Essai Peugeot RCZ R : comme Radicale !

Tant attendue, voici la Peugeot RCZ R, autrement dit le modèle le plus puissant jamais produit par le constructeur. L’attente vallait-elle le coup ?

C’est toujours un réel plaisir de prendre le volant de la Peugeot RCZ. Après plusieurs essais, dont le dernier il y a quelques mois (cliquez-ici), on apprécie toujours le plaisir de conduite et surtout la ligne sublime. Mais à chaque fois on pense à la chose suivante : avec un tel châssis la RCZ mérite une motorisation encore plus puissante que le THP 200. Il aura fallu attendre un peu plus de quatre ans pour voir arriver cette déclinaison R dont nous étions impatient de prendre le volant. Présentée au dernier salon de Francfort, la version définitive est commercialisée depuis ce début d’année et Peugeot compte produire environ 1 000 unités par an. D’extérieur, la version R se distingue facilement d’une RCZ classique surtout pour la partie arrière avec un aileron fixe plus imposant et un nouveau diffuseur qui intègre deux sorties d’échappement symétriques. Les jantes de 19 pouces laissent apparaître des étriers de freins siglés Peugeot Sport peints en rouge, couleur que l’on retrouve sur les logos « R »  apposés sur la grille de calandre et sur la malle arrière. Autre détail, les arches de toit sont en noires mates (en option habituellement) et les stickers que vous voyez sur notre modèle d’essai sont au catalogue des accessoires. Quatre teintes de carrosserie sont disponibles, blanc Opale, gris Sidobre, rouge Erythrée et noir Perla Nera.  Enfin, la caisse est abaissée de 10 mm. La RCZ de base est déjà très réussie à l’extérieur, la version R ajoute quelques touches de bon goût et donne clairement le ton.

Une fois installés à bord, on se retrouve dans des beaux sièges baquets en cuir et alcantara au très bon maintien. Il est possible d’opter pour des sièges cuir plus traditionnelles en option (810€). Ce qui est le plus appréciable, c’est de pouvoir trouver sa position de conduite idéale grâce aux différents réglages du siège et du volant, qui, ce dernier, dispose d’un très grand débattement en hauteur. A sa base, se trouve le logo R, comme sur le levier de vitesse, spécifique. Pour le reste, la planche de bord est intégralement recouverte de cuir et de surpiqûres rouge du plus bel effet ! L’habitabilité reste inchangée dans ce coupé 2+2, bien sûr il ne faut pas considérer les places arrière comme des places ordinaires puisqu’elles ne serviront que d’appoint pour les adultes ou sinon réservées aux enfants en bas âges, c’est mieux que rien dira t-on. Quant au coffre, il offre un volume de 384 litres de chargement, suffisant pour des bagages. La RCZ R est très bien équipée puisqu’elle dispose de presque tous les équipements, seul les radars de stationnement avant/arrière (260€), le système HiFi JBL (510€) et l’alarme (310€) sont en option.

Passons au plus intéressant, la conduite. Tout d’abord sous le capot se trouve le quatre cylindres essence 1,6 l THP, il développe 270 ch et un couple de 330 Nm de 1.900 à 5.500 tr/mn. Avec ces chiffres on obtient un excellent rapport puissance litre de 170 ch/litre ! Le 0 à 100 km/h s’abat en 5,9 secondes pour une vitesse maximale de 250 km/h. Après la théorie, la pratique, contact enclenché ! La ligne d’échappement et le Sound System offre une belle sonorité. Les premiers tours de roues permettent de constater que la voiture est aussi faite pour un usage au quotidien tant on apprécie la souplesse du moteur, les rapports peuvent ainsi être passés tôt. Le couple est disponible assez bas et lorsque l’on sollicite la pédale d’accélérateur, on obtient une poussée remarquable jusqu’au rupteur, c’est à se demander si l’on a bien un 1,6 l entre les mains. Les appuis sont net et la direction, dont certains trouveront qu’elle manque de fermeté, place la voiture sans problème. Le train avant, doté d’un différentiel autobloquant Torsen, encaisse les 270 ch avec brio, on ressent parfois quelques remontées de couple dans la direction en sortie de virage mais la voiture tient le cap sans broncher et le roulis est très bien maîtrisé. Même avec l’ESP désactivé il faut vraiment y aller fort pour que la voiture sorte de la trajectoire. C’est une véritable réussite ! La boîte manuelle à six rapports a profité d’un étagement revu et de pignons renforcés, son guidage est précis malgré des débattements un peu longs. Quant aux freins il sont suffisamment mordants et endurants. Vous l’aurez compris cette RCZ R est tout simplement merveilleuse et agréable au quotidien. En conduite normale, la consommation moyenne tourne autour des 7 l/100 km ce qui est plutôt intéressant, tout comme ses rejets de CO² de 145 g/km. La RCZ R est affichée à 43 350€ (43 850€ avec le malus).

 Conclusion

Cela faisait longtemps que le lion ne nous avait pas gâté avec une sportive digne du nom. Avec la R, les ingénieurs de chez Peugeot Sport ont très bien œuvré pour nous proposer une voiture exceptionnelle, en adéquation avec son moteur. La prochaine sur la liste : la 308 R ?

 

Laisser un commentaire