Essai Dacia Duster dCi 4×4 Ambiance

Dans la gamme Dacia, c’est au tour du Duster de subir un restylage. Mais apporte t-il vraiment  de la nouveauté ?

Depuis son lancement en 2010, le Duster s’est vendu à près de 900 millions d’unités dans le monde dont 450 000 en Europe, c’est tout simplement le véhicule le plus produit du groupe Renault. Après les récents restylages des Logan et Sandero il était donc logique pour le constructeur de remettre à jour son SUV. Dès sa sortie, son look a énormément séduit et pour ne pas trop changer un succès commercial, les designers ont choisi de ne modifier que certains éléments. A commencer par la face avant, où une nouvelle calandre agrémentée de deux bandeaux chromés intègre une grille d’entrée d’air rabaissée. Les projecteurs sont à double optiques avec dorénavant des feux de jour. Les barres de toit sont maintenant plus épaisses et à support ajourés, elles portent le sigle Duster. Pour l’arrière, les feux reprennent le style de l’avant avec des lignes franches et selon les finitions, la canule du pot d’échappement est chromée. Les versions 4WD, comme notre modèle d’essai, portent un nouveau marquage sur la malle. Enfin, le catalogue propose une nouvelle teinte, le Gris Comète, ainsi que de nouvelles jantes de 16 pouces. Qu-est ce qu’on en pense ? Et bien avec ses quelques modification, le Duster restylé fait un peu plus plus moderne sans pour autant dévaloriser l’ancien, on constate aussi qu’il parait encore plus robuste. Il n’est nul doute que le succès commercial va continuer !

Les modifications de ce restylage se remarquent surtout à bord. La planche de bord a été totalement redessinée et mieux assemblée. Bien sûr, toujours composée de plastiques durs, mais ce n’est pas un critère pour les acheteurs. Visuellement, elle présente bien mieux que l’ancienne, mais c’est surtout le côté pratique que l’on retiendra le plus. En effet, de nouveaux rangements sont disponibles sur le haut, le constructeur annonce 3,3 litres de volume supplémentaire. Autre détail des plus appréciables, les boutons de commandes de vitre déménagent de la console centrale aux portières, c’est bien plus agréable ! Pour le confort, une nouvelle sellerie prend place, tout aussi confortable. Le volant n’est par contre malheureusement toujours pas réglable en profondeur. Ce qui est le plus intéressant c’est l’ajout d’équipements, et l’on constate que le constructeur a été à l’écoute de ses clients. A l’instar du régulateur/limiteur de vitesse, l’équipement le plus regretté jusqu’à présent. L’arrivé d’un système multimédia va en ravir également plus d’un. Il s’agit du Dacia Media Nav, qui, via un écran tactile de 7 pouces  regroupe la radio, la téléphonie Bluetooth, le GPS et divers réglages. Après plusieurs centaines de kilomètres on apprécie son ergonomie qui offre une utilisation facile, mais en revanche sa position est un problème pour la visibilité. Tout d’abord parce qu’il est placé bien trop bas dans la console centrale, ce qui oblige à quitter la route des yeux, mais surtout son inclinaison est la cause de reflets désagréables. Si vous ne jugez pas nécessaire d’avoir le Media Nav, Dacia propose également le Plug&Radio, sans écran, avec la radio, le lecteur CD MP3 et le Blutooth. Dernier équipement a faire son apparition, l’aide au parking arrière, ça manquait aussi pas mal. Pour ce qui est du coffre, le volume reste inchangé et toujours supérieur à la plupart des SUV, un nouveau cache-bagages, amovible et rigide améliore la vie au quotidien. Globalement, l’intérieur offre une meilleure présentation avec plus d’équipements et l’acheteur en a pour son argent sans problème.

Une fois installé au volant, on aime la position de conduite haute et la bonne visibilité. Notre version d’essai était dotée du moteur 1.5 dCi de 110 ch, l’unique déclinaison en quatre roues motrices. Avec 240 Nm il offre tout le couple nécessaire pour faire avancer le SUV. Il est associé à une boîte manuelle à six rapports parfaitement étagée. On regrette souvent d’avoir des rapports bien trop longs sur ce type de motorisation et bien là, au contraire, les rapports sont courts et offre un réel agrément de conduite. Pour les adeptes de la boîte automatique rien est prévu encore sur le marché français. Même si l’insonorisation a été retravaillé pour ce nouveau millésime, le quatre cylindres se montre toujours bruyant et entraîne des vibrations au ralenti. Notre consommation moyenne s’est établie entre 7 et 8 l/100 km durant notre essai. Un mode Eco permet de réduire la consommation en échange de performances moindre. Il rend le Duster bien moins dynamique et n’offre pas forcément un gain important d’économie de carburant. De plus il faut l’enclencher à chaque prise en main. Il peut se montrer utile en ville pour faire face à l’absence de Stop&Start. Pour le reste, ce qui est le plus remarquable c’est l’excellent rapport confort/tenue de route. En effet les suspensions font très bien leur travail, même sur des chemins réservés à l’usage 4×4. Le comportement routier est très sécurisant, le SUV se montre agile notamment en courbe. Dommage que les sièges manquant un peu de maintien latéral. Notons que ce restylage apporte de série l’ESP ainsi que deux airbag frontaux pour le conducteur et le passager. Sortie des sentiers battus, le Duster peut s’employer comme un véritable tout terrain, de part sa garde au sol et son angle d’attaque, il vous sortira sans problème de situations complexes.

Les tarifs du Duster restylé sont quasiment identiques, avec un départ à 11 900€ en essence (1.6 16V 105 essence/GPL) et 13 500€ en Diesel (dCi 90). Si vous souhaitez les quatre roues motrices c’est 17 200€ (notre version). Autant dire que c’est toujours imbattable pour un SUV.

Conclusion

Le Dacia Duster reste toujours le véhicule polyvalent pour un budget réduit. Le restylage lui a apporté tout ce dont il avait besoin pour continuer son succès. Il reste bien sûr encore quelques détails à améliorer mais après plusieurs jours passés à son volant nous avons été conquis.

 


Autres articles

  • Essai Dacia Duster 2 dCi 110 EDC Prestige, Go Duster !Essai Dacia Duster 2 dCi 110 EDC Prestige, Go Duster ! Le constructeur roumain renouvelle son SUV, quelles sont ses nouveaux atouts ? Essai Dacia Duster 2. Après sept ans de commercialisation et deux millions d'exemplaires vendus à […]
  • Essai Suzuki Jimny 1.3 VVT, toujours présent à l’appelEssai Suzuki Jimny 1.3 VVT, toujours présent à l’appel Présent dans la gamme du constructeur japonais depuis 1998, le petit 4x4 sait toujours se rendre utile. Essai Suzuki Jimny. Envie d'un véhicule ne reculant devant rien ? Le Jimny est […]
  • Essai Dacia Duster dCi 110 4×4Essai Dacia Duster dCi 110 4×4 Après avoir lancé avec succès ses Logan et Sandero, Dacia s’attaque à présent au marché du 4×4 en proposant le Duster. Avec son look baroudeur et ses lignes affirmées, le Duster prouve […]

Laisser un commentaire