Essai Peugeot 2008 1.6 e-HDi 92 Féline Cuivre

Pour faire face à une concurrence qui se développe sur le marché des petits crossovers, le lion devait sortir ses griffes. Le 2008 est-il dans la plaque ?

Peugeot n’en est pas à son premier crossover, après les 3008, 4007 et 4008 la marque sochalienne s’est lancée dans le secteur des petits crossovers avec ce nouveau 2008. De quoi rivaliser face au Nissan Juke et au très récent Renault Captur. Moins original que ces derniers, il s’agit plus simplement d’un break surélevé et remplace d’ailleurs la 207 SW au catalogue. Vous trouvez un air de famille avec la 208 ? C’est évident. Le 2008 reprend deux tiers des pièces de la citadine mais en offrant une nouvelle personnalité. Les dimensions évoluent avec 20 cm de plus en longueur, 9 cm en hauteur et la garde au sol est relevée de 2,5 cm. Nous ne sommes pas du tout en présence d’un break jugé trop utilitaire mais d’un véhicule loisirs. Les différentes touches esthétiques confèrent au 2008 un aspect baroudeur et cossu. Il est tout de même possible de le personnaliser avec l’offre Downtown qui donne la possibilité de modifier l’apparence des barre de toit, des coques de rétroviseurs, de la calandre ou des bas de caisse. On est loin des nombreuses possibilités offertes avec le Captur mais Peugeot a souhaité jouer la carte du sérieux, avec un design plus classique, ce qui peux jouer en faveur de la durée de vie du modèle.

A bord,  même si la personnalisation se limite à quelques détails, le choix des couleurs et des habillages sont en parfaite harmonie. La planche de bord est identique à celle de la 208, avec toujours ce petit volant dont on ne pourrait se passer tant il est agréable, mais il cache malheureusement toujours une partie des comptes-tours placés en hauteur suivant votre position de conduite. La qualité de finition est bien au dessus de la concurrence et même dès le premier niveau de finition. Notre modèle Féline Cuivre intègre un habillage de planche de bord en simili cuir et d’une sellerie TEP-alcantara le tout dans une teinte cuivré du plus bel effet. L’autre finition Féline Titane au même tarif est plus classique avec une sellerie cuir noir. Au niveau technologie, on retrouve la nouvelle interface tactile avec l’écran de 7 pouces. Facturé 345 euros la première année puis 109€ les autres années, la clé 3G Peugeot vous permet d’accéder en temps réel à plusieurs applications comme les guides Michelin ou encore la listes des stations services avec leurs tarifs.

Côté habitabilité, l’espace à bord est semblable à la 208 sauf pour les passagers arrière qui profitent d’une garde au toit plus haute. Ces derniers seront mieux logés que dans un Juke mais un peu moins que dans le Captur. De même pour les rangements dans l’habitacle où son concurrent français est meilleur. Le 2008 se rattrape avec un coffre tout aussi logeable mais plus pratique ! La capacité de chargement est de 350 litres et s’étend à 1 172 litres une fois la banquette rabattue. La manœuvre s’effectue très aisément d’un seul geste et on obtient ainsi un plancher plat. Notons aussi que l’accès est facilité avec un seuil de chargement bas et que les occupants arrière peuvent même accéder au coffre grâce au cache bagage qui pivote. Deux compartiments sur les côtés permettent de ranger des objets et un espace sous le plancher est également disponible, sauf si vous opter pour l’option roue galette facturée 100€…

Le Peugeot 2008 est commercialisé avec une large gamme de moteur. En essence vous aurez le choix entre un bloc trois cylindres 1,2 l VTi de 82 ch ou un quatre cylindres 1,6 l VTi de 120 ch. Trois Diesel sont présents au catalogue, le 1,4 l HDi de 68 ch, le 1,6 l e-HDi de 92 ch et le 1,6 l e-HDi de 115 ch. Notre essai s’est porté sur le cœur de gamme, le e-HDi 92. Comme avec la 208, ce moteur rempli pleinement sa fonction et suffit largement à tracter la voiture. Avec ses 230 Nm de couple disponibles dès 1 750 tr/mn il est à la fois souple, offre de bonnes relances et convient parfaitement à un usage routier quand le HDi 68 ch n’est à l’aise qu’en ville. Pour les personnes qui utiliseront le 2008 fréquemment avec le coffre rempli ou avec la famille à bord le e-HDi 115 sera bien sûr plus à l’aise mais la note grimpera d’environ 1 000€ sur la facture et la consommation sera un peu plus importante. Durant notre essai nous avons effectué des parcours mélangeant agglomération et route, la moyenne s’est affichée tout juste à moins de 6l/100 km ce qui est une bonne note. Comme à chaque fois, nous avons été conquis par le Stop&Start de Peugeot qui se montre extrêmement discret et efficace. En plus de l’aide au démarrage en côte, le 2008 est équipé du Park Assist qui pilote la voiture automatiquement lors d’un crénau.

Pour les adeptes de transmission automatique Peugeot à encore du retard. Sur le 2008 1,6 l VTi 120 ch essence vous aurez la possibilité d’opter pour une boîte automatique à… quatre rapports, oui vous avez bien entendu. Quand à la version Diesel e-HDi 92 et essence 1,6 VTi 82 seul la boîte pilotée BMP6, qui ne fait guère l’unanimité, est proposée. Il serait temps que le constructeur se réveille et nous propose enfin une bonne boîte à double embrayage comme c’est le cas chez Renault depuis quelques années avec l’EDC.

Le 2008 est un crossover non pas seulement par son look mais surtout parce qu’il est équipé du système Grip Control. Disponible en option à 300€ ou de série sur les finitions Féline, il est associé à des pneumatiques spécifiques et permet d’emprunter des chemins délicats. Une molette située au niveau du levier de vitesse vous permet de choisir entre cinq modes : Neige, Tout Chemin, Sable, Standard et ESP déconnecté. Selon les conditions, le système adapte la motricité du train avant. S’il ne remplace pas une vraie transmission intégrale il nous a montré à plusieurs reprises son efficacité sur les chemins boueux ou une simple traction aurait mis du temps à passer voir même être immobilisée. Si le Grip Control est aussi efficace sur la neige il pourrait faire le bonheur de certains habitants.

Enfin, malgré une hauteur de caisse surélevée et une suspension souple le 2008 dispose d’un comportement routier irréprochable. Les 1 160 kg sur la balance et ses dimensions compactes lui offre une agilité remarquable, encore un avantage face à la concurrence.

 Conclusion

Peugeot a réalisé un très bon travail pour son petit crossover. Même si par rapport à un Nissan Juke ou un Renault Captur on peut le trouver bien trop classique et moins « jeune », il se démarque par des prestations meilleures : tenue de route, présentation intérieure, performances.

 

Autres articles

  • Essai Renault Captur dCi 90 : de l’audace !Essai Renault Captur dCi 90 : de l’audace ! Il a fier allure ce Renault Captur ! Mais est-il agréable au quotidien ? Réponse dans notre essai.   Vous le croisez régulièrement sur les routes, le nouveau Renault Captur démarre […]
  • Essai Nissan Juke dCi 110 Connect EditionEssai Nissan Juke dCi 110 Connect Edition Nissan a toujours été le précurseur des SUV/Crossover compact, un marché important en France. Cela a démarré avec le Qashqai, puis le Juke. Ce dernier, récemment restylé, est-il […]
  • Essai Opel Mokka CDTI 136, nouvelle mécanique adoptéeEssai Opel Mokka CDTI 136, nouvelle mécanique adoptée Très bien positionné en Europe sur le marché des SUV compacts, le Mokka s'est offert un nouveau moteur Diesel de dernière génération. Essai Opel Mokka CDTI 136. Contrairement à son […]

Laisser un commentaire