Michelin nous ouvre ses portes : Tests au centre de Technologie

En amont la conception d’un nouveau pneu est extrêmement poussée. Le budget consacré à la recherche et développement chez Michelin est de 540 millions d’euros par an ! 6 000 employés dans le monde génèrent et matérialisent les innovations technologiques en associant produit et procédé. Plusieurs groupes de travail sont définis : recherche sur les matériaux et semi-finis, conception, design, interaction pneu/véhicule, procédé d’industrialisation et enfin tests et mesures. Nous avons pu observer le dernier groupe.


Tests
Direction le « Canard » ! Ce nom désigne le Centre de Technologie Michelin de Ladouxinauguré en 1965 qui dispose de 19 pistes, dont l’ensemble ressemble à un canard vu du ciel, pour la petite histoire. Etendu sur 450 hectares, le centre d’essai comprend 40 km de pistes. Cet endroit est tellement important, que même le gouvernement le qualifie de sensible. Ce ne sont pas moins de 300 véhicules qui n’attendent que de tourner, tous appartiennent à la marque. Mais en plus de ce parc, 700 autres sont loués sur l’année. Quelles sont les personnes qui essayent ces véhicules ? Une trentaine de pilotes spécialisés exclusivement par constructeur automobile. Leur niveau de qualification est très élevé, et comme pour les ouvriers, il faut bien au moins deux bonnes années de formation. Le  circuit est régulièrement prêté aux constructeurs pour les futurs modèles.

Chez Michelin, un nouveau pneu met environ deux ans et demi à être commercialisé. Une multitude de tests en laboratoire et sur piste se déroulent avant de valider la mise en vente. Nous en avons relevé quelques uns, aperçus au site de Ladoux : une piste avec des cailloux en silex, un module composé d’une plaque de marbre pour les tests « choc-trottoir », ou encore un nid de poule mécanique.

En pratique, nous avons eu le privilège de monter à bord d’une BMW 330i pour des tests d’aquaplaning. Précisons que le site détient des pistes pouvant être arrosées par 7 000 jets afin d’obtenir des hauteurs variables. Le véhicule était équipé de Primacy HP en 225/45 R17. Cette gamme de pneus sera d’ailleurs remplacée début 2012, nous publierons bientôt un article dédié.
L’objectif de l’atelier était de nous montrer la capacité du pneu à adhérer sur route mouillée. Et c’est plutôt réussi ! Même si le pilote est un expert, les nombreux sous-virages et sur-virages exercés au maximum nous ont bluffés.

Le centre technologie de Ladoux accueille plus de la moitié de l’effectif mondiale consacré à la recherche et au développement, soit 3 300 personnes. Michelin possède trois autres sites en Europe : Ivalo, Almeria et Fontange. Mais aussi aux USA, en Asie, et en Thaïlande.

Suite -> Musée L’Aventure Michelin

Laisser un commentaire