Essai Nissan Navara V6 dCi Double Cab

Fraîchement restylé, le pick-up nippon ne s’est pas contenté de s’offrir de nouveaux boucliers mais accueille sous son capot le V6 Diesel de l’alliance Renault-Nissan. Essai Nissan Navara V6 dCi.

Essai Nissan Navara V6 - Vivre-Auto

Nissan Navara V6 dCi - Essai Vvre-AutoDans le monde des pick-up, on y fait vite le tour. La plupart sont japonais comme les Mazda BT50, Mitsubishi L200, Toyota Hillux ou américain avec le Ford Ranger. Nissan fait parti des leaders avec son Navara. Ressemblant fortement au SUV Pathfinder, à la différence qu’il est plus long, il a surtout une toute autre fonction. Comme ses rivaux, il est disponible en plusieurs configurations, basique, simple ou double cabine. Nous nous sommes appropriés cette dernière version, qui correspond plutôt à un usage privé que professionnel. Nous nous attarderons pas sur son look qui, à notre goût est très réussi mettant bien en avant le côté robuste de la chose. A bord, la présentation général nous éloigne beaucoup d’un pick-up traditionnel. La sellerie cuir est de série sur le Nissan Navara V6 dCi - Essai Vvre-Automodèle V6, les sièges sont particulièrement confortables. La position de conduite est idéal, en hauteur, on regrette cependant que le volant ne soit pas réglable en profondeur… La liste des équipements est très longue avec beaucoup de systèmes absents des pick-up habituels. On citera par exemple la climatisation bi-zone, la caméra de recul, les sièges chauffants, le GPS, le système Hifi Bose, un lecteur DVD, le Bluetooth, le régulateur de vitesse, le toit ouvrant… Mention spéciale aussi pour les rangements qui sont relativement nombreux, bacs de porte généreux, double boîte à gants, logement sous la banquette…

Nissan Navara V6 dCi - Essai Vvre-AutoNous prenons la route muni d’un casque de chef de chantier. Premier constat, hormis à froid, le six cylindres 3,0l de 231 ch se montre particulièrement silencieux ! Les deux tonnes de l’engin sont déplacés sans problème. Le couple généreux de 550 Nm disponible dès 1.750 tr/mn est un vrai régal. La boîte automatique à sept rapports fonctionne bien on lui reprochera juste un léger manque de réactivité. Malgré ses ressorts à lame à l’arrière, le Navara se montre curieusement confortable. Les longs trajets ne sont donc pas un frein. Annoncé en consommation mixte à 9,5 l/100 km nous n’en sommes pas loin avec nos 10 l/100 km. Mais nos trajets comprenait beaucoup de routes. En ville la moyenne grimpera d’environ trois litres. Logique au vu de la puissance et du poids. Concentrons-nous maintenant sur sa fonction principal. Côté chargement, notre version double cabine et sa benne de 1,50 mètre de long peut charger jusqu’à 900 kg. Ouverte ici, elle peut aussi recevoir un hard-top. A la base en simple propulsion, le Navara dispose de deux mode tout-terrain, manipulable depuis une commande sur la console centrale. Le premier 4H réparti le couple équitablement entre l’avant et l’arrière quand le second 4 Low enclenche les Nissan Navara V6 dCi - Essai Vvre-Autovitesses courtes. A plusieurs reprises la transmission intégrale nous a sorti de situations compliquées sans problème, mais gare aux accessoires, comme les marchepieds par exemple, qui peuvent vous gêner en franchissement. La direction est précise est se montre légère lors des manœuvres par exemple.

Disponible uniquement en double cabine, le Nissan Navara V6 dCi est tarifé à partir de 43.890€. Plus abordable, le quatre cylindres 2,5 l dCi de 190 ch est affiché quant à lui à 29.190€.

Conclusion

Le Nissan Navara V6 satisfera les personnes souhaitant bénéficier d’un véhicule ayant de bonnes capacités de chargement et de franchissement sans paraître comme un utilitaire. Les nombreux équipements et le confort témoignent de sa polyvalence.

 

Autres articles

Laisser un commentaire