Essai Audi A4 Avant V6 TDI, ne vous fiez pas aux apparences !

Si d’extérieure la star du segment D ne change pas trop, comment évolue-t-elle pour le reste ? Essai Audi A4 Avant.

Essai Audi A4 Avant 2016

Notre vidéo Essai Audi A4 Avant

Essai Audi A4 Avant - Vivre-Auto.comPrésente depuis 1972, l’Audi 80 et l’Audi A4 sont les véhicules les plus vendus du constructeur allemand à l’échelle mondiale. Si en France se sont les A3, A1 et Q3 qui occupent le podium, la berline du segment D suscite tout de même l’intérêt notamment chez les professionnels, qui réalisent les deux tiers des ventes. Parmi les deux variantes proposées, le break Avant représente à lui seul deux ventes sur trois. Si visuellement cette nouvelle génération est proche du modèle précédent, elle repose sur une nouvelle plateforme. Un peu plus grande (+2,6 cm de long,+1,6 cm de large et +1,2 cm en empattement), elle perd jusqu’à 120 kg sur la balance et l’aérodynamisme a été particulièrement Essai Audi A4 Avant - Vivre-Auto.comtravaillé avec un coefficient de traîné record (Cx de 0,26). En s’y intéressant de plus prêt on constate qu’elle apparaît toutefois plus moderne et se montre un brin plus dynamique qu’auparavant. De série les feux avant sont au Xénon, mais afin de se distinguer ou d’obtenir un éclairage encore plus optimal, il est possible d’opter pour du Full LED (1.440€) mais aussi des fameux phares Audi Matrix LED (2.300€) qui gèrent automatiquement l’exposition en fonction de ce qui se trouve en face. Particularité de notre modèle, il est doté du châssis Sport, ce qui entraîne un abaissement de la garde au sol de 2 cm.

Essai Audi A4 Avant - Vivre-Auto.comC’est à bord que l’on constate plus d’évolutions. Le dessin de la planche de bord, très horizontal, donne une impression d’espace et de modernité. La finition est excellente, les matériaux agréables au toucher et les assemblages ne présentent aucune faille. Contact enclenché, nos yeux se portent sur le Virtual Cockpit de 12,3 pouces repris de l’Audi TT. Depuis le volant, il est possible de permuter d’un mode d’affichage à l’autre en privilégiant soit les compte-tours, soit la carte de navigation. Pratique, surtout si l’on dispose de l’affichage tête haute (1.190€). Le système multimédia MMI repose sur un écran de 7 pouces, très bien positionné. La navigation dans les différents menus se réalise sans difficulté grâce à la clarté et à la simplicité de l’affichage. Il se commande via une molette située non pas devant mais derrière le levier de vitesse, un endroit discutable. Pour le reste, l’ergonomie générale est bien pensée même s’il faudra un temps d’adaptation au vue des nombreuses fonctions.

Essai Audi A4 Avant - Vivre-Auto.comA l’arrière deux adultes peuvent prendre place confortablement, avec de l’espace aux jambes et à la tête. La place du milieu, elle, servira aux dépannages. Disponible en option (1.390€-2.580€), des tablettes de 10 pouces pourront occuper les enfants. Elles se connectent directement au hotspot de la voiture, préalablement relié à un smartphone. En plus des applications et jeux, il est possible de suivre en temps réel la position sur la carte, de piloter la partie audio ou de consulter des informations sur le véhicule. Un bon point, mais pour la discrétion il faudra repasser, malheureusement aucune housse de protection n’est fournie avec.

Cette variante break offre 25 litres de chargement en plus que dans la berline avec un volume compris entre 505 et 1.510 litres soit à quelque chose prêt l’équivalent des autres rivales premium. La banquette 2/3 1/3 se déverrouille à l’aide de leviers mais il faut poursuivre la manœuvre manuellement.

vivre-auto-audi-a4-avant-v6-tdi-essai-32Dotée de caméras, de capteurs ultrasoniques et de radars, notre Audi A4 était bourrée de technologies embarquées. On retrouve bien évidemment les classiques freinage d’urgence, assistant au maintien dans la voie, régulateur de vitesse adaptatif ou encore un park assist. Mais cette fois-ci, le constructeur va plus loin en proposant un assistant à la conduite autonome, explication. Lorsque vous actionnez le mode de conduite , la voiture est capable d’adapter et d’anticiper automatiquement son allure au profil de la route grâce aux données du GPS et à la signalisation. En approche d’un virage, d’un croisement ou d’une agglomération vous ralentirez automatiquement. La vitesse s’adapte également partout lors d’un changement de signalisation. Nous avons apprécié ce système bien qu’il demande encore quelques réglages, notamment pour être plus en adéquation avec notre réseaux routier. Par exemple, il nous est arrivé de décélérer sur autoroute en raison de l’implantation d’un panneau 90 d’une sortie. Il n’est pas non plus possible de régler l’intensité d’anticipation, car à l’approche d’une ville, vous ralentirez bien avant, de quoi surprendre les conducteurs de derrière.

Autre fonction intéressante, la conduite semi-autonome en embouteillage. Disponible jusqu’à 65 km/h, ce système vous libère les jambes voir même les bras. La voiture reste dans sa file et suit le précédent véhicule. Jusqu’à 3 km/h il n’est même pas obligatoire de tenir le volant.

vivre-auto-audi-a4-avant-v6-tdi-essai-34Pour notre essai nous avons hérité du bloc Diesel V6 TDI de 272 ch accouplé à une transmission automatique Tiptronic à 8 rapports. Un mariage parfait qui apporte à la fois de la souplesse et des accélérations très franches avec un 0 à 100 km/h abattu en seulement 5,3 secondes. Les 600 Nm de couple sont transférés en toute sécurité grâce à la transmission intégrale Quattro qui garantie, avec le châssis sport, une tenue de route optimale. Ce dernier est complété par un amortissement pilotée réglable depuis le sélecteur de mode de conduite. L’A4 se montre confortable mais un poil ferme même en mode confort, logique. La direction est très précise et le freinage efficace. Avec une excellente insonorisation, les longs trajets se déroulent en toute quiétude. La bonne surprise c’est que ce V6 TDI homologué à 137 g de CO2/km, ne se montre pas glouton, la moyenne relevée sur nos différents parcours ne s’est pas envolée, environ 6l/100 km sur voie rapide et 7,5 l/100 km sur autoroute, ce qui reste plus qu’acceptable. Seule ombre au tableau, la capacité du réservoir est réduite à seulement 58 litres (40-54 litres avec le 2.0 TDI !). Les longs trajets devront se traduire par des passages à la pompes !

Essai Audi A4 Avant - Vivre-Auto.comAffichée avec un supplément de 1.700€ par rapport à la berline, l’A4 Avant est comprise entre 32.550€ et 60.000€, des tarifs légèrement inférieurs faces à ses rivales germaniques. Pour bénéficier des différentes aides à la conduite ou encore d’équipements plus traditionnels tel que les sièges à réglages électriques et chauffants, les vitres surteintées, l’accès et le démarrage sans clé voir même le miroir de courtoisie éclairé, il faudra augmenter la note de plusieurs centaines d’euros…

Conclusion

Si vous ne la reconnaissez pas au premier coup d’œil, cette nouvelle Audi A4 s’est pour autant bien modernisée. Elle brille par sa qualité de fabrication, sa présentation intérieure de haut niveau, ses équipements high-tech et son agrément de conduite. Si elle n’est pas la berline la plus logeable elle se montrera particulièrement douée pour avaler les kilomètres.

Nos photos Essai Audi A4 Avant V6 TDI 272 – Argent Fleuret métallisé – Cuir Brun cèdre

 

Autres articles

  • Essai Audi Q3 TDi 184 Quattro, toujours en tête !Essai Audi Q3 TDi 184 Quattro, toujours en tête ! Leader dans sa catégorie, le SUV compact allemand doit rester au top face à des concurrents plus récents. Essai Audi Q3. Lancé en 2011, l'Audi Q3 a rencontré un fort succès dans […]
  • Essai Mercedes Classe C Break 300hEssai Mercedes Classe C Break 300h Le nouveau break à l'étoile rajeunit son image et fait le plein de technologies. Essai Mercedes Classe C Break. Best-seller de la marque à l'étoile, la Mercedes Classe C s'est […]
  • Essai Volvo S60 D4 Geartronic (BVA8)Essai Volvo S60 D4 Geartronic (BVA8) Volvo remet à jour sa gamme de motorisations avec l'arrivée de nouveaux 4 cylindres plus sobres. Essai Volvo S60 D4 BVA8. Un nouveau départ ? Sur le marché des berlines premiums il […]

2 Commentaires

  1. blue dit :

    « la capacité du réservoir est réduite à seulement 58 litres (40 litres avec le 2.0 TDI !) » 40 êtes vous sur? cela me semble infaisable sur une voiture de ce segment..

  2. blue dit :

    au temps pour moi c est bien 40l (irréel) mais une option gratuite permet de passer à 54L (qui ne la prendrait pas?)

Laisser un commentaire