Essai Mercedes Classe C Cabriolet 220d 4Matic

Un sixième cabriolet vient se greffer dans la gamme du constructeur allemand. Essai Mercedes Classe C Cabriolet.

essai Mercedes Classe C Cabriolet

essai Mercedes Classe C Cbariolet

Avec sa capote en toile et ses lignes équilibrées, le C Cabriolet est très séduisant.

Pour la première fois, la berline du constructeur à l’étoile se décline en cabriolet. Le Mercedes Classe C cabriolet rejoint ainsi la grande famille des découvrables composée à l’heure actuelle par les SLC, E Cabriolet, S Cabriolet, SL et GT Roadster.
Quant on découvre cette nouveauté, on remarque sans problème la filiation avec la berline, mais on pense surtout au coupé, rien d’étonnant puisqu’ils partagent tous les deux le même châssis, le gabarit est donc exactement identique, 4,69 mètres de long et une garde au sol rabaissée de 15 mm par rapport à la berline. Tradition oblige, ce cabriolet reçoit un toit en toile triple épaisseur (en série), personnalisable avec pas moins de quatre teintes au choix, noir, marron, rouge ou bleu. Ainsi, toit en essai Mercedes Classe C Cbarioletplace ou replié, le C Cabriolet est très beau à contempler, avec ses lignes équilibrées, ses feux à LED et ses touches de chrome, il offre une certaine prestance.
Pour rouler les cheveux au vent, rien de plus simple, une commande électrique est prévue à cet effet, la manœuvre réclame 20 secondes et peut être effectuée dans les deux sens jusqu’à 50 km/h, bien vu ! Quatre niveaux de finitions ont été retenus, C Cabriolet, Executive, Sportline, Fascination, notre modèle était présenté avec le second et se dotait de jantes alliage de 19 pouces avec pneus à roulage à plat (850€).

essai Mercedes Classe C Cbariolet

Similaire au coupé, l’intérieur combine des matériaux de qualité avec un équipement au complet.

Identique à la berline à l’exception des contre-portes, l’habitacle du C Cabriolet est très bien fini avec un choix de matériaux de bonne qualité. L’ergonomie est bien pensée, plusieurs ambiances sont proposées et les équipements sont nombreux à condition de venir puiser dans les options. Citons par exemple l’accès et le démarrage sans clef, les sièges climatisés, le park assist, l’affichage tête haute, les caméras à 360°, le système audio Burmester 13 HP, le régulateur de vitesse adaptatif… Entre les deux sièges, sont regroupées les fonctions liées au cabriolet, à savoir un levier pour l’ouverture et la fermeture du toit, une touche qui permet de déployer deux pare-vent et un autre bouton qui s’avère très pratique, pour abaisser ou remonter l’intégralité des vitres. La position de conduite est facile à trouver grâce aux différents réglages et la ceinture de sécurité s’attrape facilement avec son avancée automatique. Présenté comme un cabriolet quatre places, le C Cabriolet est plus à considérer comme un 2+2, en effet, le sentiment d’espace à l’arrière ne nous a pas semblé meilleur que dans le coupé. L’espace aux jambes est essai Mercedes Classe C Cbarioletcorrect mais les personnes mesurant 1,80 mètre toucheront le toit, l’accès est cependant facilité, grâce à l’avancement automatique des sièges électriques avant. Autre inconvénient lié à la capote, le coffre perd 40 litres par rapport au coupé, son volume reste convenable compris entre 285 et 360 litres, mais son accès est très étroit. La banquette arrière peut toutefois être repliée, à l’aide de deux touches électriques. Les rangements à bord sont assez nombreux, espace dans la console centrale, grand logement sous accoudoir, filet côté passager, porte-gobelets…

essai Mercedes Classe C Cbariolet

Les turbulences et les bruits d’air sont très bien maîtrisés grâce au système Aircap.

Nos premiers tours de roues se sont déroulés toit en place. Premier constat, avec avoir emprunté l’autoroute, l’insonorisation est très bien maîtrisée grâce à la toile à trois épaisseurs. Une fois détoité, nous avons emprunté plusieurs types de route pour juger du confort acoustique et aérodynamique. Facturé 350€, le système Aircap déploie un déflecteur sur le pare-brise et un pare-vent placé derrière les appuie-têtes arrière, cet équipement est à conseiller, tant nous avons été satisfaits par l’absence de turbulence et de bruit de vent, même à haute vitesse. Pour encore plus de confort et si vous voyagez à deux, un grand pare-vent qui vient se loger aux places arrière est également disponible (350€). Pour les moins téméraires, les sièges chauffants et le chauffage de nuque Airscarf sont offerts en série sur notre finition.
Au final, seul le bruit du moteur vient gâcher la balade. Initialement prévu avec un moteur essence, un changement de dernière minute nous a contraint à prendre la route à bord d’une autre version. Notre modèle était ainsi doté du bloc 220d, autrement dit le quatre cylindres 2.2l Diesel de 170 ch. Bien connu, ce moteur offre des performances très corrects avec un 0 à 100 km/h réalisé en 8,1 secondes et une vitesse maximale de 225 km/h. Fort de 170 ch entre 3.000 et 4.200 tr/mn et développant un couple de 400 Nm entre 1.400 et 2.800 tr/mn, il dispose d’assez de puissance à tous les étages et convient à tout les types de parcours. La boîte 9G-Tronic à 9 vitesses contribue à l’agrément avec des passages de rapport doux et rapides en mode Sport. Si les moteurs à essence semblent être plus en adéquation avec l’esprit essai Mercedes Classe C Cbarioletcabriolet, le 220d pourra satisfaire les gros rouleurs en raison de son appétit de moineau. Nous avons relevé des consommations comprises entre 4 et 5 l/100 km sur voie rapide et un peu plus de 5 l/100 km sur autoroute ! Sur le plan du comportement routier, notre Classe C Coupé ne nous a pas déçu, avec sa direction précise qui se durcie selon le mode de conduite (Eco, Confort, Sport, Sport+, Individuel), son freinage efficace et endurant et son châssis stable, il est possible d’opter pour une conduite dynamique tout en bénéficiant d’un bon niveau de confort grâce à un amortissement sélectif de série.

essai Mercedes Classe C Cbariolet

Compris entre 45.000 et 109.50€, les tarifs du C Cabriolet sont assez salés, la gamme est cependant très variée. 

En intégrant un cabriolet à sa gamme C, la firme à l’étoile propose ainsi à ses futurs clients un cabriolet plus abordable. Disponible à partir de 45.000€, c’est 14.550€ de moins que le E cabriolet et 8.600€ de plus qu’un SLC. Cependant, lorsqu’on compare ce tarif au C Coupé, la pilule est plutôt lourde à avaler avec un surcoût de 7.450€. La gamme est assez vaste avec pas moins de sept moteurs à essence de 184 à 510 ch et deux Diesel de 170 et 204 ch avec possibilité d’opter pour la transmission intégrale, bref  il y en a pour tous les goûts ! Avec le moteur 220d les tarifs débutent à partir de 48.550€, avec 116 g/km de rejets de CO², aucun malus n’est à ajouter. Avec la boîte automatique 9G-Tronic et la transmission intégrale, il faut débourser au moins 53.299€ et un malus de 73€.

Conclusion

Pour une première c’est plutôt réussi ! Le nouveau Classe C Cabriolet s’affiche comme un beau cabriolet, luxueux, qui n’a pas peur d’affronter la loi fondamentale de la dynamique des fluides. Bien sûr tout ces arguments se payent au prix fort.

Nos photos : essai Mercedes Classe C Cabriolet 220d 4Matic Executive – Argent iridium métallisée/Toit rouge/Jantes alliage 19″

 


Autres articles

Laisser un commentaire