Essai Opel Mokka CDTI 136, nouvelle mécanique adoptée

Très bien positionné en Europe sur le marché des SUV compacts, le Mokka s’est offert un nouveau moteur Diesel de dernière génération. Essai Opel Mokka CDTI 136.

Essai Opel Mokka 2015 - Vivre Auto

Opel Mokka essai - Vivre AutoContrairement à son cousin le Chevrolet Trax, absent en Europe, suite au retrait du constructeur, l’Opel Mokka rencontre un fort succès. Au premier trimestre, il occupe la deuxième place sur le podium européen des SUV compacts entre le Renault Captur et le Peugeot 2008. Long de 4,28 mètres, il est l’un des plus grands de la catégorie et affiche un look de baroudeur. D’aspect extérieur il apparaît donc cossu avec sa posture, sa ceinture de caisse haute et ses nombreuses protections de carrosserie dont les sabots avant et arrière façon aluminium. L’avantage c’est que son style est identique pour tous les niveaux de finition à l’exception des vitres arrière surteintées. Cette année, une déclinaison Color Edition est apparue au catalogue, elle se distingue par ses jantes, ses rétroviseurs et son pavillon peints en noir.

Opel Mokka essai - Vivre Auto

Même si à bord la présentation n’est pas très originale, on a affaire à un bon niveau de finition, bien plus supérieur que la concurrence avec des matériaux agréables au toucher. Le Mokka souffre cependant toujours d’une ergonomie complexe, le volant type GM ne pose pas de problème mais c’est la console centrale et ses nombreux boutons similaires qui ne vous facilitent pas la vie. En revanche l’écran multimédia est très bien placé, pile-poil dans le champs de vision, mais hélas un peu petit. Le prochain restylage changera t-il la donne ? Possible. La position de conduite est facile à trouver en raison des nombreux réglages, ce qui n’est pas le cas de l’accoudoir central et son unique position transversale.

Richement doté, le SUV allemand propose de nombreux équipements. On citera par exemple la caméra de recul, le volant chauffant, les phares bi-Xénon adaptatifs, un ensemble audio Bose… Des systèmes de sécurité sont regroupés dans un pack « Open Eye » à 500€. Il comprend l’alerte anti-collision paramétrable en trois niveaux, le détecteur de changement de file et l’affichage des panneaux. Quant aux versions 4×4, elles gagnent l’aide au démarrage en côte et l’assistance en descente.

Opel Mokka essai - Vivre AutoLes occupants arrière sont plutôt bien lotis avec un espace aux jambes très convenable. Le volume du coffre libère une capacité de chargement de 356 litres, c’est légèrement supérieure aux Peugeot 2008, Fiat 500X et Jeep Renegade, mais le champion de la catégorie reste le Renault Captur avec 377 voir 455 litres. Les rangements sont nombreux avec deux boîtes à gants, un espace sous la console centrale, un petit logement fermé à gauche du volant, des poches aumônières, deux portes gobelet et un compartiment entre les deux sièges. Toujours inédit chez la marque au Blitz, le système FlexFlix permet d’attacher ses vélos facilement,  il est facturé 900€.

Opel Mokka essai - Vivre AutoLors de son lancement en 2013, l’Opel Mokka recevait deux moteurs essences, 1.6 ecoFlex 115, 1.4l Turbo 140 et un unique bloc Diesel, le 1,7 l CDTI de 130 ch. Aujourd’hui, le SUV accueille sous son capot le tout nouveau bloc 1.6l CDTI décliné en deux versions 110 ch et 136 ch. Nous avons pris le volant avec la version 136. Légèrement plus puissante mais surtout plus coupleuse avec 320 Nm, soit 20 Nm supplémentaires, cette nouvelle mécanique nous avait déjà séduit lors de notre prise en main du Zafira Tourer. Même si les performances restent proches, un 0 à 100 km/h qui ne gagne que 10 dixièmes de secondes, l’agrément est pourtant bien supérieur avec ce dernier né. A commencer par la sonorité beaucoup plus discrète et l’absence de vibration. A conduire, on apprécie sa souplesse de fonctionnement et le couple qui le rend très volontaire. Son prédécesseur, d’origine Isuzu est largement détrôné. Le bilan de la consommation est également positif, sur un parcours exclusivement routier nous avons obtenu une moyenne de 4,3 l/100 km. En mixte, route, agglomérations et bouchons, nous n’avons jamais dépassé les 6 l/100 km.

Opel Mokka essai - Vivre AutoPerché plutôt haut, le petit SUV ne nous a pas fait défaut, avec un comportement routier très sain et des prises de roulis maîtrisées. Mais le plus marquant, c’est que notre modèle, équipé de jantes en 19 pouces, s’est montré relativement confortable, heureusement car les sièges sont fermes, typique chez le constructeur.

Affiché à partir de 19.240€, le Mokka est devenu plus accessible en Diesel grâce à l’implantation du CDTI 110. Il peut ainsi rivaliser avec la concurrence dont les modèles se vendent principalement à des niveaux de puissances compris entre 90 et 120 ch. Avec le CDTI 136 il débute à 25.050€ en finition Cosmo, qui apporte tout le nécessaire à l’exception de la sellerie cuir, de la caméra de recul et du GPS, réservés au niveau supérieur. Polyvalent, il peut être associé à une transmission intégrale avec le 1.4 Turbo (26.410€) et le CDTI 136 (29.150€) mais sa garde au sol de seulement 16 cm limitera son usage aux routes dégradées ou par temps neigeux. Enfin, on regrette l’absence de moteurs essences plus modernes et surtout plus propres. Le 1.4 Turbo et même le petit ecoFlex de 115 ch rejettent des émissions de CO² de plus de 151 g/km soit un malus de 1.600€… A une époque où les clients sont de plus en plus nombreux à quitter le Diesel, c’est dommage.

Conclusion

Il n’y a pas à chercher d’explications concernant le succès de l’Opel Mokka, il suffit de prendre son volant. Associé au CDTI 136 il offre un excellent agrément de conduite, un bon comportement routier, tout en préservant le confort de ses occupants. Reste plus qu’à corriger certains défauts à bord et rajeunir ses moteurs essences, peut-être lors du prochain restylage ?

 

Laisser un commentaire