Essai Audi Q3 TDi 184 Quattro, toujours en tête !

Leader dans sa catégorie, le SUV compact allemand doit rester au top face à des concurrents plus récents. Essai Audi Q3.

Essai Audi Q3 2015

Essau Audi Q3 2015 - Vivre-Auto

Même s’il est léger, le relifting apporté au Q3 lui permet d’être toujours d’actualité.

Lancé en 2011, l’Audi Q3 a rencontré un fort succès dans l’hexagone, en se positionnant comme le premier SUV compact premium. En 2015, sur le marché des particuliers, il s’en est vendu 13.293 unités contre 10.037 Mercedes GLA ou 7.392 Land Rover Evoque. Restylé l’année dernière, nous en avons pris le volant pour savoir s’il méritait toujours le titre.
D’extérieur, le relifting est léger mais évolue en finesse. La face avant adopte la nouvelle calandre singleframe à effet 3D qui rejoint dorénavant les optiques par le biais d’un bandeau chromé. Ces derniers ont été redessinés et adoptent de série des Xénons ainsi que des feux de jour à LED. Il est dorénavant possible d’opter pour du full LED moyennant 1.330€, comme sur notre modèle. A l’arrière, les feux passent aussi aux LED Essau Audi Q3 2015 - Vivre-Autoavec une particularité, les clignotants sont à défilement. Le bouclier est redessiné et accueille un diffuseur. Parmi les nouveautés on retrouve sept nouvelles montes pneumatiques dont du 19 ou 20 pouces optionné, trois nouvelles teintes de carrosserie dont le très beau Bleu Hainan, ainsi que deux packs de personnalisation, S line (1.580€) pour plus de dynamisme et Offroad (1.890€) qui ajoute des protections de carrosserie peintes en noir. Globalement ce Q3 a fier allure et ne prend pas une ride. Encore plus cossu, il apparaît clairement comme un SUV urbain chic.

Essau Audi Q3 2015 - Vivre-Auto

La planche de bord prend un coup de vieux mais pour autant la finition est toujours impeccable !

Très peu de modifications sont à noter à bord. Le constructeur a seulement ajouté des touches de noir laqué ou du chrome sur certaines commandes. Cet habitacle prend donc un petit coup de vieux par rapport aux derniers modèles. Toutefois, aucun reproche n’est à faire concernant la qualité de finition et les assemblages, du haut niveau ! Seul un détail jure, le bruit émanant des deux commandes de température, un « clic » peu flatteur. L’acheteur a du choix parmi les nombreuses selleries et ambiances décoratives proposées. Les compte-tours, très lisibles, encadrent un écran multi-fonction à l’affichage de qualité, pilotable depuis le volant. Ce dernier est par ailleurs disponible en plusieurs format, trois ou quatre branches. Perché sur le haut de la console centrale, l’écran multimédia, qui peut s’encastrer manuellement a gagné quelques fonctions connectées, des radios en ligne, Google Street View ainsi qu’une borne WiFi. On regrette néanmoins l’absence de molette située entre les deux sièges comme c’est le cas sur d’autres modèles de la gamme. Pour le reste l’ergonomie nous a semblé bien pensée. Sur le plan technologique le Q3 s’est offert de nouveaux équipements de sécurité. L’Active Lane Assist (730€) corrige votre trajectoire si vous franchissez une ligne blanche à partir de 60 km/h, le Side Assist (610€) un détecteur d’angle mort, un freinage d’urgence et la lecture des panneaux.

Essau Audi Q3 2015 - Vivre-AutoA l’arrière deux adultes peuvent prendre place sans problème avec une bonne garde au toit. L’accès est cependant restreint en raison de l’ouverture étroite des portières. Le coffre n’évolue pas en terme de volume, avec son seuil de chargement haut, il propose 460 litres de chargement si vous échangez la roue de secours contre un kit crevaison. Banquette arrière rabattue on obtient 1.365 litres mais le plancher n’est malheureusement pas plat. Il gagne en revanche un hayon électrique (600€) et le cache bagage devient souple à enrouleur, ce qui semble bien plus pratique. De série sur notre finition haute, le pack de rangement ajoute des filets au dos des sièges avant, des vide-poches sous les sièges avant, des points multifixation au niveau des pieds côté passager avant et le verrouillage de la boîte à gants. Enfin, pour les personnes souhaitant tracter, l’attelage amovible (1.060€) sort de sa cachette facilement à l’aide d’une tirette.

Essau Audi Q3 2015 - Vivre-Auto

Le Q3 peut avaler les kilomètres avec son excellent châssis et son confort remarquable.

La grosse nouveauté se situe sous le capot. En effet, le SUV aux anneaux reçoit six nouveaux moteurs jugés plus efficients et plus performants. En essence, sont proposés un 1.4l TFSI de 150 ch et un 2.0l TFSI de 180 ou 220 ch. En Diesel le 2.0l TDI offre trois niveaux de puissance 120, 150 ou 184 ch. Nous avions à l’essai le dernier qui est obligatoirement associé à la transmission intégrale Quattro. Pour l’occasion il a gagné 7 ch. Très vigoureux avec un couple de 380 Nm il offre un très bon agrément de conduite surtout lorsqu’il est associé à la boîte à double embrayage S tronic à 7 rapports (2.100€) qui offre des passages de vitesses très rapides et doux. Au volant du Q3, le plaisir de conduite est au rendez-vous et ce sur tous types de parcours ; sur route avec une excellente tenue de cap et une bonne insonorisation ou en milieu urbain en raison de sa taille et de la position de conduite haute. Il souffre cependant d’un rayon de braquage plutôt moyen. De série, le SUV reçoit le Drive Select, un sélecteur de mode de conduite qui modifie la direction, la réponse à l’accélérateur, les passages de vitesse et l’amortissement parmi quatre choix, Efficiency, Confort, Automatique ou Dynamic. Plus sobre que son prédécesseur (TDI 177), le 2.0 TDI  a consommé durant notre essai une moyenne de 6,5 l/100 km sur route à 110 km/h, 7,5 l/100 km sur autoroute et plus de 8 litres en ville. C’est plutôt acceptable pour un véhicule doté d’une transmission intégrale, d’une boîte automatique et de pneumatiques de grande taille. Avec le mode Efficency enclenché il est possible de réduire encore les chiffres. Si vous ne voyez pas l’utilité de s’équiper d’une telle association, le TDI 150 Essau Audi Q3 2015 - Vivre-Autoreste un bon choix. Malgré le poids, le comportement routier en ressort avec les honneurs et il est difficile de mettre à défaut la voiture. Les passages en courbes peuvent alors s’enchaîner très rapidement sans mouvement de caisse, un vrai régal, au détriment de sièges qui manquent de maintien latéral. Le freinage performant et la direction précise agrémentent l’ensemble. Si l’envie de passer vous même les rapports vous prend, pas de problème la boîte S tronic offre un mode manuel, mais il faudra s’habituer à tirer et non pousser le levier pour obtenir un rapport supérieur. Autrement les palettes solidaires au volant se présentent plus pratiques.

Côté tarifs, l’Audi Q3 est affiché à partir de 30.060€ avec le 2.0l TDI de 120 ch. Doté du 2.0l TDI de 184 ch avec la transmission Quattro, il est disponible à partir de 36.930€ (39.030€ avec S tronic). C’est quelques centaines d’euros de moins que la concurrence. Mais la note grimpe vite si vous montez en gamme et que vous cochez des options. Notre modèle dépasse par exemple les 60.000€. Pour autant, selon le constructeur, les clients se tournent principalement sur les niveaux de finition supérieurs S Line et Ambition Luxe.

Conclusion

Même s’il accuse le poids des années, l’Audi Q3 est toujours dans la course. Sa finition impeccable, son très bon rapport tenue de route/confort et ses nombreux équipements font de lui un excellent SUV compact. Mais au détriment d’un tarif salé si l’on veux bénéficier de tout l’attirail.

 


Laisser un commentaire