Essai Volvo S90 D4 AWD, le coup de foudre de Thor ?

Après le renouvellement de son grand SUV, le constructeur suédois s’est occupé de sa grande berline. Essai Volvo S90 D4 AWD.

Essai Volvo S90 D4

Essai Volvo S90 D4 AWDLe XC90 vous plait mais vous le trouvez trop imposant ? Pas de problème, Volvo a utilisé la même recette pour concevoir sa toute dernière berline, la S90. Venant remplacer la S80, qui a soufflé ses dix bougies l’année dernière, cette nouvelle venue semble monter en gamme, comme son nom l’indique, verdict ?
Long de 4,96 mètres soit plus d’une dizaine de centimètres par rapport à la S80, le nouveau vaisseau amiral de Volvo souhaite s’imposer face aux Audi A6, BMW Série 5 et Mercedes Classe E. En plein renouvellement, la gamme du constructeur s’offre une nouvelle identité, le premier à l’inaugurer fut le XC90, qui est plutôt séduisant. La S90 partage cet air de famille surtout pour la face avant, au programme calandre avec contour chromé et inserts verticaux, discrets antibrouillards aux extrémités du bouclier et les fameux feux avant équipés d’une signature lumineuse Essai Volvo S90 D4 AWDen forme de T, symbole du marteau du Dieu scandinave Thor. Le porte-à-faux avant court et l’empattement long accentuent la personnalité. De dos, la forme spécifique de la malle et les feux en forme de C ne sont visiblement pas du goût de tout le monde, le break V90 peut sensiblement faire pencher la balance à l’achat rien que pour ce détail. Au milieu de la gamme, la finition R-Design apporte un brin de dynamisme avec des incrustations noires laquées et des boucliers spécifiques. Notre modèle en finition haute est équipé en option de magnifiques jantes de 20 pouces qui renforcent l’allure générale.

Essai Volvo S90 D4 AWD

Mêlant classique et modernité, l’intérieur de la S90 est bien présenté et extrêmement bien fini.

Une fois installés au volant, on découvre, plutôt on re-découvre l’habitacle puisqu’il est similaire au XC90. La présentation de la planche de bord diffère toutefois un peu avec un bandeau et des grilles d’aération spécifiques. Nous avons rarement été déçus par les intérieurs des Volvo, mais il faut reconnaître qu’encore une fois la qualité « made by Sweden » nous en met plein la vue, c’est magnifique, parfaitement fini et assemblé, ça sent bon, du haut niveau ! Les différentes ambiances offertes, sombre ou clair mêlent des inserts en métal ou en véritable bois, à une sellerie en cuir, très douce au contact. Ha si ! Les traces de doigt sur l’écran tactile c’est vilain, heureusement un chiffon dédié au nettoyage est présent dans la voiture, ouf ! Nous ne reviendrons pas en détail sur ce système multimédia (voir essai XC90) qui regroupe l’ensemble des fonctions de la voiture, sachez juste que son écran de 9 pouces livré de série est simple d’utilisation après un laps temps d’adaptation. Il est associé à un combiné d’instrumentation digital personnalisable. Le conducteur peut également lire les informations routières sur le pare-brise via un affichage tête haute de qualité (1.350€). Enfin, notre modèle d’essai disposait du système Hifi Bowers & Wilkins (3.400€) doté de 19 haut-parleurs pour une sortie à 1.400 W et son mode salle de concert qui offre une qualité d’écoute de haut vol.

Essai Volvo S90 D4 AWD

L’habitabilité est généreuse, mais la modularité manque un peu à l’appel.

A l’arrière deux adultes peuvent profiter du voyage en toute sérénité, grâce à un bon espace général et aux sièges confortables, la place du milieu est en revanche moins accueillante. Côté rangements, les espaces alloués aux objets sont assez nombreux. Le coffre offre un volume de chargement correct de 500 litres, facilement accessible grâce à l’ouverture automatique de la malle. Néanmoins, c’est dommage de voir que la partie supérieure ne soit pas capitonnée, de plus la banquette arrière rabattable uniquement en totalité oblige à voyager à seulement deux personnes, dommage. Le V90, que nous essayerons prochainement, sera plus apte pour le transport de l’ameublement suédois !

Essai Volvo S90 D4 AWD

Malgré l’absence de mécaniques « nobles », les quatre cylindres Diesel offrent un bon agrément de conduite.

Depuis la sortie du XC90, Volvo renonce à la production de moteurs dépassant les quatre cylindres, un choix qui peut refroidir les adeptes de V6 ou du feu cinq cylindres suédois. Ainsi la gamme se compose de trois blocs Diesel de 150 (D3), 190 (D4) et 235 ch (D5) et deux essence de 254 (T5) et 320 ch (T6). Nous avons opté pour le D4 qui devrait constituer une bonne part de marché. On démarre notre S90 via un jolie bouton à la forme carré, pas de doute nous avons bien un Diesel entre les mains. Un peu bruyant à froid, ce bloc se fait heureusement vite oublier une fois à la bonne température, même lors des phases d’accélération, aucune vibration n’est à déplorer et l’insonorisation est bien travaillée. Affichant 190 ch à 4.250 tr/mn et 400 Nm de couple entre 1.750 et 2.500 tr/mn cette mécanique se montre plutôt vigoureuse avec des reprises toniques et de bonnes relances, les 1,750 kg sur la balance se font alors vite oubliés. Notre version était dotée d’une boîte automatique Geartronic à huit rapports, un exemple de douceur qui offre d’avantage d’agrément à la conduite. Un mode manuel est bien sûr disponible mais se montre moins Essai Volvo S90 D4 AWDpertinent en raison de l’absence de palettes au volant et d’un rétrogradage un peu lent. Globalement ce nouveau quatre cylindres maison est plutôt convaincant et se montre assez sobre avec une consommation moyenne retenue en dessous de 7 l/100 km sur un parcours mixte. Au volant, la sensation de sécurité, fer de lance de la marque, est bien présente, la S90 freine fort et se montre à l’aise en courbe. Une bonne agilité qui va de pair avec la transmission intégrale. Ses bonnes prestations ne font pas non plus d’elle la berline premium la plus dynamique du marché, notamment en raison d’une direction peu communicante. En échange, le confort offert à bord est tout simplement remarquable, étonnant même vu la taille des pneumatiques de notre modèle. Même en enclenchant le mode « dynamique » de la suspension pilotée, cette dernière garantit un bon niveau de confort, bluffant ! Enfin, les aides à la conduite sont nombreuses et surtout livrées de série ! En plus des traditionnels détecteur d’angle mort, alerte de franchissement de Essai Volvo S90 D4 AWDligne actif, assistant au démarrage en côte, freinage d’urgence et reconnaissance des panneaux, la S90 dispose en série d’un régulateur de vitesse adaptatif avec fonction pilote semi-automatique. Contrairement au XC90, le dispositif peut ici fonctionner jusqu’à 130 km/h. Autant le dire tout de suite, ne comptez pas vous reposer pour autant, car sur nos nombreuses routes dégradées, avec parfois l’absence de marquage au sol, la voiture ne suivra pas forcément la bonne trajectoire, c’est également le cas dans les virages plus serrés. Pour notre part nous avons surtout employé cette fonction dans les embouteillages.

Essai Volvo S90 D4 AWD

Les tarifs de la Volvo S90 sont compris entre 41.700€ et 54.010€.

Vendue à partir de 41.700€ avec le moteur D3 de 163 ch, la Volvo S90 se rapproche des tarifs de la concurrence. Cinq niveaux de finition sont proposés dont le premier, Momentum, offre une bonne dotation : jantes alliage 17 pouces, feux à LED, détecteur de pluie et allumage automatique des feux, sellerie cuir, radars de stationnement arrière, écran tactile 9 pouces avec navigation Europe et bien sûr, l’ensemble des aides à la conduite citées plus haut. Le moteur D4 est affiché à partir de 44.100€ en traction, 46.400€ avec la boîte automatique ou 49.000€ en transmission intégrale (BVA). Aucun malus ne vous sera demandé à l’achat pour le D4. Enfin notre modèle haut de gamme Inscription Luxe réclame 58.560€ hors option.

Conclusion

Difficile d’être déçu par la Volvo S90, cette berline recense tout le savoir-faire des ingénieurs suédois en matière de présentation, de qualité et de sécurité. Une invitation au voyage qui se réalisera en toute quiétude et dans un confort remarquable. Sans hésiter, cette nouveauté à sa place parmi les stars du segment. Envie de se démarquer ?

Nos photos : essai Volvo S90 D4 AWD Inscription Luxe – Gris Osmium Métallisé / Cuir Nappa Ambre / Noyer Scandinave

 

Autres articles

2 Commentaires

  1. Chris dit :

    Bonjour.
    Cette voiture est magnifique.
    Elle dégage une impression de qualité et de fiabilité.
    J’ai hâte de l’essayer.
    L’indication de température du moteur n’est plus présente au tableau de bord ?
    Merci.

  2. Guillaume OLLIER dit :

    Bonjour Chris,

    C’est une question intéressante, d’après mes souvenirs et en regardant le manuel d’utilisateur disponible sur le site Volvo il semble qu’il n’y ait pas d’indicateur de température moteur. A verifier lors de votre essai !

    Bonne journée,

    À bientôt.

Laisser un commentaire