Essai Renault Megane GT TCe 180

Présentée au dernier salon de Genève, la nouvelle gamme GT vient enrichir la famille Mégane. Cette déclinaison est disponible au catalogue des modèles Berline, Coupé, Estate et Coupé-Cabriolet. Notre premier essai concernera la version Coupé, les autres suivront.

vivre-auto-renault-megane-gt-tce-180-essai-15Les versions GT des Twingo, Clio, et Laguna se sont vendues à plus de 10 000 unités par an. C’est pourquoi Renault a souhaité compléter sa gamme Mégane en offrant deux nouvelles offres sportives : GT et GT Line. La version GT Line est un pack à caractère sportif proposé en option sur la finition Dynamique, avec un châssis spécifique accompagné des motorisations cœur de gamme. L’appellation GT, quant à elle, désigne une version équipée exclusivement des moteurs TCe 180 (essence) et dCi 160 (Diesel). Elle se distingue par des attributs sportifs extérieurs, ainsi qu’un traitement spécifique du châssis inspiré de la Mégane RS, cette dernière ayant déjà rencontré un grand succès commercial. Les Renault Mégane GT et GT Line sont commercialisées depuis juin dernier.

vivre-auto-renault-megane-gt-tce-180-essai-09Extérieurement, la Mégane Coupé offre une ligne dynamique et sportive. Avec la version GT, elle adopte encore plus de caractère, offrant ainsi un côté exclusif par rapport aux autres modèles. A l’avant, Mégane GT se dote d’un bouclier spécifique avec une entrée d’air redessinée soulignée par une traverse noir brillant. Nous retrouvons cette teinte, associée à une peinture métallisée autour des antibrouillards. Les projecteurs sont à fond noir et lorsqu‘ils sont au xénon (option) le regard devient encore plus expressif. A l’arrière la partie inférieure du bouclier devient ton carrosserie et intègre un nouveau diffuseur aérodynamique. Autres détails, un Badge GT est positionné sur la calandre et un autre « GT Renault Sport » sur la malle arrière. Les coques des rétroviseurs sont en gris aluminium, et notons également la présence de jantes alu Jetow de 18 pouces au teint Dark Metal. Quand aux mensurations, il s’agit des mêmes que la version coupé de base, l’abaissement de 12 mm de l’assiette n’est donc pas modifié. Huit teintes sont proposées, Noir Etoilé, Noir Nacré, Gris Eclipse, Gris Platine, Rouge Dyna, Orange Cayenne, Blanc Glacier, et enfin le Bleu Malte (notre modèle) exclusif aux GT et GT Line qui est du plus bel effet. Le design nous a complètement séduits, et cette version arrive parfaitement à se faire remarquer dans la circulation.

vivre-auto-renault-megane-gt-tce-180-essai-33La version GT apporte quelques changements dans l’habitacle. Plusieurs éléments sont dotés d’une finition Carbone anodisé brillant, comme les poignées de tirage, les aérateurs latéraux et les baguettes de planche de bord où une griffe GT est apposée. Cette inscription se retrouve également sur les appuie-têtes des sièges avant, qui eux, obtiennent un maintien renforcé de l’assise et du dossier. Autre modification, les compte-tours sont analogiques, ce qui a pour but de renforcer le côté sportif. Le pédalier est en aluminium et les seuils de portes adoptent un marquage Renault Sport. Enfin, au poste de conduite, on retrouve le volant cuir à jante épaisse de la Mégane RS, qui est très agréable à manier. Pour le reste l’intérieur est similaire au modèle de base, toujours très lumineux grâce notamment au toit fixe en verre (option). La vie à bord est toujours appréciable, mais nous aurions préféré en revanche une ergonomie un peu plus simple notamment au niveau des commandes sous le volant. A l’arrière, la banquette peut accueillir trois personnes. L’espace aux jambes paraît plus limité que dans la Mégane berline. Les rangements sont de rigueur, avec en plus de la boîte à gants, des trappes dans le plancher, un rangement sous l’accoudoir, et bien sûr des bacs de portières. Quand aux coffre, il offre 344 dm3de volume, ce qui est tout à fait raisonnable dans la catégorie des compactes.

vivre-auto-renault-megane-gt-tce-180-essai-19La Mégane GT reprend les mêmes équipements en série que la finition Dynamique. Les options proposées sont alors le pack xénon (850€), le toit en verre (540€), le Carminat Tomtom (490€), l’alarme (90€), et la roue de secours (80€). La carte main libre tout comme le frein à main électrique facilitent la vie au quotidien et certaines personnes auront du mal à s’en passer. La climatisation bizone est très bien étudiée, avec deux modes « Soft » et « Fast » en fonction de l’exigence du conducteur. Le GPS Tomtom se montre très pratique à l’usage, avec des menus intuitifs, et une molette de guidage est située prés de l’accoudoir central. Il affiche les limitations de vitesse, qui clignotent quand elles sont dépassées. Les radars fixes sont signalés par un bip sonore, à leur approche. L’option n’étant pas onéreuse, elle est conseillée. Côté multimédia, nous avons apprécié la possibilité de pouvoir connecter une clé USB afin d’écouter de la musique, ou encore même via le streaming Bluetooth ! A noter que l’iPod est compatible, ce qui n’est pas le cas chez les autres constructeurs français.

vivre-auto-renault-megane-gt-tce-180-essai-14La Mégane GT est donc proposée avec deux motorisations. Le bloc Diesel dCi de 160 ch, et le TCe 180 turbo-essence qui équipe notre version. D’une cylindrée de 1 998 cm3, il est conforme avec la norme Euro V. Sa puissance maximale est de 180 ch à 5 500 tr/mn et son couple de 300 Nm est atteint à 2 250 tr/mn. Très souple à bas régime, le moteur peut se montrer rageur dès la moindre sollicitation de l’accélérateur et ce dès 1 200 tr/mn. En ville la conduite se réalise alors en toute douceur et dans un total silence. La sonorité de ce 2 litres turbo est en revanche un peu trop timide lors des accélérations franches. Sur route les performances annoncées semblent se confirmer, les données constructeurs annoncent le 0 à 100 km/h abattu en 7,8 secondes et une vitesse de pointe de 230 km/h. Le TCe dégage un bel agrément de conduite avec des relances plus que raisonnables. Les 1 335 kg du coupé sont déplacés sans difficulté, la conduite se réalise en toute facilité et les dépassements en toute sécurité. La transmission s’effectue avec une boîte de vitesse manuelle à 6 rapports plutôt bruyante. Même si elle est bien guidée et bien étagée, les débattements sont assez longs pour une voiture sportive, mais les rapports s’enchaînent relativement vite. Des modifications techniques ont été apportées à l’élaboration de vivre-auto-renault-megane-gt-tce-180-essai-21cette version. En effet les ingénieurs des ateliers Renault Sport prouvent une fois de plus leur savoir-faire, notamment sur les liaisons au sol. Les amortisseurs subissent ainsi quelques améliorations, repris de la RS. La direction a également été revue avec une calibration différente. Nous l’avons trouvée plus ferme et plus réactive. Le freinage renforcé ne souffre d’aucune critique. La tenue de route est ainsi très bien maitrisée, et les prises de roulis quasi inexistantes. En courbe le cap est bien tenu, et la voiture ne présente aucune faiblesse liée à un éventuel sous-virage. Le confort est de mise, et meilleur que certaines compactes équipées de jantes 18 pouces, comme la Peugeot 308 par exemple. Au chapitre consommation, nous avons obtenu une moyenne de 9,5 l/100 km en effectuant un parcours mixte (ville route et autoroute). Avec un usage uniquement en ville la barre des 10 l/100 km est bien sûr dépassée. Pour finir, l’insonorisation est bonne, et sur le plan de l’acoustique nous avons juste relevé quelques bruits provenant des verrouillages de ceinture avant. La visibilité arrière est faible en raison de la faible superficie des vitres arrière.

Conclusion

Le modèle GT apporte à la Mégane un bon compromis entre la Mégane Coupé Dynamique, et la version RS. Plus discrète que cette dernière mais sans pour autant être sobre esthétiquement, on retiendra son côté exclusif qui donne envie de se la procurer. Affichée à 26 800€, elle se situe pratiquement au même niveau qu’une Peugeot 308 GTi THP 200 (26 900€ avec un malus de 200€ contre 750€ pour la Renault) mais celle-ci n’offre pas une ligne aussi sportive. Pour les gros rouleurs la version dCi 160 peut-être envisageable.

 

Autres articles

  • Essai Renault Megane Estate dCi 160Essai Renault Megane Estate dCi 160 Sur le marché des breaks compactes, la Renault Mégane 3 Estate s’impose grâce à son style particulièrement réussie. A t’elle toutes les qualités d’une bonne familiale ? La nouvelle […]
  • Essai Renault Megane 4 Estate dCi 110 EDCEssai Renault Megane 4 Estate dCi 110 EDC C'est la tradition, la compacte au losange se décline en break. Quels sont les avantages de choisir cette carrosserie ? Essai Renault Megane 4 Estate. Séduits par la nouvelle […]
  • Nouvelle Renault Talisman, adieu LagunaNouvelle Renault Talisman, adieu Laguna Le constructeur français vient de dévoiler sa nouvelle grande berline, voici la Renault Talisman en photos et vidéo. Après la nouvelle Twingo l'année dernière, le nouvel Espace et le […]

Laisser un commentaire