Essai Mazda 3 MZR-CD 185

La berline compacte de Mazda sait s’affirmer aux côtés de ses concurrentes. Jolie, et dynamique, la 3 est également dotée d’un moteur Diesel de 185 ch.

vivre-auto-mazda-3-mzr-cd-185-essai-03Avec son look agressif, la Mazda 3 ne laisse personne indifférent. Moins classique qu’une 308 ou une Golf, elle se montre à la fois sobre et dynamique. Notre modèle d’essai est doté de la finition « Sport », qui comprend un bouclier avant et arrière spécifique. L’avant, au style appuyé, est caractérisé par des optiques effilées, une calandre en forme de sourire, et de larges prises d’air dans les angles. L’arrière rappelle un peu l’ancienne génération, mais apparait plus dynamique. Le bouclier est très musclé, on retrouve des optiques à diodes, une canule d’échappement chromé et le hayon est doté d’un becquet. Quand au profil, la ligne de bas de caisse est très prononcée, la ligne de toit aplatie et la ceinture de caisse apparait ascendante. Une nervure est également présente sur les portes. Enfin, des jantes alliages 17 pouces viennent compléter cette harmonie. Globalement, les lignes de cette Mazda 3 sont très réussies, et nous pourrions penser qu’il s’agit esthétiquement de la seule version sportif, mais ce n’est pas le cas puisqu’il existe la fameuse « MPS » !

vivre-auto-mazda-3-mzr-cd-185-essai-15L’habitacle de cette compacte est très soignée, mais les plastiques durs sont présents partout, à l’exception de la partie supérieure de la planche de bord. La qualité des matériaux n’est pas encore à la hauteur de certaines concurrentes. Hormis ce détail, l’intérieur reste convivial, et les inserts imitation chromé peaufinent l’ensemble avec élégance. A noter la présence d’un éclairage interactif, des lampes au niveau du plancher et d’autres intégrées dans les poignées, complètent l’éclairage habituel. L’équipement reste très complet. Pour une finition située en milieu de gamme, vous aurez le privilège de bénéficier des éléments suivants : jantes alliages 17″, démarrage à carte, GPS couleur, pack sport, en plus des nombreux équipements du niveau de base (feux et essuie-glace automatique, radars de recul arrière, régulateur de vitesse, climatisation bi-zone, lecteur mp3 6 HP, rétroviseur intérieur chromatique…). Au niveau fonctionnalité, la 3 concentre tout sur son volant. En effet, pour commander l’autoradio, le GPS, l’ordinateur de bord, et le régulateur de vitesse, il faut jouer des molettes et autres boutons. Sur notre dernier essai de la Mazda 6 l’ergonomie ne nous avait pas convaincus (version sans GPS), sur cette version l’implantation s’avère plutôt pratique. Le système audio comprenant 6 haut parleurs, possède une qualité de son très satisfaisante. Le GPS couleur est très bien placé au sein de la planche de bord, il tombe sous les yeux et permet une concentration plus accrue. La voix est agréable, et malgré les 4,1 pouces de superficie, l’écran reste visible. Lors de notre essai il n’a pas trouvé plusieurs villes, peut-être nécessite t-il une mise à jour. Côté confort, les sièges avant, malgré qu’ils soient un peu durs, sont corrects et offrent un très bon maintien. vivre-auto-mazda-3-mzr-cd-185-essai-20L’accès aux places arrière nécessite une certaine souplesse. Autant l’ouverture des portières avant est très importante, autant à l’arrière il est difficile de rentrer. De plus, l’espace aux jambes des passagers n’est pas très spacieux, et nous avons l’impression d’être dans une citadine. La japonaise se rattrape avec son coffre, qui reste très généreux avec ses 340 litres. Très carré, il possède une hauteur de 0,808 mètre, ce qui permet le chargement de plusieurs bagages. La banquette arrière est rabattable en 1/3 2/3. On remarque un bouton sur le feu arrière droit, qui permet la fermeture complète de la voiture par simple impulsion. Ceci ne vaut pas le système main libre Renault, à savoir le verrouillage automatique en s’éloignant du véhicule, mais ce système est tout de même appréciable si l’on a les bras chargés.

vivre-auto-mazda-3-mzr-cd-185-essai-14Notre version est dotée du plus puissant Diesel de la gamme 3. Ce bloc 4 cylindres 16 soupapes turbo Diesel Common rail est de dernière génération et répond aux normes Euro V. Avec 149 g de Co²/km, cette Mazda est dispensé de malus. Ce MZR-CD est-il aussi performant qu’il en a l’air ? Sur l’asphalte, la Mazda 3 est brillante d’efficacité. Souple et dynamique le moteur d’une cylindrée de 2 184 cm3 offre de belles performances. Le 0 à 100 km/h est abattu en 8,2 secondes, et la vitesse maximum atteint les 213 km/h. Le couple de 400 Nm se ressent dès les 1 800 tr/mn et reste très vigoureux au delà. En effet il est constant jusqu’à 3 500 tr/mn, où les 185 ch sont disponibles. Cette puissance associée au poids contenu de la voiture offre un très bon agrément de conduite. Mazda fait partie des constructeurs automobile qui allègent leurs véhicules au fur et à mesure des générations. Notre version pèse alors 1 465 kg sur la balance. De plus, son châssis typé sport offre d’excellentes sensations sur le bitume ! La boite de vitesse est parfaitement adaptée, elle renforce le plaisir de conduite. Sur autoroute en 6ème, il ne sera pas nécessaire de faire tomber un rapport pour passer de 90 km/h à 130 km/h par exemple. Les reprises sont d’autant plus que correctes ! De même les dépassements se réalisent très rapidement et en toute sécurité. En revanche, le levier de vitesse manque de souplesse même si le guidage est parfait. Question tenue de route, le châssis dynamique est en parfaite adéquation avec la puissance. Le train avant encaisse très bien les 400 Nm, et sur terrain mouillé, l’anti-patinage apporte son aide. Le freinage répond très bien, il est appréciable lors d’une conduite soutenue. vivre-auto-mazda-3-mzr-cd-185-essai-28Quand à la direction à assistance électro-hydraulique, elle s’avère maniable et très précise, et un sentiment de légèreté s’y dégage. Le confort est préservé et l’amortissement se met en évidence sur les routes endommagées. Pas de problème de confort acoustique, l’insonorisation est également travaillée. Enfin, la sobriété des moteurs Mazda MZR-CD est encore une fois démontrée lors de notre essai. En effet, avec un parcours de plus de 500 km, l’ordinateur de bord affichait une consommation mixte de 6,3 l/100 km. Avec un réservoir d’une capacité de 55 litres, il est alors possible de rouler pendant environ 800 km avec un plein. Au final, cette Mazda 3 allie performance et sobriété ce qui n’est pas donné à toutes les compactes sur le marché. Le moteur offre de bonnes sensations tout en sachant rester discret. Un bon point pour la japonaise !

Conclusion

Mazda prouve avec sa 3 qu’il est possible de se faire plaisir avec un budget maitrisé. A 25 500 € on retrouve une berline compacte performante, bien équipée, à l’allure sportive, et garantie… 3 ans. Si la finition intérieure et l’habitabilité arrière n’est pas une priorité pour vous, elle saura vous satisfaire amplement !

 

Autres articles

  • Essai Mazda 3 DiSi 151 i-stopEssai Mazda 3 DiSi 151 i-stop Le développement durable concerne tout le monde aujourd’hui et Mazda compte bien y participer. La 3 DISI 151 est doté d’un système de coupure du moteur à l’arrêt baptisé «i-stop», que vaut […]
  • Essai Mazda 3 MPS 260 chEssai Mazda 3 MPS 260 ch La dernière génération sportive de la Mazda 3 succède à la précédente version avec un nouveau look, mais conserve toujours un moteur de 260 ch. La Mazda 3 MPS emprunte les codes […]
  • Essai Mazda 3 1.6 MZ-CD 115Essai Mazda 3 1.6 MZ-CD 115 Afin de répondre à la norme Euro V mise en vigueur depuis le début de l’année, Mazda a du mettre en conformité son moteur Diesel proposé sous le capot de la 3. Essai de cette compacte […]

Laisser un commentaire