Essai Ford Ka+ 1.2 Ti-VCT 85 ch, + de place pour un prix =

Plus grande mais toujours attractive, la nouvelle citadine de Ford est-elle une bonne affaire ? Essai Ford Ka+.

Essai Ford Ka+

Essai Ford Ka+Si elle reprend l’appellation de l’ancienne Ka, le « + » ajouté derrière porte tout son sens lorsque l’on découvre la voiture. Non plus basée sur la plateforme de la Fiat 500 mais de l’ancienne Fiesta, elle se rapproche du segment B avec ses 3,93 mètres de long (+30 cm), soit 11 cm de moins qu’une Fiesta. Fabriquée en Inde, elle se considère comme une citadine d’accès avec un tarif d’appel fixé à 9.990€. En a t-on pour son argent ?
Rappelez-vous, lorsque la première Ford Ka a fait son apparition en 1996, elle avait bouleversé le genre avec un style assez décalé, une déclinaison Street Ka découvrable était même lancée. La deuxième génération (2008), au look plus sage, reprenait l’idée d’une mini-citadine trois portes. Aujourd’hui la Ka+ change la donne, disponible seulement en Essai Ford Ka+carrosserie cinq portes elle en offre plus pour un budget toujours égal. Esthétiquement, nous trouvons cette « mini-Fiesta » plutôt réussie, dès le premier niveau de finition, elle se pare de boucliers et rétroviseurs couleur carrosserie, de feux antibrouillards avant et d’une grille de calandre chromée. Notre modèle doté du second du niveau Ultimate dispose en plus de jantes alliage 15 pouces et des vitres arrière surteintées facturées en option respectivement 450 et 150€. Depuis peu, deux nouvelles finitions sont proposées, White Edition et Black Edition, offrant un look bi-tons avec une teinte de toit et des rétroviseurs différents (Blanc/Noir et inversement).

Essai Ford Ka+Au vu du tarif pratiqué, nous ne nous attendions pas à découvrir un intérieur digne d’un véhicule premium. Pourtant, l’habitacle n’a rien de low cost avec une planche de bord plutôt bien présentée qui nous rappelle celle de la Fiesta. Bien sûr les matériaux sont durs, mais semblent prêts à résister dans le temps. Ce qui nous a surtout marqué c’est le confort offert à l’avant, tout est fait pour que les passagers se sentent bien, le conducteur trouve rapidement ses marques, la position de conduite est bonne et un accoudoir central est même présent si vous cochez l’option sièges chauffants (220€). Le reste des équipements comprend le nécessaire, ordinateur de bord, aide au démarrage en côte, climatisation automatique (250€), régulateur de vitesse (150€), lèves vitres arrière électriques, radars de stationnement arrière, rétroviseurs rabattables (400€)…  Pour la partie multimédia, la première finition propose un système audio avec radio, prises AUX et USB, Bluetooth et support de téléphone (450€), la seconde un lecteur radio CD/MP3 avec les mêmes connectiques mais avec en plus les commandes au volant et vocales ainsi qu’un écran couleur de 4.2″ (200€). Globalement l’ergonomie ne nous a pas posé de problème bien qu’il faille un petit temps d’adaptation aux différents boutons du système multimédia.
A l’arrière, cette Ka+ réserve bien des surprises. A commencer par l’espace offert aux passagers, assez généreux, deux adultes Essai Ford Ka+peuvent prendre place sans problème sur des assises confortables. Cet avantage n’empiète pour autant pas sur le coffre qui offre un volume de 270 litres dont 13 litres sous le plancher, soit presque l’équivalent de celui de la Fiesta (290 litres) ! La banquette se rabat en 60/40 pour libérer plus d’espace. Seul bémol, il est impossible d’ouvrir le hayon directement puisqu’aucune poignée n’est prévue à cet effet. Il faut alors appuyer sur un bouton de la clef ou depuis le poste de conduite, embêtant… Enfin, la Ka+ dispose de plusieurs rangements permettant de stocker des petites bouteilles d’eau ou divers objets dont un dissimulé dans la planche de bord placé côté conducteur accessible que lorsque la portière est ouverte.

Essai Ford Ka+Sous le capot de la Ka+ point de moteur 3 cylindres Ecoboost. Un seul bloc est retenu, un quatre cylindres atmosphérique 1.2l décliné en deux niveaux de puissance 70 ou 85 ch. La première configuration offre de timides valeurs, 70 ch à 6.000 tr/mn, 105 Nm à 4.000 tr/mn et 15,3 secondes pour atteindre les 100 km/h. Notre modèle était animé par le second choix, des performances supérieures, 85 ch à 6.300 tr/mn, 112 Nm à 4.000 tr/mn et 13,3 secondes à l’exercice du 0 à 100 km/h. Premier constat, cette citadine remplit bien sa fonction, elle est facile à prendre en main, son levier de vitesses agréable à manier et l’insonorisation est bonne. Le moteur est bien en adéquation avec la voiture pour ce qui est des trajets en agglomération ou en zones péri-urbaines. Sur route, le faible couple peine les relances et les Essai Ford Ka+montées en régime ne font que peu évoluer la cadence. Alors qu’à 90 km/h le moteur reste discret, une fois atteint la vitesse légale sur autoroute, c’est un autre domaine, une soudaine envie de passer un sixième rapport, hélas inexistant. Bref vous l’aurez compris, en dehors des grands axes, la Ka+ ne démérite pas son titre de citadine des villes d’autant plus qu’elle soigne bien ses occupants en offrant un bon niveau de confort sans empiéter sur la sécurité. Le châssis de l’ancienne Fiesta fournit un comportement routier très stable, et pourrait encaisser plus de puissance sans problème. Bilan de l’essai, une consommation moyenne d’environ 6,5 l/100 km, sans jamais dépasser les 8l/100 km.

Essai Ford Ka+En positionnant sa Ka+ à mi-chemin entre les minis-citadines (Cat.A) et les citadines (Cat.B), Ford propose une voiture à un tarif très compétitif. A 9.990€ en prix d’accès avec le moteur de 70 ch, elle apparaît plus intéressante que les modèles de la catégorie inférieures. Parallèlement, si on opte pour la finition haute et le moteur de 85 ch (11.690€) avec à la clef quelques options, la note reste inférieure à la concurrence du segment supérieur. Un bon compromis que certains constructeurs ont bien compris comme Suzuki avec sa Baleno. La Ka+ n’a donc pas réellement de concurrentes face à elle, même si on pourrait évoquer une certaine Opel Karl ou une Hyundai i20.

Conclusion

Plus grande pour un budget mesuré, est-ce que la recette fonctionne ? Oui, la nouvelle Ford Ka+ est particulièrement attractive en raison de ses nombreuses qualités, confortable, accueillante et facile à prendre en main, elle réunit tous les critères que de nombreux clients réclament, sans pour autant faire d’elle une voiture low cost. Il ne lui manque plus qu’un moteur plus pêchu sous le capot pour la rendre polyvalente.

Nos photos : essai Ford Ka+ 1.2 Ti-VCT 85 ch Ultimate – Premium Sparkling Gold métallisée

 

Autres articles

Laisser un commentaire