Essai Lexus RX 450h IV F Sport Executive, luxe et zénitude

Le SUV de luxe hybride japonais se renouvelle, quelles sont les évolutions ? Essai Lexus RX 450h IV.

essai Lexus RX 450h

essai Lexus RX450h 2017

On ne change pas une recette qui fonctionne, le nouveau Lexus RX 450h est toujours proposé en V6 hybride.

Apparu à la fin des années 1990 en Amérique du Nord, le Lexus RX se présentait comme un SUV de luxe doté d’un V6 de 201 ch. Commercialisé en Europe au début des années 2000, il s’est vu remplacé par une nouvelle génération en 2003 (RX 400h) toujours animée par un V6 qui développait cette fois-ci 230 ch. Deux ans plus tard le constructeur incorpora sa technologie hybride (272 ch) qui fera de lui le premier SUV hybride au monde. Au vu du succès, l’aventure se poursuit avec une troisième génération en 2009, RX 450h de 299 ch (voir notre essai), puis une quatrième génération qui nous concerne aujourd’hui.
Fini les rondeurs et place aux lignes tendues, ce nouvel opus change radicalement de look. Plus long de 12 cm que son prédécesseur (4,89 m), il en impose !  Il hérite du style des derniers modèles du constructeur, facilement identifiable avec sa grande calandre hexagonale. Notre modèle à l’essai était doté de la finition la plus haute F Sport Executive qui se distingue par ses jantes de 20 vivre-auto-lexus-rx450h-2017-essai-07pouces, son bouclier et sa calandre spécifique. Il est possible de personnaliser votre RX-450h à l’aide d’accessoires tels des marche-pieds (887€) ou des jupes latérales (629€) ou avant (837€). Sous son capot, c’est toujours un V6 essence qui occupe la place, développant 263 ch à 6.000 tr/mn et un couple de 335 Nm à 4.600 tr/mn. Il est combiné à deux moteurs électriques placés sur chaque essieu, le premier à l’avant développe 165 ch et le second 68 ch, l’ensemble délivre alors une puissance globale de 313 ch. Commercialisé en configuration cinq places, le RX 450h accueillera très bientôt une version « L » plus longue de 11 cm disposant d’une troisième rangée de siège pour un total de sept places.

ssddd

Même si quelques détails sont à revoir, l’habitacle du SUV nippon apparaît très luxueux.

En s’installant à bord du RX 450h nous nous rendons vite compte qu’il s’agit bien d’un véhicule premium. La présentation intérieure est particulièrement luxueuse, surtout avec cette finition haute. L’ambiance claire de la sellerie cuir sport perforée et les inserts en argent offrent une très belle ambiance. Un grand écran de 12,3 pouces nous en met également plein la vue comme le pédalier en aluminium, les surpiqûres présentes sur les sièges et les contre-portes ainsi que la petite montre. En y regardant de plus près, on s’aperçoit que la finition est de bonne facture, un réel effort a été apporté à ce sujet par rapport au précédent modèle. Toutefois, le bas de la planche de bord est garni de plastiques durs et quelques assemblages font défaut comme par exemple les baguettes le long de la boîte à gants et de la console centrale qui bougent au contact. À vivre, le RX 450h soigne particulièrement bien ses occupants à commencer par le conducteur qui trouve vite sa position de conduite idéale grâce aux différents réglages. Les sièges, chauffants et ventilés, sont accueillants et confortables, un repose genoux moussé est également présent. Au chapitre de l’ergonomie, le nombre de boutons présent sur l’ensemble de la planche de bord et de la console centrale vivre-auto-lexus-rx450h-2017-essai-26fait peur à tout initié. C’est sûr il faudra un temps d’adaptation pour s’habituer aux différentes commandes. Le système multimédia se pilote par exemple à partir d’un pavé directionnel dont la sensibilité, non réglable, réclame d’être très doux si on ne veut pas sauter une case. Mais rassurez-vous après plusieurs essais les fonctions sont rapidement disponibles grâce à des raccourcis. Les informations affichées sont parfaitement lisibles depuis le tableau de bord, mais aussi depuis le pare-brise avec l’affichage tête haute. C’est d’ailleurs sur ce dernier équipement que l’on peut observer une jauge qui indique via trois états, Charge, Eco, Power, le fonctionnement du système hybride. Un compte-tours relayant les mêmes indications est aussi présent sur le tableau de bord, qui, au passage, est spécifique dès le niveau de finition F Sport.
Avec un empattement plus long de 5 cm, le nouveau SUV nippon offre un espace remarquable pour les passagers arrière. Les sièges sont chauffants et une commande électrique permet d’incliner les dossiers pour plus de confort.
vivre-auto-lexus-rx450h-2017-essai-35Le hayon motorisé libère un coffre de 539 litres, une valeur moyenne pour la catégorie, le plancher ne libère malheureusement pas d’espace supplémentaire en raison de l’implantation des batteries. Le volume s’étend à 1.612 litres en rabattant les dossiers en 2/3-1/3. La manœuvre s’effectue directement depuis le coffre via une commande électrique, aussi bien pour replier que remettre en place les sièges, bien vu ! L’habitacle recense plusieurs rangements tels des bacs de portes qui s’ouvrent, une trappe côté conducteur, un porte-lunettes, des poches aumônières… Enfin pour la connectivité, au total deux prises 12 Volts, deux prises USB, une sortie auxiliaire et un chargeur à induction sont répartis dans l’habitacle.

essai Lexus RX450h 2017

Insonorisation, boîte CVT moins capricieuse et sobriété sont en net progrès.

Au volant du RX 450h on constate d’emblée que l’insonorisation a été revue. Les bruits environnementaux et le son du moteur sont très bien feutrés. La faible capacité de la batterie de 1,88 kWh ne permet pas de rouler très longtemps en tout électrique, en agglomération dès lors que l’on dépasse les 30 km/h le V6 se met en route. Il existe bien évidemment un mode EV qui permet de bénéficier à 100% des blocs électriques, mais cette fonction n’a peu d’intérêt sauf si vous ne voulez pas réveiller vos voisins. Globalement le fonctionnement du système hybride est convainquant, autonome et assez discret. Dès lors que l’on s’insère sur une voie rapide, la boîte à variation continue CVT fait logiquement monter les décibels du V6 sans pour autant, cette fois-ci, être désagréable. La transmission dispose par ailleurs d’une fonction Hold pour vous libérer le pied droit à l’arrêt. Sur le plan des performances, le RX 450h qui accuse un poids conséquent de 2.155 kg s’en sort plutôt bien avec un 0 à 100 km/h réalisé en 7,7 secondes. Pas de quoi être surpris par les accélérations mais les reprises sont bonnes. Comme tout véhicule hybride, cette technologie nous incite à rouler paisiblement pour économiser au maximum le carburant. Ce SUV remplit bien son rôle en nous offrant, en plus du confort acoustique, un confort de suspension très appréciable. Il sait aussi rester sécurisant lorsqu’il s’agit de hausser le rythme, pour autant il ne rivalise pas avec les SUV dynamiques du marché. Si le mode Sport+ de notre finition améliore quelque peu les mouvements de caisse et affermit la direction, le RX 450h se montre toujours légèrement pataud et la direction manque de ressenti. Sans être un franchiseur, sa transmission intégrale permet néanmoins de le sortir de situations compliquées, notamment sur des routes enneigées. Quant aux zones urbaines étroites, la caméra à 360° apporte une réelle assistance pour essai Lexus RX450h 2017préserver la carrosserie et surtout les jantes !
La question se pose donc, est-ce que cette technologie a t-elle réellement un impact sur la consommation ? Lors de notre essai de la précédente génération nous avions obtenu des moyennes de 7 l/100 km ce qui apparaissait surprenant à l’époque. Six ans ont passé, il y a t-il une évolution ? Et bien oui, en réalisant plusieurs fois des trajets mêlant routes péri-urbaines, agglomérations et bouchons, nous sommes tombés sur une moyenne de 6,4 l/100 km et ce, sans enclencher le mode Eco. Sur autoroute comptez environ 2 l/100 km de plus.

sssssssss

Le Lexus RX 450h affiche des tarifs compris entre 65.200 et 83.900€.

Pour s’offrir ce beau bébé, il faut débourser la somme de 65.200€, avec 122 g/km de rejets de CO², un petit malus de 60€ vous sera réclamé. Notre version haute F Sport Executive est affichée à 82.200€, à ce tarif aucun frais n’est à ajouter, hormis le malus (127 g/210€),  puisque l’ensemble des équipements est compris. On citera par exemple le freinage d’urgence avec détection de piéton, l’aide au maintien dans la voie, la lecture des panneaux de signalisation, le régulateur de vitesse adaptatif, le système audio Mark Levinson, le hayon mains libres, les sièges chauffants… Si vous êtes intéressés par la version sept places qui arrivera en concession bientôt (RX 450h L), sachez que les tarifs seront compris entre 72.100 et 87.100€ autour de trois finitions. Enfin dernier détail, le RX 450h peut tracter jusqu’à 2.000 kg (non freiné 750 kg).

Conclusion

Bien plus moderne que le précédent modèle, le nouveau Lexus RX 450h a bien évolué sur plusieurs points. Plus silencieux, mieux fini et encore plus accueillant et toujours aussi sobre, il conforte son image de SUV luxueux hybride. Il ne lui manque plus qu’une version hybride rechargeable pour faire face à ses nouveaux concurrents.

Nos photos : essai Lexus RX 450h IV F Sport Executive – Gris Mercure métallisé

 

Autres articles

  • Essai Lexus RX 450hEssai Lexus RX 450h Un SUV bardé de technologie et puissant rime souvent avec malus et consommation importante de carburant. Pourtant, avec son RX 450h, Lexus est arrivé à commercialiser un véhicule […]
  • Essai Lexus NX 300h 4WD F-Sport, salon roulantEssai Lexus NX 300h 4WD F-Sport, salon roulant Le constructeur premium japonais dégaine son nouveau SUV. Afin de rivaliser avec des concurrents qui carburent au diesel, il s'équipe d'un système hybride. Essai Lexus NX […]
  • Essai Lexus RC 300h F-Sport Executive, unique en son genreEssai Lexus RC 300h F-Sport Executive, unique en son genre La marque Premium nippone propose une motorisation hybride sous le capot de son coupé, c'est une première mondiale. Essai Lexus RC 300h. Le Lexus RC 300h est un modèle inédit […]

Laisser un commentaire