Essai Honda Civic Tourer 1.6 i-DTEC 120 ch

Aujourd’hui, le marché des breaks compacts est très riche et beaucoup de constructeurs ont un véhicule à proposer. Le dernier en date, le nouveau Honda Civic Tourer. A t-il sa place parmi les nombreux concurrents ?

Deux ans après la commercialisation de la nouvelle Honda Civic, la version Tourer vient compléter la gamme. Fabriqué et conçu en Angleterre exclusivement pour le marché Européen, il répond à nos normes et exigences. Par exemple avec ses dimensions, long de 4,54 mètres (24 cm de plus que la berline), c’est le plus compacte de sa catégorie avec la Seat Leon ST. Au premier abord on constate tout de suite qu’il a du style ! La face avant est identique à la berline mais la partie arrière est extrêmement soignée, avec une particularité, les vitres de custode n’ont pas de montant ! Grâce à ce détail, le Tourer ne fait pas massif comme c’est le cas chez certains constructeurs, mais offre une vraie personnalité. Avec sa ligne de toit fuyante et la conservation des poignées de portes arrière intégrées, il pourrait même nous rappeler certains concepts de break de chasse ! Mais souvent, style ne rime pas avec habitabilité, qu’en est-il ?

La berline étant réputée comme très habitable, nous imaginons que le break devrait suivre ce créneau. Et bien malgré sa faible longueur, le Tourer offre le volume de coffre le plus important de la catégorie avec 624 litres possible ! Dont 117 litres dissimulés dans un compartiment sous le plancher. La banquette arrière magique de la berline est conservée, repliée en portefeuille, elle permet de charger des objets hauts et une fois rabattue on obtient un volume total de 1 668 litres. Seul le Skoda Octavia Combi offre plus, avec 1 740 litres. Très accessible grâce au seuil de chargement bas, il peut être compartimenté par le biais d’un filet de séparation à double position et le cache-bagages s’enroulent par simple pression. Cerise sur le gâteau, les ingénieurs ont pensé à tout et ont trouvé un logement pour le ranger. Cela vous arrive à chaque fois, vous ne savez jamais quoi faire de cet élément souvent imposant. Et bien dans le Tourer un emplacement situé derrière le seuil permet de le ranger ! Enfin avec le même empattement que la Civic cinq portes, les passagers arrière profitent d’un espace identique avec une bonne garde au toit mais ne peuvent pas glisser les pieds sous les sièges avant, le réservoir de carburant étant situé à cet endroit.

A l’avant, le Tourer reprend les dernières évolutions de la Civic 2014, à savoir : un diamètre de la jante du volant plus important, des décors noir brillant, des cerclages chromés et des surpiqûres blanche. La qualité des matériaux est de bonne facture, les assemblages sont bons et la présentation soignée. Les commandes tombent aisément sous la main et nous n’avons pas eu de mal à s’y retrouver. Les équipements sont assez complets avec la climatisation bi-zone, les sièges chauffants, la caméra de recul, les feux de route automatiques… Seul bémol, si vous souhaitez le GPS il faut prendre la finition spéciale « Executive Navi » et la note grimpe puisque le surcoût est de 1 200€ ! La finition la plus haute propose des équipements de sécurité des plus complets avec un détecteur d’angle mort, la reconnaissance des panneaux de signalisation, un détecteur de franchissement de file, un système de prévention de collision frontale avec freinage sous les 32 km/h, et un système d’assistance aux intersections qui vous averti lors d’une marche arrière si des véhicules arrivent à gauche et à droite. Avec tout de  même un surcoût de 1 200€ par rapport à la berline, le Tourer se place correctement en tarifs à équipements équivalents face à la concurrence mais ne propose pas d’option ce qui oblige l’acheteur à prendre obligatoirement la finition qui propose l’équipement souhaité.

Ceinture bouclée, c’est parti pour plusieurs centaines de kilomètres sur les routes du Cotentin. On se sent tout de suite bien au volant, avec une bonne lecture des informations et les sièges offrent un bon maintient latéral. Le Tourer est proposé avec deux moteurs au catalogue, un essence 1.8 i-VTEC de 142 ch en boîte manuelle ou automatique, et le Diesel 1.6 i-DTEC de 120 ch uniquement en boîte mécanique qui équipait notre voiture. En agglomération, ce bloc se montre très appréciable de part sa souplesse et sa discrétion. Une fois sortie de la ville, on remarque tout de suite que les 300 Nm de couple sont bien présents avec des accélérations franches et des bonnes reprises. Même si les adeptes des transmissions automatiques devront malheureusement passer leur chemin, la boîte manuelle à six rapports est très bien étagée. En jantes 16 pouces, le 1.6 i-DTEC n’émet que 99g de CO² et échappe au malus. Nous n’avons pas dépassé les 6l/100 km de consommation moyenne durant notre essai malgré une conduite pas toujours portée sur l’économie. A l’inverse et avec le mode « Eco » enclenché, il est possible de faire baisser cette moyenne sous la barre des 5l. Pour cette version break, le châssis a évolué avec des réglages de suspensions spécifiques et une barre anti-roulis. Sur les versions Exclusive Navi et Innova, les roues arrière disposent d’une suspension adaptative. Un calculateur agit sur les amortisseurs pour limiter les effets de pompage en charge et trois modes sont proposés : Confort, Normal et Dynamique. Même si nous n’avons pas pu essayer ce système avec un coffre chargé nous avons testé les trois positions et constaté des différences sur le confort. Notre Tourer s’est extrêmement bien comporté sur les routes normandes, s’inscrivant bien en courbe et offrant un bon compromis pour le confort même avec la monte pneumatique 18 pouces.

Conclusion

Bien pensée, la nouvelle Honda Civic Tourer répond bien aux attentes des consommateurs européens avec un grand coffre, du dynamisme, une consommation très sobre, une bonne tenue de route et des petits plus qui nous facilitent la vie au quotidien.  La commercialisation interviendra le 20 février prochain.

 


Autres articles

  • Essai Honda Civic Type REssai Honda Civic Type R Cinq ans après le lancement de la huitième génération de la Honda Civic, celle-ci ne laisse toujours pas indifférent. Encore plus lorsqu’il s’agit de la version Type R, avec un design […]
  • Essai Honda Civic 1.6 i-DTEC 120Essai Honda Civic 1.6 i-DTEC 120 Disponible depuis peu avec le nouveau moteur Diesel 1.6 i-DTEC, la Honda Civic promet d'être performante et sobre, mais qu'en est -il véritablement ? La Civic 9ème génération génère […]
  • Essai Honda Civic 2.2 i-CDTi 140Essai Honda Civic 2.2 i-CDTi 140 Honda à récemment lancé une série spéciale de sa compacte baptisée « Evolution ». Ce modèle est associé uniquement au 2.2l i-CDTi 140, il est facturé 24 150€. Lancée en Europe en 2006, […]

Laisser un commentaire