Essai Abarth 595 Competizione 180 ch, le kart par excellence

Placée en dessous de la démesurée Abarth 695 Biposto, la 595 Competizione est plus abordable. Que vaut-elle en pratique ? Essai Abarth 595 Competizione.

Essai Abarth 595 Competizione

Essai Abarth 595 Competizione - Vivre-AutoRécemment remise à jour, la gamme Abath propose pas moins de quatre modèles afin de satisfaire tout le monde. Elle débute avec la 595 forte de 140 ch, puis vient la 595 Turismo de 160 ch et la Competizione offrant 180 ch. Toutes les trois sont disponibles en carrosserie simple ou découvrable. Enfin, en tête de liste la 695 Biposto affiche 190 ch mais elle est plus destinée à la compétition. Si l’on oublie cette dernière qui réclame la modique somme de 40.500€, on peut se tourner vers la 595 Competizione qui propose déjà de belles prestations ! Et ça commence par son look. Loin d’être timide, le style de cette mini-citadine est plutôt sportif. Bouclier avant et arrière musclés, grille de calandre en nid d’abeille, entrées d’air et surtout pour clore le spectacle, quatre sorties d’échappement Record Monza ! L’emblème au Scorpion est présent sur tous les flancs et y compris sur le bouchon de réservoir. En achetant une Abarth vous vous distinguerez des nombreuses Fiat 500 que l’on croise mais vous pouvez aller encore plus loin avec une offre de personnalisation importante. Le catalogue recense dix teintes de carrosserie ainsi que six associations bi-tons, trois types de jantes et une dizaine de stickers. Sur notre modèle, les étriers de frein étaient peints en jaune (150€).

Essai Abarth 595 Competizione - Vivre-AutoSi cette Abarth se distingue clairement d’une Fiat 500 traditionnelle, à bord on retrouve la même planche de bord que l’ancienne génération. L’esprit sportif est tout de même bien présent et nous fait vite oublier les plastiques durs et tristes. Les pédales et le repose pied sont en aluminium, tout comme le pommeau du levier de vitesse, les seuils de porte s’offrent du carbone, le volant à méplat dispose de prises en cuir et sept types de sièges sont proposés. Nous disposions de la sellerie Sabelt en Cuir/Alcantara marron qui offre un excellent maintien latéral mais malheureusement il n’y pas de possibilité de régler la hauteur. De même pour le volant uniquement modulable en profondeur. Ne s’agissant pas d’une voiture à vocation familiale, les places arrière sont plus que limitées. Quant au coffre il offre 185 litres de chargement.

Essai Abarth 595 Competizione - Vivre-AutoContact enclenché, on est tout de suite plongé dans l’ambiance avec une sonorité impressionnante provenant des quatre sorties d’échappement avec soupape, de quoi réveiller votre quartier très tôt le matin. NDLR-voir vidéo plus bas.
Le quatre cylindres turbo 1.4 T-Jet a gagné 20 ch et culmine dorénavant à 180 ch à 5.500 tr/mn avec un couple de 250 Nm à 3.000 tr/mn. Ce moteur est proposé avec un nouveau turbocompresseur Garrett pour réduire au minimum son temps de réponse et avec un nouveau taux de compression. Avec un rapport poids/puissance de 5,7 kg/ch, le 0 à 100 km/h est franchi en 6,7 secondes et la vitesse maximale est de 225 km/h. Grâce au turbo, il n’y a pas besoin de grimper dans les tours pour une conduite souple, la petite italienne est donc appréciable au quotidien. Mais c’est sur route sinueuse que l’on a particulièrement aimé cette petite bombinette qui faut le dire, nous a bluffé ! Les accélérations sont franches avec des passages de rapports rapides agrémentés d’une jolie détonation de l’échappement. En courbe, elle reste stable sur les appuis et se montre très agile avec son poids plume de 1.035 tonne et ses empattements courts. Il faut vraiment y aller fort pour la faire décrocher et si l’occasion se présente elle se montre plutôt prévenante. Le système de freinage Brembo avec étriers en aluminium à 4 pistons est très performant et surtout endurant. La boîte manuelle à cinq rapports dispose de faibles débattements et tombe bien sous la main. Sachez qu’en option est proposée une boîte Essai Abarth 595 Competizione - Vivre-Autorobotisée pour 1.500€. Avec le mode sport enclenché la direction devient plus directe et l’ensemble du couple est disponible. Une autre touche portant le nom de TTC pour Traction Torque Control permet de mettre en action le différentiel électronique afin d’améliorer la motricité. Nous l’avons que très peu utilisé car il a tendance à freiner les roues en virage. Mais sur route humide ou grasse il peut-être d’un réel intérêt. Cette Abarth 595 Competizione est une réussite car elle procure d’excellentes sensations à son volant. En revanche le rayon de braquage important et les suspensions raides ne font pas bon train en agglomération. Aussi, sur autoroute nous aurions aimé disposer d’un sixième rapport.

Vidéo Abarth 595 Competizione – Sonorité

Essai Abarth 595 Competizione - Vivre-AutoPour s’offrir une Abarth 595 Competizione il faut débourser 25.100€ et s’acquitter d’un malus de 250€ (139 g/km). A ce tarif les équipements fournis en série sont plutôt complets, projecteurs Xénon, climatisation automatique, jantes alliage 17 pouces, rétroviseur intérieur photo-chromatique, Bluetooth… Les seules options proposées sont les radars de recul pour 300€, le GPS nomade Tomtom à 400€, un système Hi-Fi Interscope facturé 450€ et le toit panoramique pour 450€ (ouvrant 750€). Du côté de la concurrence, il n’y a pas foule, on pourrait penser à l’Opel Adam S, mais cette dernière ne délivre que 150 ch. Seule la Mini Cooper S peut rivaliser avec ses 192 ch. Plus grande, elle réclame 25.050€ en ticket d’entrée. Enfin concernant le budget carburant, nos divers parcours routiers ont donné les consommations suivantes, entre 8 et 9 l/100 km en ville et un peu plus de 6 l/100 km sur route.

Conclusion

Il n’y a pas à rechigner, cette Abarth 595 Competizione est bien une sportive et même si notre dos à souffert par moment, elle fait parti de nos coups de cœur ! Nous saluons également au passage la volonté du constructeur de proposer une large palette de 500 survitaminées pour le bonheur de tous.

 

Autres articles

Laisser un commentaire