Essai Mazda 2 MZR-CD 90

Petite citadine dynamique, la Mazda 2 essaye de s’imposer entre les Peugeot 207 ou autres Renault Clio sur le marché français. Que vaut-elle exactement ?

vivre-auto-mazda-2-mzr-cd-90-essai-08La citadine de Mazda est loin d’être banale avec son style dynamique. Le design est plutôt moderne, on retrouve des angles tendus, des rondeurs en relief, et une ceinture de caisse montante. Le capot avant est nervuré, et les feux effilés. Avec ses lignes portées vers l’avant, ses jupes latérales, et ses prises d’air élargies, la 2 a un look sportif. A l’arrière le hayon est doté d’une vitre plongeante vers le bas et les feux débordants de la carrosserie sont globalement jolis. On notera également la présence de jantes 16 pouces en alliage, complétant ainsi l’agressivité de la voiture. Côté mensurations, avec 3, 90 mètres de longueur, la japonaise est plus petite qu’une Clio ou une 207, ces dernières ayant un tant soit peu grandit ces derniers temps. Ce modèle est donc une réussite esthétique, mais au détriment de protections latérales et sur les boucliers. Les finitions inférieures en sont dotées en revanche.

vivre-auto-mazda-2-mzr-cd-90-essai-21L’intérieur est original, mais la qualité perçue n’est pas du niveau de certaines concurrentes, les plastiques lisses s’abiment facilement par exemple. Les assemblages sont quand à eux de bonne qualité. L’ergonomie a bien été étudiée, grâce à la console centrale qui regroupe toutes les commandes. Elle est situé assez haute, tout comme le levier de vitesse présent à la base. Les rangements sont corrects, avec un bloc entre les deux assises avant assez classique mais appréciables, ainsi qu’une boîte à gant dotée d’un porte-revues. On ne peut pas loger beaucoup de choses, mais pour une citadine c’est suffisant. Au chapitre confort, l’espace à l’avant est agréable, quand à l’arrière deux adultes peuvent s’installer sans problème. Pas de difficulté pour monter grâce à la large ouverture de la portière, en revanche le système d’avancement des sièges n’est pas des plus pratiques. Il n’y a ni mémorisation de la position de recul du siège, ni d’inclinaison du dossier, qu’il faut régler à chaque fois. Enfin, le volume du coffre de 250 litres n’apparait pas comme un point fort. La banquette arrière peut bien sûr se rabattre pour gagner quelques dm3. Notre version d’essai est dotée de la finition « Sport », la plus haute. Elle comprend plusieurs équipements, comme la climatisation automatique, l’allumage automatique des feux, les essuie-glaces à détecteur de pluie, l’ordinateur de bord avec alarme de vitesse, un lecteur CD MP3 avec 6 haut-parleurs et prise auxiliaire, les jantes alliages, le système de contrôle de stabilité (DSC)… Seul le régulateur de vitesse n’est pas de la partie, uniquement réservé au moteur essence 1.5 l MZR. Ceci est dommage, puisque nous avons trouvé notre modèle à l’aise  en dehors de la ville.

vivre-auto-mazda-2-mzr-cd-90-essai-10Le 1.6 litres MZR CD est suffisant pour la Mazda 2, d’autant plus que le poids de cette dernière est très réduit. Les ingénieurs de Mazda ont l’habitude de faire perdre quelques kilogrammes aux véhicules de génération en génération. Cela se traduit par une conduite légère et agréable, tout comme le montre la direction. Assez bruyant, le moteur dispose d’un couple de 200 Nm qui n’est pas forcément bien maitrisé, notamment lors des démarrages où l’on ressent quelques à-coups. La boîte de vitesse manque quand à elle de souplesse. Le MZR CD reste quand même assez puissant pour la petite citadine, comme le montre les performances (0 à 100 km/h en 11,4 secondes), et il est très agréable de rouler sur route, voir sur autoroute, les voies d’insertion ne lui faisant pas peur. Avec une moyenne enregistrée lors de notre essai de 5 l/100 km, la japonaise joue la carte de la sobriété. En terme de tenue de route, la 2 accroche prafaitement le bitume et s’avère vive. En revanche les prises de roulis sont assez importantes, on aurait aimé des sièges avant qui maintiennent un peu mieux. Le freinage se montre endurant, et pour finir, le confort est de rigueur, les irrégularités de la route sont plutôt bien filtrées

Conclusion

Plus petite qu’une citadine française, et surtout moins lourde, cette Mazda 2 est agréable de part son look et sa faible consommation. Elle est surtout idéale pour les personnes roulant également en dehors de la ville.

 

Laisser un commentaire