Essai Honda Civic 1.6 i-DTEC 120

Disponible depuis peu avec le nouveau moteur Diesel 1.6 i-DTEC, la Honda Civic promet d’être performante et sobre, mais qu’en est -il véritablement ?

La Civic 9ème génération génère toujours autant d’intérêt avec son look exclusif. Elle conserve les lignes aérodynamiques de la précédente génération même si certains la trouve un peu plus sage. L’intérieur se compose d’un tableau de bord à deux étages. La partie haute vous indique la vitesse alors qu’en dessous ce sont toutes les informations secondaires qui s’y trouvent. L’ensemble présente plutôt bien, et on s’habitue rapidement à cette instrumentation un poil futuriste. Les équipements sont assez nombreux sur notre version, au programme climatisation automatique bi-zone, allumage automatique des feux, détecteur de pluie, système de surveillance des pneus, assistance au démarrage en côté, système audio 6 HP avec prise Jack et prise USB compatible iPod, régulateur/limiteur de vitesse, bluetooth, alarme et ESP. Cependant pour les radars de stationnement il faut se tourner sur la version haute Executive Navi Cuir, dommage car très utile ! Quand au GPS il faut débourser entre 1 200€ et 1 900€, on est loin du TomTom chez Renault proposé à moins de 500€ qui offre de meilleures prestations !

L’espace à bord est de rigueur à l’avant comme à l’arrière. La position de conduite est bonne. Le coffre offre 477 litres de volume et peut s’étendre jusqu’à 1 378 litres ! Ce gain est obtenu grâce à l’implantation du réservoir et à la banquette arrière doté d’un système d’assise relevable très efficace qui permet d’obtenir un plancher plat.

Une fois le contact enclenché à l’aide d’un bouton, aucune vibration n’est ressenti et le moteur ronronne en silence. Une fois lancé, on s’aperçoit vite d’une chose, on entend comme un bruit d’eau qui s’agite, on regarde si l’on a pas laissé de bouteille sur le plancher, puis on se rappelle que le réservoir d’essence est positionné juste en dessous du conducteur ! Rassurez-vous une fois habitué on oublie vite, d’autant plus que l’habitabilité est gagnante grâce à cette caractéristique.

Le 1.6 i-DTEC développe 120 ch à 4 000 tr/mn et un couple de 300 Nm dès 2 000 tr/mn. Sa particularité est de peser moins de 45 kg par rapport au 2.2  i-DTEC 150 ch. Creux sous les 1 500 tr/mn, la mécanique se libère  et offre des accélérations franches. Les montées et descentes en régime son très convaincantes ! Le 0 à 100 km/h est atteint en 10,2 secondes pour une vitesse maximal de 207 km/h.

En ville la compacte est très appréciable de part sa maniabilité exemplaire. En revanche la visibilité n’est guère son point fort, surtout à l’arrière. L’aileron coupe la vitre arrière en deux, ce qui ne laisse que très peu d’espace. La japonaise se rattrape en affichant une caméra de recul sur l’écran de la console centrale.

La transmission s’effectue par le biais d’une boîte manuelle à 6 rapports dont les trois derniers rapports se montrent plutôt long. Pour les habitués des boîtes automatiques, passez votre chemin, pour l’instant cette version n’en est pas dotée.

La direction est précise, et le train avant incisif. La Civic tient parfaitement le pavé ! Avec un châssis dynamique, elle peut avaler les courbes sans problème. Au profit bien sûr d’un amortissement un peu ferme.

Intéressons nous maintenant à un des gros avantages qui réside dans ce bloc : la consommation de carburant. Sur les centaines de kilomètres que nous avons effectués en agglomération, sur route et autoroute,  nous n’avons jamais dépassé les 6l/100 km ! A la fin de notre essai l’odomètre indiquait une moyenne de 5,4 l/100 km. Précisons que notre modèle d’essai n’affichait que 3 000 km au compteur, passé les 7 000 premiers kilomètres une légère baisse de consommation est ressentie. Autant dire que la sobriété est bien un des points forts de ce nouveau 1.6 l i-DTEC. Un Stop & Start est livré de série, il manque cependant de discrétion et n’est pas rapide non plus, heureusement il est bien sûr possible de le désactiver.

Enfin, la Honda Civic 1.6 i-DTEC est vendue à partir de 22 300€ ce qui est raisonnable par rapport à la concurrence, une Peugeot 308 e-HDi 112 est vendue 2 000 € plus chère, une Renault Mégane dCi 110 est  facturée 22 850€. Avec ses rejets de 98 g de CO²/km vous bénéficierez de 200€ de bonus à la caisse. Et si vous passez commande avant le 31 mars vous profiterez de la garantie 1 million de kilomètres (plus d’info : ici).

Globalement, située en cœur de gamme,  cette nouvelle motorisation est un très bon choix pour la Civic, offrant souplesse, silence de fonctionnement et surtout une sobriété exemplaire. Le tout avec un design qui se démarque de la concurrence.

 

Laisser un commentaire