Essai Renault Clio 2016 essence, Diesel & R.S., un best-seller renouvelé !

Leader sur son segment en Europe, la citadine française passe par la case restylage, qu’elles sont ses évolutions ? Essai Renault Clio 2016.

Essai Renault Clio 2016

essai Renault Clio 2016

Un coup de jeune et c’est reparti pour quelques années de succès commercial !

A travers quatre générations, la Renault Clio fait partie des voitures les plus populaires dans le monde, classé premier modèle français à l’échelle international, elle s’est écoulée à plus de 13 millions d’unités depuis sa sortie en 1990, dont 410 000 exemplaires l’année dernière. Afin de répondre à la demande, le constructeur ouvrira une nouvelle usine au mois de février prochain en Slovénie. Arrivée à mi-carrière, la star tricolore s’offre un restylage pour la rentrée. Nous sommes partis l’essayer à Bordeaux.
En 2012, la Clio a été le premier modèle à adopter le nouveau style de la marque. Mais après quatre ans, les designers ont ressorti les crayons afin de lui offrir une seconde jeunesse. essai Renault Clio 2016Si les changements ne sont pas flagrants au premier coup d’œil, on remarque qu’elle change de regard avec l’apparition de nouveaux blocs optiques avant qui reçoivent un éclairage full LED dès la finition Intens. Les feux de jour à LED y sont dorénavant intégrés procurant à la Clio une nouvelle signature lumineuse, leur forme en C est semblable aux dernières productions du constructeur. C’est tout de même plus jolie que les petites barrettes de LED apposées sur la calandre, mais malheureusement les deux premiers niveaux de finition les conserveront. Le bouclier quant à lui a été entièrement redessiné et les antibrouillards sont aussi à LED. Vue de derrière, la Clio affiche également une nouvelle signature lumineuse (Intens) qui est allumée en permanence, le diffuseur, lui, est légèrement retouché. Quatre nouvelles essai Renault Clio 2016teintes de carrosserie ont rejoint le panel qui se compose de dix couleurs, le Rouge Intense, le Gris Titanium et le Bleu Iron que vous pouvez découvrir avec nos photos et un inédit Blanc Nacré qui sera présent uniquement sur la série de lancement Edition One. De nouvelles jantes sont proposées, nos modèles à l’essai disposaient en option de jantes diamantées noires de 17 pouces. Disparue du catalogue en janvier, la finition GT n’est pas reconduite sur ce nouveau millésime. En revanche les packs GT Line sont toujours de la partie (photo ci-contre). Enfin, Renault a enrichi l’offre de personnalisation avec trois packs extérieurs et six intérieurs ce qui permet d’obtenir 30 combinaisons possibles.

essai Renault Clio 2016

Les changements opérés à l’intérieur concernent principalement la qualité perçue.

A bord, la citadine ne révolutionne pas la présentation de sa planche de bord qui reste identique. Des efforts ont été en revanche appliqués dans les matériaux, dont la qualité progresse sensiblement. C’est le cas du garnissage de la partie supérieure, moussé, qui apparaît bien plus agréable au toucher. Visuellement on remarque que certains détails sont plus soignés, comme les cerclages chromés qui se montrent moins épais, les nouveaux boutons des commandes au volant, ou les aérateurs centraux mieux intégrés. Les contre-portes ont été légèrement modifié, on y retrouve le même garnissage de la planche de bord, les amateurs du détail remarqueront que le pavé directionnel des rétroviseurs extérieurs est maintenant plat. Enfin pour le côté pratique, le plafonnier est dorénavant composé de liseuses individuelles et d’un éclairage à LED. Ainsi revu, l’intérieur de la Clio nous est apparu en progrès par rapport au modèle actuel, on apprécie toujours l’ergonomie générale, seul regret, la commande du régulateur/limiteur de vitesse est toujours déportée entre les deux sièges. La française conserve une bonne habitabilité à l’arrière avec une garde au toit généreuse et un espace correct aux jambes. Le coffre libère le même volume de chargement essai Renault Clio 2016qu’auparavant soit 300 litres, un chiffre intéressant pour la catégorie.
De nouveaux équipements ont rejoint le catalogue, un park assist et un système audio Bose composé de 6 haut-parleurs et un caisson basse, tous les deux sont offerts sur la finition haute Initale Paris, le dernier, lui, est proposé en option dans un pack à 1.090€ sur Intens, comprenant aussi le système multimédia R-Link 2. Attention toutefois, le coffre perd 70 litres de chargement avec le caisson. Enfin pour le côté pratique, le rétroviseur intérieur est électrochrome (Initiale Paris), les miroirs de courtoisies sont éclairés et les rétroviseurs extérieurs se rabattent à la fermeture (Intens).

vivre-auto-renault-clio-2016-essai-01

Si techniquement, la Clio n’évolue pas, elle reçoit en revanche une nouvelle transmission et un nouveau moteur Diesel.

Alors que la Clio se vend essentiellement avec les mécaniques cœur de gamme essence comme le Diesel de 90 ch, le constructeur a remanié les moteurs plus puissants pour ce restylage. Ainsi, l’ensemble des groupes motopropulseurs sont reconduits, en essence on retrouve toujours les quatre cylindres de 75, 90, et 120 ch et les Diesel de 75 et 90 ch. Ce qui change c’est l’arrivée d’une nouvelle motorisation Diesel de 110 ch et la possibilité d’opter pour une boîte mécanique sur le moteur essence TCe 120, jusqu’alors disponible seulement avec la transmission à double embrayage EDC.
Dans la pratique, le TCe de 120 ch et 205 Nm dès 2.000 tr/mn nous a plutôt séduit grâce à plusieurs facteurs. D’une part il est très discret, on l’entend à peine dans l’habitacle et aucune vibration ne se fait ressentir, à tel point qu’on se surprend au début à être haut dans les tours. Deuxième point, il distille une bonne souplesse d’utilisation, un bon agrément appréciable en toute circonstance. Dernier atout, sa consommation, nous avons effectué une moyenne de 6,4 l/100 km sans jouer à l’éco-conduite. Par ailleurs il existe un mode Eco qui peut s’enclencher, en ville par exemple. Une seule ombre au tableau, la boîte de vitesse s’est avérée être légèrement accrocheuse, elle n’est pas des plus agréables à manier.
vivre-auto-renault-clio-2016-essai-02Plus coupleux en bas du compte-tours, le bloc Diesel dCi 110 délivre 260 Nm à 1.750 tr/mn, il se montre plus volontaire que le TCe mais moins plaisant à mener. La boîte manuelle dispose de rapports bien étagés, offrant ainsi de bonnes reprises mais le constat est similaire concernant son maniement. La boîte EDC n’est pas au programme. Par rapport au TCe 120, nous avons retenu une moyenne d’un peu plus de 5 l/100 km soit environ 1 l/100 km d’écart, de quoi hésiter avec l’essence, moins chère de 2.000€.
Sur le plan du comportement routier, nos deux citadines se sont montrées très rassurantes et stables en courbe. Sans être la plus dynamique du marché, la Clio est agréable à mener sur route sinueuse avec une direction précise. En revanche la monte de 17 pouces optionnée engendre une certaine fermeté à basse vitesse avec des trépidations, un critère à prendre en compte avant de cocher la case. Dommage que les ingénieurs n’aient pas optimisé les réglages du châssis pour ce restylage.

essai Renault Clio R.S. 2016

La version sportive de la citadine n’est pas oubliée pour ce restylage.

Après avoir pris en main ces deux versions, nous avons pu effectuer des tours de circuit à bord la version R.S. Trophy. Proposée en série limitée avant le restylage, la Trophy intègre maintenant la gamme. Elle bénéficie au passage du relooking mais se distingue bien sûr de la version classique par son style plus dynamique. Reconnaissable à l’avant par sa lame F1, elle inaugure un nouveau système inédit d’éclairage. Baptisé R.S. Vision, il est composé de 9 LED et 6 réflecteurs qui forment visuellement un drapeau à damier, situé de part et d’autre du bouclier. Ce module regroupe les fonctions de projecteurs antibrouillard, éclairage de l’intérieur des virages, feux de position et projecteurs longue portée afin d’améliorer sensiblement l’éclairage. Nous n’avons pas pu le constater mais le constructeur annonce un gain de 40% en plein phare. Cette technologie ne sera en revanche pas appliquée aux autres Clio mais la future Renault Megane R.S. devrait certainement en profiter.
essai Renault Clio R.S. 2016L’acquéreur d’une Clio R.S. a le choix entre trois versions dotées de différents châssis, Sport, Cup ou Trophy. Les deux premières sont animées par le moteur de 200 ch, elles disposent de réglages spécifiques, pour un usage au quotidien ou circuit. La Trophy, elle, embarque 20 ch supplémentaires sous son capot et se montre plus radicale, orientée pour le pilotage. Elle est rabaissée de 20 mm à l’avant et 10 mm à l’arrière, le 0 à 100 km/h est réalisé en 6,6 secondes pour une vitesse maximale de 235 km/h.
Après 9 tours de piste, le bilan est très positif ! Le freinage performant et endurant combiné à une direction précise permettent de placer cette sportive très facilement en virage avec une bonne stabilité sur les appuis. La motricité est excellente et l’ESP n’intervient pas trop tôt en mode Sport (la configuration de nos modèles d’essai). La boîte à double embrayage est très réactive (30% plus rapide que la R.S.), en automatique comme en manuel. L’ensemble est agrémenté d’une bonne sonorité, émanant du  nouveau système d’échappement Akrapovič. Cette déclinaison Trophy apparaît bien plus radicale que la R.S. traditionnelle, si son châssis raffermi ne vous fait pas peur pour la vie quotidienne et si vous réalisez de temps en temps des sorties circuits, elle est faites pour vous !

essai Renault Clio 2016

Après restylage l’inflation de prix est contenu, environ 200€ de plus sur les finitions hautes.

Disponible à des tarifs compris entre 13.700 et 26.200€ (+600 en break), la Clio 2016 n’a pas alourdi ses prix pour l’occasion. Seules les finitions hautes Intens et Initiale Paris réclament respectivement 200 et 300€ de plus. Proposé avec une boîte mécanique, le TCe 120 devient plus accessible, 19.450€ contre 20.850€ avec la boîte EDC6 (Intens). Le bloc Diesel dCi 110 est lui vendu à partir de 22.550€ exclusivement en boîte mécanique (Intens). Les moteurs étant en cours d’homologation, nous ne possédons pas à l’heure actuelle les émissions de CO². Quant à la Clio R.S., elle débute à 26.300€, la version Trophy 220 s’échange contre 29.300€ soit une hausse de 200 et 250€.

Consultez les tarifs de la nouvelle Renault Clio 2016.

Conclusion

Cette mise à jour sur la Renault Clio est la bienvenue. La qualité perçue a bien évolué, la liste des équipements s’est étoffée et la gamme s’étend. Avec son look quelque peu rajeuni, elle ne devrait pas avoir de mal à rester en tête des ventes en Europe. Ses nouvelles offres mécaniques lui permettent en plus de toucher un plus vaste public.

Nos photos : essai Renault Clio 2016
-Renault Clio Intens TCe 120 BVM6 – Rouge Intense
-Renault Clio Intens dCi 120 BVM6 – Gris Titanium
-Renault Clio avec Pack GT Line extérieur – Bleu Iron
-Renault Clio R.S. Trophy 220 ch

 

Autres articles

Laisser un commentaire