Dernier essai : Mazda RX-8 R3, hommage.

Avec une production stoppée en juillet 2011, la Mazda RX-8 est définitivement sortie du rang avec regret. Essai hommage de la dernière version nommée R3.

Avec l’arrivée des nouvelles normes Euro V en Europe et du système bonus/malus, la marque japonaise a du retirer de son parc son coupé quatre portes jugé trop gourmand en carburant et en rejet d’émissions de CO². Retravailler un nouveau concept est malheureusement trop coûteux.

L’idée du moteur rotatif n’est pour autant pas abandonné chez Mazda puisque le constructeur a annoncé qu’il travaillait sur un projet utilisant cette technologie comme générateur afin d’augmenter l’autonomie d’un futur véhicule électrique.

La R3

Abandonnée en France en 2009, la RX-8 revit le jour l’année suivante avec une dernière génération baptisée R3. Malheureusement avec l’arrivée dans l’hexagone des nouvelles règles en matière de Bonus/Malus cette dernière version marquera la fin de carrière de la japonaise qui s’est vendue à plus de 170 000 exemplaires. La R3 avait bénéficié d’un restylage assez important avec un nouveau bouclier avant, une calandre plus imposante avec de nouvelles entrées d’air, de nouveaux phares avant, d’ailes plus élargies et de feux arrière à LED. Un pack sport était monté de série, au programme jantes de 19 pouces, spoiler, jupes latérales, et béquet arrière.

A bord, les assemblages et la qualité de finition sont au rendez-vous, et les sièges baquet mi-cuir Recaro avec surpiqûres rouge font leur effet. C’est le cas aussi pour le compte tours et sa zone rouge variant en fonction de la température du moteur. L’ergonomie est bonne avec une quantité de bouton raisonnable. L’ensemble n’est donc pas trop chargé hormis le frein à main qui prend un peu de place… Côté habitabilité, quatre adultes peuvent monter à bord et facilement, grâce aux portes antagonistes ! L’espace aux jambes à l’arrière n’est pas exceptionnel mais le confort est bon. La R3 c’est aussi une sportive riche en équipements. Climatisation automatique, Bluetooth, Hifi Bose 9 HP,  prise Jack, feux avant Xénons…

Contact…

Tout d’abord, il est important de laisser le moteur chauffer avant de monter dans les tours et ne pas dépasser les 5 000 tr/mn. Vous me direz qu’à ce régime là pas de risque avec une voiture essence classique tout bon conducteur respecterait ceci. Cependant avec la RX-8 l’esprit est bien différent. En effet son couple maxi de 211 Nm se réveil à partir de 5 500 tr/mn !  C’est donc une fois la mécanique à la bonne température que l’on peut enfin profiter de l’excellente sonorité du moteur rotatif. La prise en main se fait aisément et l’on est vite mis en confiance avec notamment une direction très précise. En ville la mécanique se montre souple et l’on peut enclencher le cinquième rapport. Une fois sur route on est vite surpris par des rapports de boîte un peu long ce qui nous oblige à monter dans les tours, c’est le moment de profiter du chant du moteur rotatif. Proche du bruit d’une moto il éveil plutôt bien nos sens. Le comportement routier du RX-8 est sécurisant, avec une répartition des masses 50/50 et son poids contenu il vire à plat et ne prend pratiquement pas de roulis. Avec une motricité exemplaire grâce à un différentiel à glissement limité, il est tout à fait possible d’adopter une conduite sportive sans frayeur. Le freinage est très endurant avec des disques de 323 mm à l’avant et 302 mm à l’arrière. Au chapitre consommation, avec des montées en régime importantes, il ne faut pas s’attendre bien sûr à des miracles. La moyenne oscillait dans les 15 litres.

Envi de se faire plaisir ?

Il est encore possible de s’offrir une RX-8 R3 neuve aujourd’hui grâce au concessionnaire de La Queue en Brie (94) qui a prévu le coup en réalisant son propre stock. Vendue au tarif de 38 000€  il faudra vous acquitter en plus d’un malus conséquent 3 600€ Autrement il faudra vous diriger vers le marché de l’occasion.

 

Autres articles

2 Commentaires

  1. Ludo dit :

    Merci pour cet article, j’espère qu’une prochaine verra le jour…

  2. LLDR dit :

    J’ai hâte de lire les prochains essais Jaguar !

Laisser un commentaire