Essai Kia Sportage CRDi 136 AWD, léger restylage pour une star

Pour sa fin de carrière, le SUV coréen s’offre un discret restylage, est-ce suffisant ? Essai Kia Sportage CRDi 136 AWD.

Essai Kia Sportage CRDi 136

Essai Kia Sportage - Vivre-AutoLancé en 2010, le Kia Sportage a rencontré un grand succès notamment en France. Après presque cinq ans de service, le SUV coréens s’offre une deuxième jeunesse afin de tenir le cap jusqu’à l’arrivée de son remplaçant dans un an. Les ventes étant toujours au rendez-vous il n’est pas question non plus pour le constructeur de tout bouleverser. Ainsi, ce facelift est discret avec seulement quelques retouches esthétiques. La face avant reçoit une nouvelle calandre façon nid d’abeille et des feux de jour à LED. A l’arrière, seules les bloc optiques ont été retouchés, passant eux aussi à LED et on note l’apparition d’une nouvelle antenne type aileron de requin. De nouvelles jantes et teintes de carrosserie sont disponibles au catalogue.

Essai Kia Sportage - Vivre-AutoA bord les évolutions sont minimes. On fait face à une ambiance avec des nuances de gris, certes un peu triste mais bien présentée. La partie supérieure de la planche de bord reçoit une garniture moussé et les assemblages sont de très bonne facture. Les nouveaux sièges en cuir/suédine de notre modèle sont très jolis, mais certains reprocherons leur raideur. Un combiné d’instrumentation TFT LCD de 4,2 pouces fait sont entrée au seing du tableau de bord, il affiche clairement les différentes informations du véhicule. Autre changement, le système multimédia devient tactile, il se montre plutôt satisfaisant avec une bonne réactivité et des commandes intuitives, il reçoit au passage une caméra de recul, fort pratique au vu de la visibilité arrière réduite. Le reste des commandes est accessible facilement, une ergonomie sans reproche. A l’avant comme à l’arrière les passages sont bien accueillis avec de l’espace à lEssai Kia Sportage - Vivre-Autoa tête et aux jambes. Les rangements à bord sont nombreux, larges bacs de porte, porte-gobelets dans l’accoudoir arrière, poches aumônières, boîte à gants généreuse et réfrigérée de surcroît… Seul le compartimentent à lunettes nous a semblé petit (voir photo). Si le seuil du coffre est un peu haut, il libère en revanche une bonne contenance avec 565 litres de chargement dont un espace sous le plancher. La banquette se rabat en 60/40 mais ne forme pas de plancher plat, dommage.

Essai Kia Sportage - Vivre-AutoSous le capot, pas de surprise, les différentes motorisations sont reconduites, un bloc essence de 135 ch et trois Diesel de 115, 136 ou 184 ch. Nous avons pris en main le Diesel milieu de gamme qui malheureusement ne connait pas d’évolution notamment concernant ses émissions de CO² ce qui le pénalise d’un malus de 900€. A conduire, ce bloc se montre assez volontaire et souple grâce à son couple de 319 Nm disponible dès 1.800 tr/mn. Les performances sont correctes avec un 0 à 100 km/h abattu en 11,3 secondes et une vitesse maximale de 181 km/h. La boîte de vitesse à six rapports est agréable à manier mais les deux derniers rapports sont un peu longs. Notre version 4WD dispose d’une transmission intégrale combinée à une aide à la descente et un blocage de différentiel. Notons que l’ESP peut se désactiver. De quoi s’aventurer hors des sentiers battus en prenant en compte la garde au sol de 17 cm et les capacités de franchissement qui s’avèrent tout de même intéressantes pour la catégorie (angle d’attaque 22.4°/angle de fuite 27.8°). Sur le plan routier, notre Sportage offre un comportement routier sain Essai Kia Sportage - Vivre-Autoavec des prises de roulis maîtrisées et un freinage très performant mais le confort prime sur le dynamisme. La direction, qui reçoit pour ce restylage trois modes de dureté (Confort, Normal, Sport), manque un peu de consistance mais s’avère très agréable en ville. Dépourvue de stop&start et sans évolution, le CRDi 136 nous a réclamé une moyenne de 7 l/100 km sur un parcours mixte.

Disponible en trois niveaux de finition (Style, Active et Premium), le Kia Sportage restylé affiche des tarifs compris entre 22.850 et 37.150€. Notre modèle CRDi 136 AWD débute à partir de 31.300€. Si la dotation en équipement est intéressante, comme dit plus haut les moteurs réclament tous un malus, entre 150€ et 4.000€ selon les versions. Le Coréen se rattrape avec sa garantie de 7 ans.

Conclusion

Affichant toujours un look séduisant, le Sportage restylé ne perd en rien de ses qualités de SUV familial, habitable et confortable. Sa nouvelle dotation en équipement le rajeunit un peu, il ne lui manque plus que des évolutions mécaniques pour être au top de sa forme.

 

Autres articles

Laisser un commentaire