Essai Renault Megane restylée TCe 130 EDC Bose

En attendant sa remplaçante prévue pour fin 2015, la Renault Mégane s’est refait une beauté et propose maintenant la boîte EDC sur le moteur TCe 130.

Renault Mégane TCe 130 - essai Vivre Auto Avec la sortie des nouvelles générations de Peugeot 308 et Volkswagen Golf, la compacte au losange doit se montrer encore au top malgré ses quatre ans d’existence. Pour cela, le constructeur lui offre un restylage en attendant sa remplaçante, l’année prochaine. Concrètement qu’est-ce qui change ? Commençons par l’extérieur. Déjà restylée en 2012, mais très légèrement, cette nouvelle monture a été redessinée cette fois-ci par le directeur du design Laurens van den Acker, en fonction depuis 2010. On lui doit notamment sa fameuse signature stylistique en « Noeud de papillon », le bandeau noir reliant les phares avant avec en son centre le logo imposant de la marque, présent sur les dernières Twingo et Clio 4. Détail que l’on retrouve sur la Mégane. La face avant intègre également un nouveau bouclier, une grille d’aération inédite et de nouveaux feux. L’ensemble re-dynamise la compacte et c’est plutôt réussi. Hormis l’apparition de nouvelles jantes, le reste de la carrosserie n’est pas retouchée.

Renault Mégane TCe 130 - essai Vivre AutoA bord, les actuelles propriétaire de la Mégane ne verront pas de différence, rien à changé. Seul le système multimédia a été remplacé par le R-Link et sa tablette de 7 pouces qui regroupe le GPS, la téléphonie, le Bluetooth et une cinquantaine d’applications téléchargeables (mail, météo, Coyotte, Tweeter…). Cette interface est toujours pilotée vie la molette multifonction et très ergonomique située entre les deux sièges. Renault a également ajouté des équipements, l’aide au démarrage en côte, une  caméra de recul, les feux de route automatiques et l’alerte de franchissement de ligne (250€). L’habitabilité est toujours aussi bonne à l’avant avec une bonne position de conduite, mais les passagers arrière souffrent toujours d’un manque de place aux jambes. Le coffre est volumineux avec 405 litres de chargement. Notre modèle d’essai était en finition Bose, la plus haute. Elle comprend par exemple de série le volant cuir, la climatisation automatique bi-zone, la carte main libre, le système Hifi Bose, le GPS Europe, le Coyotte, la caméra de recul et le frein à main électrique.

Renault Mégane TCe 130 - essai Vivre Auto Côté technique, la principale nouveauté de ce restylage est l’apparition de la boîte à double embrayage EDC avec le moteur TCe 130. Ce quatre cylindres 1.2 l développe 130 ch et un couple de 205 Nm. Très souple et répondant, cette motorisation convient parfaitement à la Mégane. La boîte EDC apporte encore plus de confort avec des passages de rapport doux et rapides. Il n’y a que lors des sorties de virage que la boîte montre un léger temps d’action. Il est possible de passer les vitesses manuellement, mais le plaisir n’est pas au rendez-vous avec aussi des temps de réaction plus lents. Notons que l’insonorisation est très bien travaillée, on entend à peine le moteur tourner et il faut vraiment appuyer à fond sur la pédale d’accélérateur (kick-down) pour l’entendre rugir. C’est à ce moment là que l’overboost rentre en action et offre 20 Nm supplémentaires (235 Nm). La consommation est presque identique Renault Mégane TCe 130 - essai Vivre Autoqu’avec une boite manuelle, en dessous des 7 l/100 km. Le comportement routier est toujours sain, avec une direction très bien calibrée et un train avant qui s’inscrit parfaitement en courbe. Le confort est aussi au rendez-vous avec des suspensions bien calibrées.

La Renault Mégane associée au moteur TCe 130 avec la finition haute Bose est affichée au prix de 22.400€. La boîte à double embrayage représente un surcoût de 4.300€ ! C’est bien trop chère. Par rapport à la nouvelle Peugeot 308 à équipement équivalent et bien plus récente, la Mégane est moins attractive.

Conclusion

Ce restylage permet d’offrir à la Mégane une face avant bien plus moderne. L’association de la boîe EDC avec le TCe 130 lui va merveille mais dommage que le surcoût soit important. Face à une concurrence jeune, il est difficile de faire mieux, malgré tout elle dispose toujours d’un bon agrément de conduite et d’un coffre volumineux, de quoi tenir encore au moins un an.

 

Laisser un commentaire