Essai Renault Zoe : la demoiselle électrique

Essai de la citadine française 100% électrique.

 

Renault Zoe essai - Vivre Auto

Première citadine 100% électrique de Renault, la Zoe a une bonne bouille ! Son style colle parfaitement à la philosophie  d’une voiture « non polluante ». Longue de 4,08 mètres c’est une vraie citadine. Les designers ont réussi à dissimuler sa hauteur inhabituelle, de part la faute des batteries au niveau du plancher, avec des lignes qui la rendent même jeune et dynamique. Mention spéciale pour les feux avant et arrière qui sont très réussis ! Attention toutefois pour les petits chocs en l’absence de protection sur la carrosserie. A bord, on est projeté dans une ambiance zen avec des sièges recouvert de Téflon, un ionisateur et un capteur de toxicité. La planche de bord est simple mais épurée. La console centrale intègre l’interface R-Link (de série) qui se voit dotée de nouvelles fonctions propres à la Zoe comme l’emplacement des stations de recharges ou des conseils de conduite. Le tableau de bord est composé d’un écran couleur TFT.

Renault Zoe intérieur - essai Vivre Auto

Globalement cet intérieur présente très bien, seul reproche, la planche de bord claire reflète parfois sur le pare brise. On trouve vite une position de conduite idéale malgré l’absence de réglage en hauteur du siège. A l’arrière les occupants disposent d’une très bonne habitabilité. Le volume de coffre offre 338 litres de chargement, c’est plus qu’une Clio (300 l) ! Enfin, pour le côté pratique, les câbles de charge sont rangés dans des sacoches et pour l’hiver le chauffage peut se programmer pendant la charge. Ce dernier fonctionne d’ailleurs à partir d’une pompe à chaleur pour limiter la consommation.

Alors comment fonctionne cette Zoe ? Tout d’abord techniquement elle est tractée par un moteur électrique qui Renault Zoe Recharge - Vivre Autodéveloppe 65 kW (88 ch) entre 3.000 tr/mn et 11.300 tr/mn et un couple de 22.4 mkg disponible dès 250 tr/mn jusqu’à 2.500 tr/mn. Il est alimenté par une batterie de 22 kWh, la même que dans les Fluence Z.E. et Kangoo Z.E. Ensuite, la charge s’effectue via un câble de charge unique « Caméléon » qui supporte les modes de charge lent et rapide, soit de 3 à 43 kW. Il faut compter entre 30 mn et 10 h suivant le type de charge. Pour l’installation à domicile Renault et ses partenaires proposent une borne de recharge, elle est facturée entre 900€ (Walbox 3,7 kW-7h de charge) et 1.200€ (Wallbox 7,4 kW-4h de charge). Depuis peu, un second câble baptisé « Flexi Charger » permet de recharger occasionnellement la Zoe sur une prise classique, par exemple lorsque vous êtes chez quelqu’un, mais c’est assez long, 3 heures vous ajoutera environ 25 km d’autonomie. Pour une charge complète comptez 17h. Durant notre essai j’ai surtout utilisé ce câble car très peu de bornes aux alentours. Le système de charge étant très sécurisé il est arrivé qu’il ne fonctionne pas, certainement du à mon installation électrique non adapté ou au poteau électrique de terre. Mais globalement cela à fonctionné et heureusement ! Le câble est livré de série à l’achat ou facturé 590€ en accessoire.

Renault Zoe essai - Vivre Auto

Moteur en marche, et en silence ! J’effectue une marche arrière et je m’aperçois tout de suite que les verrouillages de sélection du levier ne sont pas précis notamment entre la position P et R. C’est un détail mais nous aurions aimé au moins sentir un « clac » entre chaque passage ou avoir une grille. Le compteur d’autonomie m’indique alors 117 km, mais comme c’est calculé sur les trente derniers kilomètres effectués, je préfère ne pas trop m’y fier et opter pour une conduite souple. C’est d’ailleurs ce que nous invite à faire cette Zoe lorsque l’on est à son volant. Lors des premiers tours de roues, on goutte tout de suite aux joies de l’électrique avec un confort de fonctionnement. On entent le bruit du moteur électrique sous forme de sifflement voir même de ronronnement. On s’y habitue mais il est intéressant de préciser que certaines électriques sont tout de même plus discrètes. Un bruit est destiné aux piétons, dont beaucoup se retourne, étonnés. Avec son couple disponible dès le début, elle réagit immédiatement dès la première sollicitation de l’accélérateur et on ne s’aperçoit pas du surpoids (1 468 kg). Autre aspect appréciable avec ce type de voitureRenault Zoe moteur - essai Vivre Auto c’est le frein moteur plus important, logique puisque la décélération permet la recharge de la batterie. Il suffit alors de lâcher l’accélérateur pour ralentir tranquillement sans tout de suite employer les freins, ces derniers s’useront moins, forcément. Cependant il se montre moins conséquent que sur la Fluence Z.E. ou le Kangoo Z.E, les ingénieurs ont préférés développer un découplage du freinage, autrement dit lorsque vous commencer à freiner, seul le moteur ralenti la voiture, mais lors d’un appuie plus bref les freins prennent le relais. Sur route, le manque de performance se ressent bien sûr de part des faibles reprises, la vitesse maximale est à 130 km/h mais on ne sent pas qu’on est proche de la limite. Son terrain de prédilection est donc bien la ville mais elle peut s’autoriser quand même d’emprunter l’autoroute. Pour le confort, les sièges sont assez moelleux et compensent la suspension réglée un peu ferme à cause du poids des batteries. Les ingénieurs ont bien travaillés sur le comportement de la voiture, elle vire à plat et le train avant encaisse le poids du moteur (870 kg !) sans broncher.

Renault Zoe essai - Vivre AutoPassons maintenant au plus important, l’autonomie. Ce qui frappe dès les premiers kilomètres c’est le compteur kilométrique qui baisse et on a tendance à le regarder très souvent. Bien sûr les propriétaires de la Zoe prennent vite l’habitude et connaissent bien la capacité de la batterie pour réaliser leurs aller-retour au travail. Batterie pleine, il est possible de rouler entre 100 et 150 km selon votre type de conduite. J’ai ainsi vérifié à plusieurs reprises en obtenant une autonomie totale d’environ 135 km, c’est donc une très bonne note. Notre moyenne s’est établit à 16 kW/100 km. Un mode Eco limite les performances et bride la vitesse à 96 km/h au profit d’une meilleure autonomie. Personnellement, je n’ai pas vu spécialement la différence sur la consommation. Après un parcours d’une trentaine de kilomètres, l’ordinateur de bord indiquait 18 km restant. Confiant, je décide de me rendre dans un centre Leclerc que j’avais repéré au préalable et qui propose donc la recharge gratuite. Manque de bol, leur deux bornes ne fonctionnait pas à ce moment. Je décide alors de me rendre dans un garage Renault situé juste à côté. Le gérant, très sympa m’indique qu’il n’a pas encore installé sa borne et me demande d’aller à la grande concession Renault pas loin. Sur place, on me prend ma Zoe et je reviens un peu plus d’une heure plus tard, la voiture était à 100%. C’est là où le problème intervient. Hormis pour des trajets uniquement domicile-travail, l’utilisation d’une voiture électrique semble compromise en France lors des déplacements. Nous sommes très en retard sur le développement des bornes de recharges mais on y viendra certainement un jour…

Renault Zoe essai - Vivre Auto

La Renault Zoe est facturée 21 490€ auquel il faut retirer 6 300€ de bonus écologique. La carte grise n’est pas chère puisqu’elle ne représente qu’1 CV. Le premier niveau de finition (Life) est plutôt bien équipé, les deux autres (Zen et Intens) vous offriront en plus la carte main libre, la caméra de recul, ou encore les jantes alliage 16 pouces. Mais comme pour les autres modèles électriques de la gamme, le constructeur vous facture la location de la batterie en 12, 24, 36, 72 ou 84 mois. Par exemple pour une durée de 36 mois et un kilométrage de 12 000 km/an le coût vous revient à 79€/mois.

Si l’on compare une Zoe à une Clio Zen essence TCe 90 on constate que la Zoe est plus intéressante, et sans prendre en compte le prix de la carte grise et l’entretien bien plus élevé sur la Clio. Si l’on calcul sur une année avec 12 000 km. La Clio demandera 17 888€ (16 670 à l’achat et 1 218€ de carburant 7l/100 km pour 1,45€ le litre). Si l’on prend le même cas avec la Zoe on arrive à un total de 17 306€ (15 190€ + 948€ location + 900€ installation wallbox + 268.80€ électricité). La Clio n’offrira pas les équipements de la Zoe ni son confort de conduite, ni son économie d’entretien mais permettra des longs trajets et une meilleure revente. C’est donc discutable et à chacun de faire son calcul pour trouver son idéal.

Conclusion

Très bien conçue, la Renault Zoe n’est pas qu’une simple voiture électrique. Elle est très agréable au quotidien et offre des aspects pratiques comme son coffre et son habitabilité. Idéal pour les trajets du quotidien de moins de 130 km ou en seconde voiture. Même si Renault facture la location de la batterie, elle reste intéressante en terme de prix.

Remerciements à M. Wojtas du garage des Vives Eaux (77) et à M. Benoit de la concession Jean Redele (77) pour leur amabilité et leur aide apportée.

 

Laisser un commentaire