Essai Fiat 500X 1,6l Multijet 120, un crossover de plus !

Essai Fiat 500X - Vivre Auto

En France, le marché des crossovers est le plus important comme en témoignent les volumes de ventes avec en tête le Renault Captur suivi du Peugeot 2008. Fiat ne souhaite pas passer à côté de ce segment avec son 500X. A t-il les qualités requises pour se démarquer ?

Essai de la Fiat 500X 1.6 Multijet 120 - Vivre Auto« Monsieur pilule bleue » comme mes voisins l’ont nommés lorsqu’ils l’ont aperçu, a très bien réussi son lancement marketing ! Il faut dire que son style est un des ses points forts, comme en témoigne le succès qu’il a obtenu lors de sa présentation au Mondial de Paris. Rien à voir donc avec le 500L, qui est plus une grosse caricature de la 500 traditionnelle et ne plait pas forcément à tout le monde. Ce 500X incarne parfaitement l’idée que l’on peut se faire d’un crossover, son style se caractérise par de bonnes proportions et on retrouve des éléments typiques de la petite 500 comme les phares ronds, la barre chromée autour du logo, son capot bosselé ou ses poignées de porte. Douze teintes de carrosserie et une quinzaine de jantes sont présentes au catalogue. Pour séduire un maximum de clients, l’italienne est proposée avec deux visages, urbain ou off road comme sur notre modèle d’essai. Cette déclinaison se distingue par des pare-chocs spéciaux intégrant des plaques de protection pour apporter un petit côté baroudeur. Côté dimensions, il est grand ce 500X, d’ailleurs si on le compare à ses concurrents directs, c’est le crossover compacte le plus long avec 4,25 mètres de long.

Essai de la Fiat 500X 1.6 Multijet 120 - Vivre AutoSurprise aussi pour l’intérieur ! La qualité des matériaux est en net progrès et la présentation est soignée. La partie supérieure de la planche de bord est même garnie de plastique moussé. Autre nouveauté, l’écran situé entre les compte-tours est bien plus moderne que les dernières productions du constructeur, fini donc l’affichage orange vieillot pour un écran couleur bien plus joli. En revanche il se montre bien trop complexe avec ses nombreux menus et sous menus et on s’y perd malgré les commandes au volant. Pour le reste l’ergonomie est plutôt bien pensée et on apprécie la disposition des commandes. La position de conduite est excellente, chacun trouvera son idéal. Essai de la Fiat 500X 1.6 Multijet 120 - Vivre AutoLe système multimédia UConnect et son écran tactile de 5 ou 6,5 pouces propose, selon les versions, un GPS 3D, une prise USB, une prise auxiliaire et le Bluetooth et son Streaming, compatible avec Deezer par exemple. Avec son grand gabarit, les passagers arrière profitent d’un bon espace, plutôt généreux pour la catégorie, un peu plus important que le Captur. En revanche grosse déception lors de l’ouverture du coffre, avec un volume de 350 litres de chargement, le 500X n’est pas le mieux classé. On apprécie cependant son hayon léger et la possibilité de replier le siège avant passager (option) pour charger des objets longs. A bord, les rangements sont nombreux à l’instar des deux boîtes à gants.

Essai de la Fiat 500X 1.6 Multijet 120 - Vivre AutoCousin du Jeep Renegade, le 500X partage la même plateforme, c’est pourquoi il est aussi proposé en version quatre roues motrices, un plus par rapport à la concurrence. Pour l’instant l’offre moteur est composée de deux essences 1,6l 110 ch et 1,4l MultiAir 140 ch et deux Diesel les 1,6 l MultiJet 120 et 140. Nous avons pris le volant du crossover avec le 1,6 MultiJet 120 qui représente le cœur de gamme. Il développe 120 ch à 3.750 tr/mn et un couple de 320 Nm dès 1.750 tr/mn. Après plusieurs kilomètres on constate vite que cette mécanique est largement suffisante pour déplacer les 1.320 kg. Il se montre assez dynamique et offre un très bon agrément. De même pour la boîte manuelle à six rapports, très bien étagée. Un sélecteur offre trois modes de conduite, normal, sport ou All Weather qui interagissent sur la pédale d’accélération, la boîte de vitesse, la direction et l’ESP. Durant notre essai le MultiJet nous a convaincus par sa sobriété, nous avons établit une consommation moyenne de 6,3 l/100 km. Le start&stop a été plutôt grincheux puisqu’il ne s’est jamais enclenché, il se base sur beaucoup de critères et le climat n’était surement pas propice. Concernant les liaisons au sol, le crossover tient parfaitement la route mais au détriment d’une suspension plutôt ferme, même en 17 pouces.

Essai de la Fiat 500X 1.6 Multijet 120 - Vivre AutoLe 500X est un des seuls à offrir un panel d’équipements de sécurité complet. On citera par exemple le détecteur d’angle mort, le Lane Assist (système d’alerte de maintien de trajectoire), le Blind Spot Assist (Prévention des angles morts lors du changement de file), le « Brake Control » (système de freinage assisté) et le régulateur de vitesse adaptatif.

Les tarifs sont plutôt abordables, la déclinaison urbaine se compose de quatre finitions, accessible à partir de 15.990€ (Pop) et dispose en série de 6 airbags, de l’ESP, du régulateur/limiteur de vitesse, des rétroviseurs électriques et dégivrants, du volant réglable en hauteur et profondeur, du frein à main électrique, du start&stop, et de l’aide au démarrage en côte Hill Holder. Si vous aimez la déclinaison off road, deux finitions s’offrent à vous Cross et Cross+, comptez alors 21.790€ en prix de départ. Les tarifs sont en phase par rapport à la concurrence.

Conclusion

Le Fiat 500X arrive dans le segment des crossovers compactes avec des atouts solides, un look, de nombreux equipements modernes et la possibilité d’opter pour la transmission intégrale. De plus, ses tarifs sont calqués sur la concurrence !

 

Autres articles

1 commentaire

  1. Girart dit :

    Enfin de la nouveauté chez Fiat !

Laisser un commentaire