne s’agit pas d’un véhicule à connotation dynamique, au vu de son poids, il autorise tout de même des passages rapides sur petites routes avec un roulis maîtrisé et des mouvements de caisse contrôlés. Concernant la consommation nous avons enregistré des moyennes d’environ 8 l/100 km sur des parcours mixtes.

Volvo XC90 2015 - essai Vivre-AutoLe constructeur a clairement annoncé qu’il n’y aurait plus aucun mort ou blessé grave dans une Volvo à l’horizon 2020. Le XC90 tente à prouver cette démarche puisqu’il est le véhicule le plus sûr jamais produit par l’entreprise suédoise. Offert de série, le City Safety détecte les véhicules, cyclistes et piétons en alertant le conducteur puis actionne les freins en cas de nécessité, même de nuit. Il est également capable de détecter les véhicules aux intersections et lors d’une marche arrière. Si malgré toutes ces assistances il survenait un accident, une sortie de route par exemple, le SUV fera en sorte de maintenir les passagers à l’aide des ceintures et des assises à absorption d’énergie afin de réduire les lésions à la colonne vertébrale. Autre fonction, le régulateur de vitesse est doté de la conduite autonome, c’est à dire un maintien dans la file de circulation jusqu’à 50 km/h, nous avons testé ce système plusieurs fois et apprécié son confort, dans les embouteillages par exemple.

Volvo XC90 2015 - essai Vivre-AutoVendu à partir 49.900€, le Volvo XC90 a dans le viseur ses rivaux allemands (Audi Q7, BMW X5, Mecedes GLE, Porsche Cayenne…). Il se démarque avec des tarifs légèrement inférieurs mais s’en rapproche avec une liste d’options très longue. Notre modèle et sa finition la plus haute s’affiche à 75.840€ (85.850€ avec options). Même à ce tarif il faudra ajouter quelques centaines d’euros supplémentaires pour par exemple bénéficier de la sécurité enfant automatique (110€), des vitres arrière surteintées (475€), des sièges avant massant (750€), de la caméra de recul et vison 360° (590€ voir 1.190€), des sièges arrière chauffants (360€), du lecteur CD (110€), ou encore de la prise 12V dans le coffre (50€)… Le D5 ne rejette que 149 g de CO², ce qui est une bonne nouvelle pour le gabarit.

Conclusion

Le Volvo XC90 exprime fièrement ses origines scandinave en exposant avec brio la nouvelle identité visuelle et technologique de Volvo. Confortable, accueillant, sécurisant, on ne peut que faire des éloges à son sujet. Les futurs modèles devraient être prometteurs.

 


Autres articles

  • Essai Volvo XC60 D4 Geartronic (BVA8)Essai Volvo XC60 D4 Geartronic (BVA8) Volvo s'est concentré sur la recherche et le développement de nouveaux moteurs plus économiques. Le premier d'une gamme portant le nom e-Drive est un moteur Diesel de 181 ch. Ce nouveau […]
  • Essai Volvo S60 D4 Geartronic (BVA8)Essai Volvo S60 D4 Geartronic (BVA8) Volvo remet à jour sa gamme de motorisations avec l'arrivée de nouveaux 4 cylindres plus sobres. Essai Volvo S60 D4 BVA8. Un nouveau départ ? Sur le marché des berlines premiums il […]
  • Essai Volvo V40 Cross Country D3Essai Volvo V40 Cross Country D3 Chez Volvo, la gamme débute avec le V40, à mi-chemin entre une berline compacte et un break, il est dérivé en deux versions, classique et Cross Country. Pas besoin d'être expert pour […]

Laisser un commentaire