Essai Mercedes GLA 220 CDI 4MATIC : le SUV compact étoilé

Après la berline CLA, le constructeur allemand décline une fois de plus sa Classe A en SUV compact pour occuper un marché florissant. Essai Mercedes GLA.

Essai Mercedes GLA - Vivre Auto

Mercedes GLA 220 CDI 4Matic essai - Vivre Auto

Les SUV compacts ont le vent en poupe que ce soit côté généralistes ou premium. Les BMW X1, Audi Q3 et Volvo V40 Cross Country occupent déjà cette dernière catégorie, il ne manquait plus qu’à Mercedes de se lancer dans l’arène. Lorsque l’on observe le Mercedes GLA, il n’y a nul doute du lien de parenté avec la Classe A dont il se base. Mais il ne s’agit pas simplement de rehausser la garde au sol, il propose un look bien à lui, différent de la compacte. Son allure de petit baroudeur est soulignée par des boucliers musclés, des entourages de passages de roues en plastique et des jupes latérales crantées. A l’avant il se distingue par son capot nervuré, des prises d’airs Mercedes GLA 220 CDI 4Matic essai - Vivre Autoinédites et une signature visuelle spécifique. De dos, on remarque que les feux sont en deux parties et que la structure est globalement plus horizontale. Cette différenciation ne s’arrête pas à l’esthétique puisque les dimensions évoluent avec une longueur qui gagne 12,5 cm, une hauteur plus généreuse de 6 cm et une garde au sol rehaussée de 17,4 cm. Notre modèle et sa finition intermédiaire Sensation disposent d’éléments esthétiques qui le rendent encore plus sexy. A l’instar de la double sortie d’échappement chromée, des projecteurs Bi-Xénon et des feux de jour à LED. Un Pack Sport Black facturé 450€ offre des jantes bicolores exclusives et ajoute du noir brillant sur les rétroviseurs, les protections, la calandre et les barres de toit. Ce GLA, qui affiche fièrement son origine avec son gros logo, est une réussite visuellement parlant.

vivre-auto-mercedes-gla-220-cdi-4matic-essai-01En ouvrant la porte on fait face à une planche de bord identique à celle de la Classe A mais joliment dessinée. Les assemblages sont de bonne facture et les matériaux employés de qualité. Il n’y a que la partie inférieure qui est discutable avec des plastiques durs. Il est possible de personnaliser cet intérieur parmi six décors façons argent, aluminium, anthracite ou bois. Notre finition dispose en série de sièges alliant le tissus et le similicuir, confortables, ils offrent un bon maintien latéral. Le tableau de bord laisse place à des compte-tours très lisibles et un écran multifonction de qualité. Souvent critiqué par l’absence de tactile, l’écran multimédia se situe idéalement dans le champs de vision. Il est vrai qu’au début de l’essai nous avions tendance à vouloir appuyer dessus mais au final c’est un détail pour nous, car l’ergonomie étant très bonne cela ne pose pas de problème et adieu les traces de doigts ! L’ensemble des autres commandes ne soulève pas non plus la critique et le système de navigation est facile d’utilisation. Côté équipements, c’est assez complet, sièges chauffants, hayon électrique, stationnement automatisé, caméra de recul, détecteur de somnolence, système de prévention des collisions, lecture des panneaux…

Mercedes GLA 220 CDI 4Matic essai - Vivre AutoPlus long, le GLA se doit d’être logiquement plus habitable. L’espace aux jambes semble similaire par rapport à la compacte mais on remarque cependant que l’accès y est plus aisé en raison de la forme de la découpe des portes. La garde au toit est également meilleure. Mais c’est surtout le coffre qui y gagne le plus avec un gain de volume de 80 litres non négligeable. Les 421 litres sont supérieur au Volvo V40 Cross Country, semblables à un BMW X1 mais inférieur à l’Audi Q3. Les rangements, peu nombreux, malgré l’implantation du levier de vitesse derrière le volant peuvent être complétés par le Pack Family qui ajoute un compartiment à lunette à l’avant, un box de rangement sous les sièges avant et permet à la banquette arrière de se relever à 15° pour un gain de 60 litres. Il faudra débourser cependant 350€.

Mercedes GLA 220 CDI 4Matic essai - Vivre AutoLe SUV de Stuttgart reprend une partie des quatre cylindres de la Classe A, dont trois blocs essences de 122 ch (180), 156 ch (200) et 211 ch (250), trois Diesel 180 CDI, 200 CDI et 220 CDI avec respectivement 109, 136 et 170 ch et au sommet de la gamme, la version essence GLA 45 AMG et ses 360 ch ! Du choix, il y en a, d’autant plus que la moitié des moteurs peuvent être associés à la transmission intégrale 4MATIC. Nous avons pris le volant du GLA avec le 220 CDI. Plein de ressources, il anime avec brio notre véhicule en toutes circonstances, avec une souplesse d’utilisation et de bonnes reprises. On lui reprochera d’être un peu bruyant à froid, mais globalement l’insonorisation est bonne. Obligatoirement associé à la boîte à double embrayage 7G-DCT, cette dernière ne nous a pas fait défaut, mais on aurait souhaité qu’elle se montre plus réactive en conduite dynamique. Cette transmission et les 1,6 tonne sur la balance pouvaient laisser présager une consommation importante. En vrai, il n’en est rien et les chiffres obtenus sont très raisonnables. Nous avons réalisé une moyenne de 5,4 l/100 km Mercedes GLA 220 CDI 4Matic essai - Vivre Autosur route avec un mixte aux alentours des 6,5 l/100 km. En usage 100% agglomération, la moyenne grimpe jusqu’à 8 l/100 km. La tenue de route est irréprochable avec un comportement routier digne d’une berline, un roulis très bien maîtrisé et une direction, certes peu communicante mais d’une grande précision. Agrémenté d’un freinage très mordant le plaisir de conduite est au rendez-vous. Chaussé de jantes en 18 pouces, notre petit SUV a brillé par son confort même lorsque l’on est sorti des sentiers battus. Dans ce cas, le système 4MATIC ne fait pas du GLA un franchiseur mais les différentes aides électroniques et les interactions sur les éléments mécaniques fonctionnent parfaitement. Petit plus, un menu du système multimédia affiche même en temps réel les degrés d’inclinaison du véhicule.

Parlons maintenant du sujet qui fâche, le budget. Même s’il démarre à 28.600€ en essence 180 (122 ch), le GLA nous invite à monter en gamme pour gagner en esthétique et profiter du catalogue des équipements. Ainsi, la finition Sensation qui nous semble la plus intéressante sur la plan du design et des équipements de base est tarifée 4.000€ en supplément. Soit des tarifs oscillants entre 32.600€ et 43.550€. Notre version n’est pas la plus économique c’est sûr, puisqu’avec les options elle dépasse les 50.000€.. Face à ses rivales, l’addition est plus salée.

Conclusion

Avec le GLA, Mercedes offre un vrai SUV compact très séduisant et très agréable à conduire. Même s’il reprend la base de la Classe A, il dispose de sa propre identité et d’atouts supérieurs. Son défaut ? Son tarif placé très haut.

 

Autres articles

  • Essai Volvo V40 Cross Country D3Essai Volvo V40 Cross Country D3 Chez Volvo, la gamme débute avec le V40, à mi-chemin entre une berline compacte et un break, il est dérivé en deux versions, classique et Cross Country. Pas besoin d'être expert pour […]
  • Essai Audi Q3 TDi 184 Quattro, toujours en tête !Essai Audi Q3 TDi 184 Quattro, toujours en tête ! Leader dans sa catégorie, le SUV compact allemand doit rester au top face à des concurrents plus récents. Essai Audi Q3. Lancé en 2011, l'Audi Q3 a rencontré un fort succès dans […]
  • Essai Lexus NX 300h 4WD F-Sport, salon roulantEssai Lexus NX 300h 4WD F-Sport, salon roulant Le constructeur premium japonais dégaine son nouveau SUV. Afin de rivaliser avec des concurrents qui carburent au diesel, il s'équipe d'un système hybride. Essai Lexus NX […]

1 commentaire

  1. julien dit :

    quid de l’hiver GLA GLA GLA à l’intérieur ?
    je pensait Mercedes plis inspiré pour trouver des noms à leurs voitures

Laisser un commentaire