Essai Mazda 2 1.5l Skyactiv-G 115 : un bond en avant

La nouvelle citadine japonaise n’a plus rien à voir avec la précédente génération. Est-ce que ce changement radical va dans le bon sens ? Essai Mazda 2.

Essai Mazda 2 2015 - Vivre Auto

Mazda 2 2015 - essai vivre AutoTout juste commercialisée, la Mazda 2 de troisième génération est 100% nouvelle. Elle repose sur une plate-forme inédite conçue par le constructeur et non plus partagée avec la Ford Fiesta. Par rapport au précédent modèle elle gagne 14 cm de long pour venir franchir la barre des 4 mètres et rejoint ainsi le gabarit d’une Renault Clio. L’empattement est allongé de 14 cm et on remarque également que les porte-à-faux ont été raccourcis. Mais ce qui la caractérise le plus c’est l’implantation des montants de pare-brise (montants A) qui sont bien plus reculés que sur les autres citadines. Généralement on observe plutôt l’inverse et cette tendance permet d’offrir plus d’espace à bord. Les designers de chez Mazda ont bouleversés les règles mais est-ce que cela ne va pas nuire à l’habitabilité ? Mazda 2 2015 - essai vivre AutoNous allons le vérifier mais revenons au style. Basée sur le concept Hazumi, la citadine reprend les codes stylistiques du constructeur dit « KODO » traduit par « l’âme du mouvement ». On retrouve en effet cet esprit avec des lignes fluides et très dynamiques ou des éléments communs au reste de la gamme comme la calandre ailée et les optiques effilés. Notre finition haute Sélection agrémente le tout avec des feux de jour à LED en quatre parties. Même si elle ne joue pas la carte de la personnalisation, le catalogue propose tout de même neuf teintes de carrosserie au choix dont ce beau bleu Dynamic Mica.

Mazda 2 2015 - essai vivre AutoGrosse révolution à bord, il n’y a vraiment plus rien à voir avec la précédente génération ! La japonaise évolue en tous points à commencer par sa présentation. La qualité des matériaux est de bonne facture et la planche de bord est très épurée. Sa forme horizontale accentue l’espace. Elle nous rappellerait même un petit peu celle de l’Audi A1 avec les aérateurs ronds et l’écran perché en hauteur. Derrière le volant, en cuir sur notre version, un compte-tours très joliment dessiné affiche la vitesse de façon digitale dans un encadré. Ici encore la personnalisation se limite à quatre ambiances intérieures, qui modifient l’habillage du bandeau horizontal et la sellerie ou encore un mixte entre des éléments peints en rouge et des garnitures blanches. La partie multimédia accueille un écran de 7 pouces offert dès le troisième niveau de finition. Nous avons été surpris par la réactivité du tactile digne d’un smartphone. En revanche sa manipulation ne peut se faire qu’à l’arrêt pour des raisons de sécurité, votre passager ne pourra donc pas vous aider. Mais rassurez-vous, une molette permet de prendre le relais. Située à porter de main entre les deux sièges, elle offre une utilisation des plus ergonomiques. On peut Mazda 2 2015 - essai vivre Autoainsi naviguer dans les différents menus et d’autres commandes permettent de piloter l’ensemble, volume et stations FM favorites compris. Globalement ce système multimédia est clair et ne comporte pas une multitude de menus comme c’est parfois le cas. Il est couplé à une prise auxiliaire et deux prises USB idéalement placées sous le bloc de climatisation. Si l’on continue le tour des équipements on se demande si l’on est bien à bord d’une citadine. En plus de la dotation traditionnelle, la 2 s’enrichie de systèmes de sécurité complets comme un détecteur d’angle mort, un détecteur de changement de file, un détecteur d’obstacles en marche arrière et même la gestion des feux de route automatique ! Mais ce n’est pas fini. Lorsque l’on met le contact en route, un affichage tête haute se déploie, inédit pour la catégorie. Paramétrable il affiche la vitesse, les informations de navigation et le maintien dans la file, le tout sans quitter la route des yeux. Vous l’aurez compris la nouvelle Mazda 2 ne manque de rien, allez si on va quand même lui faire un reproche pour la forme, elle ne dispose pas de caméra de recul, on est gourmand ? Un peu oui.

Mazda 2 2015 - essai vivre AutoA l’avant, on trouve une bonne positon de conduite avec un volant doté d’une amplitude plus importante en profondeur que précédemment. Certains reprocheront que les assises soient un peu courtes. Les occupants arrière peuvent monter à bord sans se cogner la tête mais devront se contenter d’un faible accès en raison de l’ouverture étroite des portes. L’espace alloué aux jambes est légèrement supérieur et bon pour la catégorie.  Quant au coffre, son volume de chargement oscille entre 280 et 950 litres, ce qui est correct même si de nombreuses concurrentes sont plus généreuses.

Essai Mazda 2 2015 - Vivre AutoSous le capot, la nouvelle Mazda 2 est proposée avec un moteur Diesel Skyactiv-D de 105 ch et un bloc essence 1.5 Skyactiv-G décliné en trois niveaux de puissances 75, 90 et 115 ch. C’est ce dernier qui équipait notre modèle. Contrairement à ses principales rivales qui favorisent le downsizing, c’est à dire réduire la cylindrée en associant un turbo, Mazda choisit de continuer sur la piste des moteurs atmosphériques mais pour autant modernes. Ce quatre cylindres dispose d’un taux de compression extrêmement élevé et d’un système de récupération d’énergie au freinage afin de maîtriser la consommation. Avec son poids plume, moins d’une tonne, la citadine associée à cette mécanique abat le 0 à 100 km/h en 8,7 secondes et atteint la vitesse maximale de 200 km/h. Son couple de 148 Nm, qui est semblable à la version de 90 ch, peut paraître un peu juste mais il est disponible assez tôt et il ne faut pas hésiter à monter dans les tours pour profiter de la puissance. Soulignons d’ailleurs au passage l’excellente boîte de vitesses aux débattements courts. Ce moteur, très souple, autorise de rouler à des régimes bas à vitesse stabilisée. Mazda 2 2015 - essai vivre AutoL’indicateur de passage de vitesses permet de faire des économies de carburant mais si on le suit jusqu’au bout il faudra rétrograder deux rapports pour relancer la machine. Il est vrai que les derniers trois cylindres sont très convaincants, toutefois ce quatre cylindres atmosphérique procure un bon agrément de conduite tout en conservant un appétit mesuré. Nous n’avons jamais dépassés les 7l/100 km même en conduite dynamique. Il vous est alors possible d’obtenir une moyenne plus que correcte comprise entre 5 et 6l si vous jouez le jeux. Parallèlement à ça, la japonaise offre un excellent compromis entre le confort et la tenue de route. On s’attendrait même à disposer de plus de chevaux sous la pédale tant elle procure un réel plaisir de conduite. Seul ombre au tableau, la direction. Pour la ville elle ne souffre pas de reproche mais sur route elle manque un peu de consistance.

Disponible à partir de 14.450€, la nouvelle Mazda 2 est un poil plus chère que la concurrence mais bien mieux équipée. Le Skyactiv-G 115 n’est disponible qu’en finition haute Sélection pour 19.750€. La version 90 ch comprise entre 16.350€ et 18.800€ semble être plus abordable, d’autant qu’elle laisse le choix des équipements avec ses trois finitions et peut être associée à la boîte automatique à six rapports pour 1.600€ de plus. Même si globalement les différents niveaux sont très bien dotés, nous regrettons qu’il n’y ai quasiment pas d’options au catalogue pour les clients qui souhaitent avoir le choix.

Conclusion

Totalement revue, la nouvelle Mazda 2 apparaît très séduisante. Mais son charme n’est pas son seul atout pour se différencier, sa présentation intérieure, ses nombreux équipements et son châssis font d’elle une des meilleures citadines sur le marché.

 

Autres articles

2 Commentaires

  1. OMarain dit :

    En vrai, elle n’est pas très jolie. Elle est beaucoup trop basse et on a l’impression de de devoir « tomber » pour s’installer. De plus, la qualité des matériaux est exécrable et très en dessous des ténors de la catégorie (208, C3, polo…)

  2. domidai dit :

    Je la connais pas mal car un ami l’a acheté. Je ne suis pas d’accord avec votre commentaire déjà je ne tombe pas en rentrant dans une voiture a part une lotus lol après je n’ai pas trouvé les matériaux exécrable comme vous dites vous parlez peut être de l’ancienne ?

Laisser un commentaire