Nouveau visage pour la DS 5

Nouvelle identité, nouveau visage, la Ds 5 a pour objectif de « renouer avec le haut de gamme français ».

Si vous ne le savez toujours pas, la marque DS est à présent détachée de Citroën afin d’être encore plus exclusive. On le remarque tout de suite en observant le travail effectué sur le retsylage de la berline DS5. On oublie ainsi les chevrons, pour un seul logo, greffé dans une nouvelle calandre plus statuaire. Son contour est en chrome et vient se prolonger par deux ailes lumineuses à l’intérieur des projecteurs. Ces derniers adoptent la nouvelle signature lumineuse du constructeur avec les technologies Led et Xénon déjà présentes sur les DS 3 et DS 3 Cabrio. Une nouvelle teinte de carrosserie apparaît au catalogue : le bleu encre. A bord, la DS 5 adopte une nouvelle personnalisation intérieure avec les sièges en cuir Nappa biton noir et bleu saphir, une confection bracelet de montre, et un nouveau décor en métal doté du monogramme DS sur les portes et la console centrale. L’ergonomie semble être améliorée avec la suppression de 12 boutons, au dessus de la console de climatisation, avec l’arrivée d’un écran tactile. La fonction « New Mirror Screen », la duplication du smartphone, est disponible. La liste des équipements comprend dorénavant le système SAM (surveillance des angles mort) et trois pack font leur apparition : Monitoring (carnet d’entretien virtuel), Mapping (localisation du véhicule,  affichage des trajets et informations sur l’utilisation du véhicule en cas de prêt) et Traking (géolocalisation du véhicule en cas de vol). Enfin, une application mobile iOS/Androïd appelée MyDS accompagnera le client dans ses déplacements et affichera toutes les informations relatives à sa voiture.

Sous le capot, la nouvelle DS 5 embarque de nouveaux moteurs. A commencer par un nouveau bloc essence THP 165 S&S associé à la nouvelle boîte de vitesses automatique à six rapports EAT6. Il développe 165 ch à 6.000 tr/mn et un couple de 240 Nm dès 1.400 tr/mn. Il vient remplacer le THP 155 en affichant un gain de 18% de consommation (5,9 l/100 km en cycle mixte) ainsi que 30 g/km de Co² en moins (135 g). Prévu pour la fin de l’année, un moteur THP 210 S&S viendra coiffer la gamme. En Diesel, la gamme sera composée des dernières générations de moteur, le BlueHDi 120 (3,8 l/100 km – 100 g/km CO²), le BlueHDi 150 (4,4 l/100 km – 103 g/km CO²) et le BlueHDi 180 avec la boîte automatique EAT6 (4,3 l/100 km – 110 g/km CO²). Quand à l’hybride Diesel, il est toujours au programme.

Commercialisée dès le mois de juin, la nouvelle DD 5 sera présentée en première mondiale au salon de Genève.

Laisser un commentaire